• T.L.

F1 Esports Pro Series 2019


https://f1i.auto-moto.com/infos/leclerc-optimiste-monza-on-vise-double/

Ce Mercredi était synonyme de F1 Esports Pro Series. Comme on en a l'habitude depuis maintenant deux mois, et même avant avec les saisons passées, cet événement fut riche en émotions. Entre les différentes stratégies en Allemagne, amenant une fin de course folle, le duo de tête en Belgique, qui s'aide à s'extirper du peloton, et l'incroyable début dans le championnat de notre Nicolas Longuet national à Monza, on avait de quoi faire ! Ce fut une soirée fantastique comme les F1 Esports Series seules en ont le secret.

La première grosse information de ce 3e événement, pour nous Français, c'était les débuts de Nicolas Longuet. Mis en avant par FORMULA depuis le début de la saison grâce à sa chronique, s'est cette fois sur le circuit que Nicolas s'est démarqué. À l'issue des qualifications, c'est une 3e place, fantastique, à rien de la pôle. Ensuite, en course, c'est une 2e place, un peu cruelle quand on sait qu'il a mené une très grande partie de l'épreuve italienne, mais Daniel Bereznay était trop fort ce soir-là..

Daniel Bereznay, dont on ne se cachait pas d'avoir été déçu, a su faire peau neuve pour rebondir et se rapprocher des sommets. Il repart de la Gfinity Arena à la 4e place du championnat, autant en temps que pilote, qu'en équipe. Pour être un peu plus clair, Bereznay est 4e au classement des pilotes, et Alfa Romeo est aussi 4e, mais du classement des équipes. C'est un 3e événement quasiment parfait pour le Hongrois, puisqu'il récolte deux victoires, arrachées sur le fil. Le seul point noir de "Dany", c'est sa gestion de l'ERS. Il use l'intégralité de son énergie en début de course, et se retrouve à vide à mi-course. Cependant, il semble construire une ultime attaque tout le reste de la course, en récupérant de l'énergie pour attaquer quand ses adversaires sont, eux, à sec.

Frederik Rasmussen en a été victime, à Spa. Ce fut un événement compliqué pour Rasmussen. Un seul podium est à retirer de la soirée. Mais Frederik Rasmussen et Red Bull ont tout de même réussi à rester au top. Le pilote danois reste 2e au classement des pilotes, même si David Tonizza s'envole petit à petit. Du côté de l'écurie, c'est quasi un carton plein. Ce sont 3 2e places en autant de courses. Red Bull fonce vers le titre, avec près de 40 points d'avance sur Ferrari et David Tonizza seul.

(Classement complet -> Hors Piste -> Hors F1)

L’œil de Nicolas Longuet. Lors de ce 3e Live Event, j'ai eu la chance de faire mes débuts dans l'une de mes courses à domicile. Je ne pouvais pas rêver mieux comme entrée dans la compétition ! Et en plus de ça, performer comme je l'ai fait était juste incroyable. Je suis très reconnaissant envers mes coéquipiers qui m'ont vraiment aidé à me préparer pour ça, et je pense qu'on ne peut que progresser dans le futur !

Une chose qui a attiré l’œil pendant ce 3e Live Event, c'est la stratégie des leaders à Spa. Il faut savoir qu'elle n'était pas prévue. Sur ce circuit, les pilotes de tête cherchent toujours à travailler ensemble pendant le premier relais pour créer le maximum d'écart avec les poursuivants, et pouvoir se battre tranquillement en fin de course. Je ne peux pas dire que la deuxième place de Frederik Rasmussen soit décevante, étant donné que ce sont de gros points tout de même. Il n'y a pas de prix pour le championnat des pilotes, tout va uniquement aux équipes, donc c'est tout ce qui compte. C'est vrai que nous sommes dans une très bonne position pour remporter le titre. À vrai dire, tout le monde est confiant. Je le suis, l'équipe l'est, donc je ne vois pas pourquoi on n'irait pas chercher ce titre. En ce qui concerne les pilotes, Tonizza est très régulier, et il l'a prouvé tout au long de la saison, en finissant toujours très haut au classement. C'est sûr qu'il est le favoris pour gagner le titre des pilotes, mais avec 3 courses encore à disputer, tout peut arriver..

Enfin, parlons de Brendon Leigh. On ne peut pas savoir si il souffre de l'absence de Daniel Bereznay. Il n'y a aucun moyen de vraiment le savoir, mais c'est sûr qu'il a une saison plus difficile que les deux précédentes, et qu'on peut rapprocher ça au départ de Bereznay. Après, honnêtement, il peut y avoir énormément de raisons qui font que Leigh souffre, mais encore une fois, on ne peut pas savoir..

En bref.

+ Nicolas Longuet impressionnant pour ses débuts.

+ La renaissance de Daniel Bereznay.

+ David Tonizza toujours dans les gros points.. -- .. même si il est moins en forme que d'habitude.

-- Brendon Leigh qui souffre de l'absence d'un véritable metteur au point à ses côtés.

-- Le 2e pilote Ferrari, toujours vierge de points.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook