• T.L.

Débrief : Bahreïn 2019.


https://franceracing.fr/f1/la-gazette-du-grand-prix-de-bahrein-2019/

Bahreïn, une fois de plus, a tenu à sa réputation ! Quelle course ! Sans doute l'une des plus belles de ces dernières années. Il y avait tout. Sur la piste, il y avait des dépassements, de la stratégie, de la vitesse, des risques, des accrochages, etc. Hors de la piste, il y a eu la joie, la peur, le stress, les larmes, tout ce qui fait de ce sport, notre sport préféré. Bravo et surtout merci messieurs pour ce spectacle sublime !

Jeudi, on se demandait ce que cette course allait nous réserver : "Aurons-nous le droit à une bagarre similaire à celle de Hamilton et de Rosberg en 2014 ? À une cabriole à la Gutierrez cette même année ? À un exploit comme Pierre Gasly l'an dernier ? Ou tout ça en même temps ?" Eh bien on a presque tout eu ! La bataille était partout entre tous les pilotes ! Les voitures se suivent (enfin !) et la bagarre est présente. La cabriole, c'est Sebastian Vettel qui nous l'a offerte quand il est passé par-dessus son aileron avant dans une explosion d'étincelles. Enfin, l'exploit vient de Lando Norris, discret, mais solide 6e à l'issue de la course.

L'exploit aurait pu venir de Charles Leclerc, même si ça n'en aurait pas réellement été un, mais la mécanique de la Ferrari, capricieuse, à coûté sa première victoire au Monégasque. Pourtant parti en pôle, et très vite remonté aux avants postes après un départ difficile, grâce notamment à un beau dépassement sur Vettel, c'est à une dizaine de tours de la fin que son moteur le lâche et le fait rouler bien plus lentement que les autres. Hamilton et Bottas en profitent et s'emparent du doublé pourtant promis à Ferrari.

Pierre Gasly n'a quant à lui pas performé.. Il termine 8e, pas dans le rythme, et toujours pas en Q3.. Soit Pierre se retrouve avec la même voiture maudite que Ricciardo, soit il n'est pas dans le coup, auquel cas il devra très vite sortir la tête de l'eau si il ne veut pas être renvoyé chez Toro Rosso en cours de saison.. Notre autre Français est toujours aussi malchanceux, puisqu'il doit abandonner en début de course, après sans doutes un contact trop fort avec Lance Stroll au départ. La spirale négative est plus forte que jamais pour nos Français..

Qui a tout perdu ?

Ils m'auront mâché le travail ! Ferrari, pourtant ultra favori ici, s'est une nouvelle fois fait devancer par Mercedes. Vettel part une fois de plus en tête-à-queue, puis explose son aileron avant, ce qui le propulse à la 5e place. Charles Leclerc, l'étoile filante rouge, s'est retrouvé bien embêté et totalement impuissant face à sa monoplace qui le laissa tomber alors qu'il se dirigeait vers sa première victoire en carrière. Ce sont des images déchirantes que le jeune monégasque nous a offert, tant sa déception et son impuissance se faisait ressentir à travers le moindre de ses mots. Mais par-dessus tout ça, Ferrari est déjà distancé au classement. Il faut vite se reprendre, où les hommes de Maranello regretteront ces points à la fin..

Qui a tout gagné ?

En contraste à ceux qui ont tout perdu, Mercedes est le grand gagnant du weekend. Outsider, ils terminent sur un doublé assez chanceux. Mais la performance était là, le pilotage aussi, et leur constance est le principal facteur de leur victoire ici. Il faut tout de même souligner le dépassement de Lewis Hamilton sur Sebastian Vettel, à l'extérieur du virage 4, propulsant le Britannique vers la victoire (il était alors 2e avant que Leclerc ralentisse). C'est une manœuvre splendide, sans doutes un des dépassements de la saison, mais surtout, un manœuvre dont Lewis Hamilton seul à le secret ! Les flèches d'argents ont tout de même eu la victoire modeste, puisqu'ils ont tenu à souligner la malchance de Lerclerc et la cruauté de la course automobile.

Formule 2.

C'était ce weekend le grand retour de la F2, et quel retour ! On a eu le droit, là aussi, à du spectacle ! Des stratégies décalées, de l'attaque, de la préservation de pneus, des dépassements, tout y était, et tout était propre ! Anthoine Hubert se fait un nom dans la discipline après un weekend absolument fou, où il termine à la porte du podium dès la première course, et à la porte des points lors de la deuxième. Il aura surtout été l'attraction de la première course, avec un double dépassement hors de la piste, très osé. Nos deux autres Français ont eu plus de mal, puisque Giuliano Alesi termine 14e au classement général après ce weekend, et Dorian Boccolacci 18e.

À noter le trop plein de Mick Schumacher dès le premier weekend.. Il est certes le fils du pilote le plus décoré de l'histoire, il n'en reste pas moins un rookie et un pilote à part entière. La comparaison et tout l'engouement est certes inévitable et un peu compréhensible, mais il en est très fortement agaçant.. Il fait tout de même un bon weekend pour un rookie en terminant avec 8 points sur les deux courses.

En bref.

+ Le spectacle.

+ Norris, rookie du weekend une nouvelle fois.

+ Leclerc impérial... -- ...mais terriblement malchanceux.

-- Gasly hors du coup encore une fois.

-- Le double abandon de Renault.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook