• T.L.

Hall of Fame 2019.

Né en 1900 à New York, le Hall of Fame (ou Temple de la Renommée pour les francistes) est un incontournable du sport. Athlétisme, Baseball, Basketball, Boxe, tous ont leur propre version. Dans sa quête d'amélioration et de renouveau, FORMULA a décidé de créer la sienne. Tous les ans, à la fin de la saison, ils seront 5 à être intronisé dans ce très modeste temple. Ils sont choisis pour leur palmarès, pour la marque qu'ils ont laissé dans notre sport, pour leur renommée, et pour leur légende.

Mesdames et Messieurs, voici votre Hall of Fame 2019 :

FORMULA.

C'est sans la moindre hésitation que j'ai décidé de l'intégrer à ce Hall of Fame, pourtant réservé à la F1. Il était, parmi nos jeunes talents Français, le plus prometteur, et celui qui aurait le plus été en mesure de s'offrir une place en Formule 1. Sa disparition nous aura tous fait très mal, et on n'oublie pas ce jeune garçon, Champion de France de F4, et Champion du Monde de GP3. Je vous redirige vers l'article qui lui rend hommage. Double vainqueur en F2 cette année, et chouchou de la communauté francophone sur les réseaux sociaux ; Anthoine Hubert.

C'est l'une des disparitions les plus importantes de cette année. Ce triple Champion du Monde, rescapé du terrible Enfer Vert, qui a faillis lui coûter la vie, fait parti des têtes d'affiche de l'histoire de la discipline. Personnage emblématique, unique, il aura entretenu une belle rivalité avec un autre grand champion qu'est James Hunt. Ce pilote, qui aura obtenu plus de podiums (52) que de jours de convalescence après avoir été brûlé vif (37), est la clé de voûte du retour aux affaires de Mercedes. Il était appelé "Le Rat", mais surtout "L'Ordinateur" ; Niki Lauda.

C'est sans doute le plus grand pilote français de l'histoire de la Formule 1. Ce quadruple Champion du Monde, d'abord passé par la piste avant de basculer de l'autre côté du muret, aura en plus de son rôle sportif, tenu un rôle de consultant pour la télévision. Il est, avec Ayrton Senna, à l'origine de l'une des plus grandes rivalités de l'histoire du sport, une rivalité qui aura fait couler beaucoup d'encre, et qui continue de faire parler de nos jours. Il est "Le Professeur" (pas l'Espagnol qui fabrique des billets dans une banque tout ça tout ça..) ; Alain Prost.

C'est le Champion du Monde de mon année de naissance. Il est joyeux, expressif et très bav.. Quoi ? Ah.. Hum.. Je corrige : il est Finlandais. Avec Kimi Räikkönen et Keke Rosberg, il fait parti des rares pilotes Finlandais à s'être démarqués dans cette discipline, et à avoir été sacré Champion du Monde. Sauf que ce pilote l'a été deux fois. Pour 161 courses, près d'un tiers se sont soldées par un podium. Et sur ces 51 podiums, la moitié furent des victoires. Il est "The Flying Finn", ou le "Finlandais Volant" ; Mika Häkkinen.

C'est peut-être le plus grand pilote jamais titré. Au sommet de sa discipline pendant 6 ans, ce sont 4 titres de vice-champions qui le récompensent de son talent hors norme. Malheureusement, la consécration n'est jamais venue. Avec un total de 16 victoires pour 66 courses, il est l'un des seuls pilote du monde à avoir un ratio aussi fort, et à ne jamais avoir été titré. Maudit même au-delà des frontières de la Formule 1 (8 abandons au Mans et deux 2e places pour 10 participations), il peut tout de même se vanter d'avoir une voiture qui porte son nom. Détenteur du titre honorifique de "Sir", il est surnommé "Le Champion sans couronne" ; Sir Stirling Moss.

Lien vers le Hall of Fame : CLIQUE ICI

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook