• T.L.

Derrière la visière de... Arthur Leclerc.


Si vous êtes passionné de sport automobile, le nom de Leclerc ne vous est pas inconnu. Hervé Leclerc, pilote de Formule 3 dans les années 90 et nom connu du monde du karting dans les années 2000. Charles Leclerc, champion du monde de GP3 et de Formule 2, pilote de la Scuderia Ferrari et valeur montante du sport automobile promis à un bel avenir. Mais ne vous y méprenez pas, Arthur Leclerc ne vit pas dans l'ombre de ses proches. Membre du Venturi Young Driver, et lui aussi promis à un bel avenir, Arthur Leclerc est un jeune pilote monégasque de 18 ans rempli de recul et de maturité. À l'issu d'une première saison en FFSA F4 où il termine 5e au classement général, avec 2 victoires à son actif, il décroche l'opportunité de faire des tests pour Venturi en Formule E. Il intègre ensuite le programme de développement pour jeunes pilotes de l'écurie, le Venturi Young Driver. FORMULA a eu la chance et l'honneur de pouvoir discuter avec lui, et j'ai pu lui poser quelques questions.

Mesdames et Messieurs, je vous propose donc de passer avec moi, derrière la visière d'Arthur Leclerc.

Tu ne seras plus en F4 l'an prochain. Ça veut dire que tu signes à pleins temps avec Venturi, ou tu vas continuer à gravir les échelons avec les formules de promotions ?

Non, l'objectif l'année prochaine, ce serait de rester en monoplace, car j'ai encore énormément à apprendre avec mon peu d'expérience. Donc l'objectif sera de rester en monoplace en tant que Venturi Young Driver pour ensuite essayer dans le futur d'accéder à la Formule E.

Tu sais dans quelle catégorie tu seras pour cette saison ?

Non, on ne sait pas encore. L'objectif sera vraiment de rester en monoplace.

La Formule E est donc ton objectif ? Ou tu vises autre chose comme le WEC (World Endurance Championship) ou la Formule 1 par exemple ?

Oui, la Formule E c'est mon objectif. Ces dernières années, la Formule E s'est énormément améliorée, les voitures sont beaucoup plus rapides, les batteries tiennent plus longtemps, etc. C'est vraiment un championnat où il y a beaucoup de niveau avec de grands pilotes. Donc oui, l'objectif c'est clairement d'arriver en Formule E avec Venturi, c'est un team monégasque en plus, alors ce serait le rêve.

Tu sors tout juste d'une première saison en monoplace, et ton ascension a été folle. Tu passes de ta toute première course en monoplace à faire des tests pour Venturi en un an, c'est incroyable. Qu'est-ce que tu en penses ?

Ma première saison en monoplace s'est bien déroulée. Je m'attendais pas trop à jouer dans le Top 5 au vu de mon expérience. Mais je suis satisfait.

Faire des tests chez Venturi en seulement un an était juste super. L'année dernière, Gildo Pastor (fondateur et PDG de Venturi), Susie Wolff (Team Principal) et toute l'équipe m'ont beaucoup aidé. Ils m'ont permis de rentrer dans l'académie où j'ai beaucoup appris aux côtés des pilotes (Maro Engel, Edoardo Mortara, Felipe Massa) sur le simulateur. Je pense que Venturi a vraiment beaucoup participé à mon développement et mon apprentissage. Je les remercierai jamais assez de tout ce qu'ils font pour moi.

Est-ce que c'est difficile, surtout depuis l'an dernier, de porter le nom de Leclerc ? Est-ce que tu souffres de la comparaison ? C'est sûr que ça peut être un avantage comme un inconvénient. Maintenant, je n'y prête pas attention. Je suis une personne différente, je dois me concentrer sur moi et sur ce que j'ai à faire pour réussir.

Propos recueillis en Février 2019.

Article bouclé le 19 Février 2019.

https://www.nicematin.com/auto/le-petit-frere-du-pilote-de-f1-charles-leclerc-vainqueur-precoce-en-monoplace-219797

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook