• T.L.

F1 2019 : L'avis de FORMULA.


FOMRULA

Ça fait maintenant 10 ans que Codemasters nous permet, à travers leur jeu vidéo annuel, d'affronter les pilotes que l'on admire tous les weekends devant notre TV. Cette année n'échappe pas à la règle. Seul changement au programme en 2019 ; la sortie du jeu, bien plus tôt que les années précédentes, et pour cause, le jeu était en développement avancé depuis déjà deux ans ! Ce qui nous laisse donc espérer de ce dernier un contenu intéressant..! Là où les derniers jeux de Codemasters me laissaient sur ma faim, l'édition 2019 réussira-t-elle à me rassasier complètement ? Je vous propose donc, mesdames et messieurs, de plonger avec moi dans ce F1 2019.

Le visuel.

La première chose qu'on peut noter dans un jeu vidéo, c'est son visuel. F1 2019 est un beau jeu. Un très beau jeu. Certains angles de caméra pourraient même nous berner, et nous laisser croire que nous sommes en train de regarder de la véritable Formule 1. Les effets de lumière ont une nouvelle fois été revus, et c'est une réussite ! La nuit est encore plus immersive (voir photo ci-dessous), les effets de poussière au départ ou dès que l'on sort de la piste sont très réussis, ce qui là encore nous permet de nous y croire un peu plus.

Dès le lancement du jeu, on peut tomber sur un menu, repensé et modernisé. Finis les images de fond incrustées entre deux faux panels, voici un véritable menu, intuitif et agréable. Vous pourrez notamment y trouver un mode Showroom, pour y voir toutes les voitures du jeu de plus près, dans leurs moindres détails : F1 2019, F1 Classiques et F2 2018 (pour le moment) seront à votre entière disposition pour les scruter et les analyser dans leurs moindres détails. Et si vous vouez immortaliser une scène particulière en course, un mode photo tout aussi réussit vous le permettra !

Cependant, le jeu n'est pas non plus parfait visuellement.. Un aliasing assez important est à noter à l'affichage des pilotes sur les menus, ou dans certaines cinématiques avant les séances. Des bugs visuels sont aussi à noter, dont un assez important, lors de la cinématique d'avant-course, où tout le staff des équipes disparaît autour des voitures, puis ré-apparaît soudainement.

FORMULA

La personnalisation.

Après avoir profité du visuel du jeu, on est donc invités à créer son pilote. Pas énormément de changements concernant le processus de création, mais des détails sont à noter. Tout d'abord, de nouveaux visages et de nouveaux designs de casques sont disponibles ! Il est également possible dans ce nouvel opus, de créer sa monoplace pour jouer en ligne (voir photo ci-dessous), et d'y accorder sa combinaison et ses gants. Malheureusement, ce dernier élément n'est disponible qu'en ligne. On sait que les gants sont une part majeure de personnalisation pour les véritables pilotes, dont certains y ont une petite marque de fabrique, et c'est dommage qu'on ne puisse pas le faire pour notre alter-ego virtuel. Mais ce n'est pas le seul bémol de ces personnalisations. Les combinaisons et les gants ne sont pas modifiables, contrairement aux casques et aux voitures. Et le pire de tout ça ? Ce sont les micro-transactions. Alors certes, les prix ne sont pas exorbitants (0.99€ pour une combinaison ou une paire de gants, 1.49€ pour un casque et 1.99€ pour une voiture) mais l'idée de devoir payer des choses sur un jeu que l'on a déjà payé est assez insupportable.. Surtout que ces éléments auraient pu être intégrés en récompenses à débloquer dans certains modes de jeu, ce qui aurait pu prolonger la durée de vie du jeu, mais on reviendra plus tard sur ce sujet. Un autre bémol concernant la personnalisation et l'immersion ; le manque de sponsors sur le casque.. C'est quelque chose de possible, de réalisable, mais qui n'est toujours pas intégré dans le jeu.. Et c'est dommage, puisqu'on est un peu coupé de l'immersion lorsque l'on voit notre pilote chez Red Bull sans le logo sur le côté, où chez Racing Point avec un casque autre que rose, etc..

https://aurupteur.com/2019/03/29/f1-2019-de-codemasters-personnalisation-et-f2/

Les nouveautés.

Une fois les premières étapes de passées, on est libre d'utiliser le jeu comme bon nous semble ! Je me suis donc naturellement intéressé aux nouveautés de cet opus. Logiquement, la plus grosse nouveauté est l'ajout de la F2 (voir photo ci-dessous). Et bordel que cet ajout fait du bien ! La prise en main est totalement différente de celle d'une F1, et il y a un temps d'adaptation pour passer de l'une à l'autre. Ces F2 sont sensibles, chassent énormément de l'arrière, freinent moins fort, etc. Le visuel est une réussite absolue, et le son est d'une immersion parfaite ! Seul point noir de cette F2, les commentateurs.. Le jeu d'acteurs est foireux au possible.. Il n'y a aucune envie dans la voix des doubleurs. Ils n'ont même pas fait l'effort de changer le nom des commentateurs originaux..

L'autre grosse addition de cette édition 2019 était le mode de jeu Senna VS Prost. Autant vous dire que ce mode est, selon moi, un échec. À part avoir ajouté Ayrton Senna (voir photo ci-dessous), Alain Prost (voir photo ci-dessous), et leurs casques au jeu, ce mode n'apporte rien. Il n'y a aucun scénario et pas de mise en situations sur des événements de l'époque. Le mode de jeu se résume à des épreuves de contre-la-montre, de dépassements, ou de vitesse. Vous voyez les épreuves classiques du mode carrière ? Et bien c'est exactement la même chose, mais avec un nom différents, donc c'est différent.. Je crois.. Non ? Toute la promo autour de ce mode de jeu nous a donné tellement d'espoirs et de rêves de pouvoir s'immiscer dans cette rivalité historique, que c'est, selon moi, une arnaque de vendre ce mode de jeu comme une nouveauté aussi importante que ce que Codemasters a fait.

Enfin, parmi les nouveautés moins mises en avant, on retrouve une véritable bombe. En fait, cette nouveauté n'a même jamais été évoquée, et Codemasters a laissé les joueurs la découvrir. C'est donc par l'intermédiaire de Youtubers anglophones que l'on a appris que les pilotes pouvaient être transférés ! C'est un ajout que la communauté demandait depuis des années et des années, et son addition a été très bien reçue par les joueurs ! Alors comment ça marche ? En carrière, les pilotes seront transférés automatiquement selon leurs performances et selon les performances des écuries. C'est-à-dire que si dans votre carrière Williams est la meilleure équipe du plateau, vous verrez très certainement Kubica se faire remplacer par un des pilotes du haut de tableau. A contrario, si Mercedes devient la pire équipe du plateau, inutile d'imaginer voir Hamilton en fond de grille.

La carrière. Le mode de jeu qui sera très certainement le plus écumé sera le mode Carrière. Et là aussi, il y a de quoi dire ! Tout d'abord, l'ajout de la F2 à la carrière permet de créer un scénario plus réaliste et plus concret. L'atmosphère est très prenante, on est très vite impliqué dans l'histoire, et les enjeux semblent véritablement importants. Malheureusement, là encore, tout n'est pas aussi beau que ça en a l'air.. Le scénario mis en place s’essouffle dès la F1. Seulement des résumés d'interviews de vos rivaux vous seront présentés, mais plus de cinématiques.. Avant l'accès à la F1, la F2 est résumée en 3 épreuves, pas entières, qui se bouclent en 1h montre en main.. À l'issu de cette "saison" de F2, on est invités à choisir une équipe pour débuter sa carrière en F1. Il n'y a pas de restrictions. On peut aussi bien prendre Ferrari, que Williams. Et peu importe l'école de pilotage que l'on choisit en tout début de carrière. La Ferrari Driver Academy vous permettra de développer plus d'intérêt venant de chez Ferrari, Haas ou Alfa Romeo, mais ne vous empêchera pas d'aller chez Mercedes.. En parlant de l'intérêt des équipes.. Il faut savoir qu'il est très difficile de faire monter sa réputation auprès des équipes. En contre partie, la moindre erreur, même en Essais Libres, vous coûtera très cher dans l'estime que les équipes auront pour vous.. Vos réactions face à la presse pèseront plus dans la balance que ce qu'elles pouvaient faire en 2018. Si une équipe privilégie l'esprit d'équipe, inutile de crier dans la presse que vous êtes le meilleur.. En contrepartie, si une équipe aime les forts caractères, ne passez pas votre temps à dire que vous réussissez grâce à vos mécaniciens.

Le gameplay.

Enfin, on arrive dans la voiture, et on peut rouler dans une F1 ! Et là, c'est le drame. Malgré le fait que l'on ressente parfaitement le stress et l'intensité des qualifications, l'utilité des séances d'essais, la pression avant le départ, etc. je n'arrive pas à m'amuser en carrière. Pourquoi ? Le jeu est punitif. Très punitif. Tout d'abord, les départs sont ingérables. Difficile à négocier, le premier virage est quasi tout le temps synonyme d'aileron abîmé. Une micro touchette vous envoie en tête-à-queue, et la moindre ailette manquante sur votre aileron vous fera passer d'une Mercedes à une Williams. Le plus frustrant dans tout ça, c'est que ça n'arrive qu'à vous ! Lando Norris vous fait l'intérieur et vous percute le flanc ? Il n'aura pas le moindre dégât. Vous attaquez Carlos Sainz et frôlez son diffuseur ? Votre voiture est bonne à jeter. L'IA est agressive. J'ai eu, très honnêtement, l'impression de rouler contre des pilotes de GT qui, assez naturellement, n'hésite pas à aller au contact. Malheureusement, avec une F1, ça ne fonctionne pas.. Enfin pas pour vous.. Et l’agressivité ne peut pas être réglée, contrairement à énormément de jeux de courses de nos jours.. Alors certes, cette agressivité est plaisante à voir lorsque la bataille est devant nous, mais lorsque l'on est impliqué dedans, la frustration de perdre son aileron trop facilement prend le dessus sur le plaisir..

Sinon, dans le reste du gameplay, ça ne s'arrange pas. Certes, l'absence d'un ingénieur pour vous aider à faire vos réglages comme il est disponible dans d'autres jeux est un caprice de ma part, mais ce serait un détail apprécié. Ensuite, les vues à la place du pilote sont mal gérées. Il est quasi-impossible de voir vos rétroviseurs.. (voir photos ci-dessous). En général, des rétroviseurs sont appréciés lorsque l'on roule à près de 300km/h.. Enfin, l'ingénieur nous parle toujours autant.. C'est, je trouve, agréable en course lorsque l'on joue quelque chose d'important, de connaître les temps de nos adversaires, leurs positions, leurs gommes, etc. Mais entendre à chaque séance d'Essais qu'est-ce que le DRS et comment l'utiliser.. Bon..

À noter, l'intéressant mode de jeu "Championnat" qui vous permet de vous plonger dans divers championnat hors-ligne proposés par le jeu. Des championnats à thèmes sont proposés, et beaucoup sont à débloquer, ce qui peut possiblement augmenter la durée de vie du jeu, qui, selon moi, est assez faible si l'on se penche uniquement sur le mode carrière.. Et comme dit précédemment, les casques, combinaisons, etc. auraient pu être débloqué à l'issue de ces championnats.. La durée de vie n'aurait été que meilleure.

Le Multijoueurs.

La dernière chose que je me devais d'aller voir, c'était le multijoueur. Et pour le coup, je n'ai pas été déçu. Enfin pas trop. Il est difficile de trouver des serveurs comme on le désire. Il n'est notamment pas indiqué quelles sont les aides au pilotage acceptées ou non dans les serveurs. On se retrouve donc à intégrer un serveur avec aucune aide au pilotage alors que l'on joue avec toutes les aides. Ou à contrario, à se battre contre des gens qui matraquent l'accélérateur quand de notre côté on doit tout gérer. Mais à part ça, le mode est relativement agréable. Il est possible de modifier assez largement les paramètres pour éviter que votre course de Formule 1 devienne une course de Stock-Car, et c'est largement nécessaire parfois. J'ai vu une durée de vie assez importante dans ce mode Online, et je pense passer bien plus de temps à affronter des joueurs du monde entiers qu'à me faire chier en carrière..

En bref.

Pour conclure, ce F1 2019 n'est pas mauvais. Sur la forme, on a un jeu splendide, très beau, agréable et réussi. Malheureusement, sur le fond, il reste, selon moi, trop similaire à F1 2018 que j'avais très vite rangé au placard. Alors je critique beaucoup, mais chacune des améliorations apportées par Codemasters est un petit pas vers quelque chose d'encore mieux. Les sponsors sur les casques devraient arriver rapidement, la F2 devrait être complète dans le prochain jeu, la F3 pourrait également faire son apparition, etc. Il ne faut pas oublier que Codemasters développe des jeux de Formule 1 depuis seulement 10 ans, et que la marge de progression reste encore très forte.

Je vous conseil ce F1 2019 si vous êtes soit un pilote amateur, qui va jouer sans les dégâts réalistes et qui va chercher à s'amuser, soit si vous êtes un véritable sim-racer. Je me considère être dans l'entre-deux : je cherche du challenge, du réalisme et de la simulation, mais veut avant tout m'amuser à faire la course, ce que je n'arrive pas à retrouver sur ce jeu..

Le test a été réalisé sur PS4 première génération. Les dégâts "simulation" étaient actifs. L'IA était à 80%.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook