• T.L.

Un tour de.. MELBOURNE.


FORMULA.

Depuis son arrivée au calendrier de la Formule 1 en 1996, l'Albert Park ouvre traditionnellement la saison. A l'exception des saisons 2006 et 2010, tous les yeux sont braqués vers Melbourne pour observer les Formule 1 pendant leurs premiers tours de roues officiels. C'est souvent l'occasion de découvrir de nouvelles équipes, de nouveaux pilotes, et d'établir une hiérarchie pour le reste de la saison. Mais bien que Melbourne soit souvent un synonyme de projection dans le futur, nous allons nous replonger dans son histoire, depuis son tout premier Grand-Prix, en 1953.

Mesdames et Messieurs, je vous propose donc de partir avec moi pour un tour historique du circuit de Melbourne.

1953-1956

Contrairement à ce que l'on pense tous, l'Albert Park de Melbourne était au calendrier de la Formule 1 bien avant 1996. Il faut remonter dans les années 50, et les balbutiements de la F1, pour trouver les premières traces de ce tracé, qui était à la foi complètement différent, et à la foi très similaire à celui que l'on connaît..

A vrai dire, ce n'était pas tout à fait de la Formule 1, mais plutôt de la Formule Libre, ancêtre de la Formule 1, qui a continué à côtoyer la discipline reine jusqu'au 500 Miles d'Indianapolis 1956. Ainsi, techniquement, des Formule 1 roulaient à Melbourne bien avant 1996, sur un tracé pas foncièrement différent dans sa forme, mais plutôt dans son utilisation. En effet, le circuit se prenait dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (ou sens anti-horaire). Sa forme n'est pas si différente de celle que l'on connaît, puisque le tracé était déjà installé autour de lac de l'Albert Park. D'ailleurs, les voitures actuelles empreinte des zones que les Moss ou Brabham empruntaient déjà. C'est le cas pour les secteurs allant du virage 2 au virage 4, et du virage 8 au virage 15 (avec quelques modifications tout de même)

Ainsi, seulement deux Grand-Prix ont eu lieu, en 1953 et en 1956, voyant respectivement Doug Whiteford et Stirling Moss s'y imposer. Pour la première édition, un certain Jack Brabham était sur la liste des participants. Mais ce dernier ne prit pas le départ, et pouvait donc observer le vainqueur dérouler son art, en mettant plus de 5 tours au second.. Pour la seconde édition, c'est notre drapeau tricolore qui fut à l'honneur, en terminant deuxième grâce à Jean Behra.

Depuis 1996

C'est en 1996 que le tracé devient officiellement un Grand-Prix comptant pour le Championnat du Monde de Formule 1.

Arborant une toute nouvelle ligne droite de départ/arrivée, avec des infrastructures bien plus modernes et capable d'accueillir tout le cirque de la Formule 1, le circuit de l'Albert Park avait de hautes ambitions en ce qui concerne le spectacle. Il remplaçait le circuit d'Adélaïde, qui était relativement apprécié par tout le monde. Forcé de constater qu'il s'en est passé des choses ici.. Que ce soit les premiers pas de futurs champions, les premiers podiums de certains, les premiers points d'autres, ou encore des accidents spectaculaires, chaque virage de ce circuit à quelque chose à raconter. Mais il y a aussi des moments plus sombres, avec notamment le décès d'un commissaire de piste en 2001, après qu'un pneu de la BAR-Honda de Jacques Villeneuve est heurté le pauvre homme, suite à un accident impressionnant. Inutile de rappeler celui de Fernando Alonso en 2016, ou celui de Martin Brundle, au même endroit, et de la même manière, lors de la manche d'ouverture.

Depuis l'arrivée au calendrier de ce tracé, la domination est à mettre au profit de Ferrari, qui a par exemple offert sa première victoire à Eddie Irvine. C'est d'ailleurs le seul pilote à avoir remporté sa première course sur ce circuit. Mais depuis quelque temps, c'est Lewis Hamilton qui s'est approprié l'Albert Park, en ne quittant jamais la pôle depuis 2014. Cependant, le Britannique n'a réussi à convertir qu'une seule de ses pôles en victoire, en 2015. McLaren est aussi très à l'aise ici, à l'image de David Coulthard, vainqueur en 2003, alors qu'il partait depuis la 11e place. Personne n'a gagné en partant de plus loin. Cependant, l'Albert Park ne réussit pas vraiment aux locaux, puisqu'aucun pilote Australien n'est monté sur le podium depuis la toute première course en 1953.

Quelques chiffres !

https://www.facebook.com/CharlesMilesiRacing/photos/a.142213559702849/406370399953829/?type=1&theater

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook