• T.L.

La Formule 1 en 2019.


Qui dit nouvelle saison dit généralement nouvelles réglementations. L'an passé, nous avions eu l'introduction du Halo, très controversé au début, puis finalement rapidement accepté par tous. Cette saison, les changements sont moins drastiques. Mais ils n'en restent pas moins majeurs pour les écuries et le travail à fournir pour développer et sortir une monoplace version 2019, à l'image de Williams, incapable de pouvoir aligner une voiture dès le premier jour des essais hivernaux.

Mais alors quels sont-ils ces changements pour 2019 ? Passons-les en revues.

♦ AÉRODYNAMISME

Les premiers changements majeurs sont aérodynamiques. Comme on peut le voir sur le dessin ci-dessous, les deux ailerons ont été modifiés. L'aileron avant est plus simple et plus large. L'envergure totale de l'aileron est maintenant de 2 mètres. Il est également avancé et rehaussé. L'aileron arrière est lui aussi rehaussé et élargit. Le DRS est donc logiquement plus efficace. Les objectifs de ses changements apportés aux ailerons sont de favoriser le spectacle en réduisant les turbulences entre deux voitures. La vitesse des voitures en ligne droite est donc accrue lorsque le DRS est ouvert, puisque la prise d'air est désormais bien plus grande.

Ensuite, les rétroviseurs seront eux aussi modifiés. La taille et la forme seront davantage réglementés afin d'éviter des cas comme Ferrari l'an passé, où personne ne savait trop comment agir. Ils ne pourront pas comporter d'artifices aérodynamiques, mais un soufflage d'air à travers la coque du rétroviseur reste autorisée.

Enfin, ce sont les flancs de la voiture qui ont étés modifiés. Les bargeboards ont été abaissés afin de laisser de la place pour les sponsors. Tous ces changements en apporterons d'autres. On a pu voir la réapparition d'un genre de Monkey Seat pour rediriger l'air des échappements vers l'aileron arrière, on a également pu voir des appendices aérodynamiques un peu partout sur les voitures pour palier à la simplicité obligatoire de l'aileron avant.

♦ MÉCANIQUE

Les changements ne seront pas seulement visuels. Les écopes de freins devront être plus plats, sans artifices aérodynamiques, et ne peuvent plus recouvrir une partie du pneu comme le faisaient certaines écuries l'an passé.

Le poids de la voiture est changé. Il passe maintenant à 743 kg, en comptant minimum 80 kg pour le pilote et son baquet et 663 kg pour le châssis vide de carburant.

Les écuries gagnent 5 kg d'essence en plus à mettre dans la monoplace. Le but ici est de favoriser l'attaque plutôt que l'économie.

♦ AUTRE

Un nouveau changement que l'on attends depuis pas mal de temps, est un changement sur les pneus ! Pirelli réduit le nombre de pneus disponible dans sa gamme et ne met à disposition que 5 types de gommes, dont seulement 3 seront allouées par weekend de course. Le nom change également. Fini les "Ultra-Tendres, Super-Tendres, Archi-Tendre de la mort qui tue" etc. C'est la simplicité qui est recherchée avec cette nouvelle dénomination recherchée ci-dessous. Pirelli décidera parmi la gamme de pneus ci-dessous 3 pneus (tendre, medium, hard) par weekend.

Dernier changement, lié à la sécurité cette fois-ci. Les casques écopent d'une nouvelle réglementation, et les gants devront maintenant être biométriques afin de recevoir des informations en temps réel sur le pilote. On a pu en avoir un aperçu à Barcelone lors du crash de Vettel, où ses capteurs se sont déclenchés.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook