• T.L.

Fils de.. Champion du Monde.


FORMULA.

Le monde de la Formule 1 est un monde à part. Autant médiatiquement, que sportivement, il faut mériter d'intégrer cette sphère, réservée à une élite, financière et/ou sportive. Mais forcément, quand un membre de sa famille est déjà dans cette sphère, l'intégrer semble bien plus simple. Alors imaginez quand ce membre est votre père.. Et quand il est Champion du Monde.. Ainsi, aujourd'hui, nous allons nous plonger dans l'histoire de notre sport pour découvrir ou redécouvrir les fils de Champion du Monde qui ont pilotés en Formule 1.

Mesdames et Messieurs, je vous propose donc de faire avec moi, la liste des fils de.. Champion du Monde.

David Brabham.

Dans la famille Brabham, je demande David !

C'est l'un des trois fils du triple Champion du Monde Jack Brabham. Et pour lui, la Formule 1, c'est véritablement une affaire de famille. En effet, après avoir découvert le sport automobile à 17 ans, et avoir remporté le prestigieux Championnat de F3 Britannique, David effectuera ses premiers tours de roues dans l'élite en 1990, et à bord d'une.. Brabham. La saison est un calvaire pour le Britannique, qui ne se qualifie qu'à huit reprises, et qui ne marquera pas le moindre point. S'en suit trois ans durant lesquels il roulera en Endurance, en signant des victoires prestigieuses, comme au Nürburgring ou à Sugo. En 1994, la Formule 1 ouvre de nouveau ses portes à David, qui voit alors une opportunité de se démarquer. Cependant, sa Simtek n'est pas assez compétitive pour lui permettre de briller, et sa saison est surtout marquée par le décès de son coéquipier, à Imola : Roland Ratzenberger. Il continuera ensuite à rouler en Tourisme et Endurance, en décrochant de belles victoires, dont la plus prestigieuse restant Le Mans, en 2009.

Gary Brabham.

David, c'est fait. Maintenant, je veux Gary !

Second fils de Jack Brabham à rouler en Formule 1, sa carrière fut encore moins réussie que celle de son frère en ce qui concerne la catégorie reine. En effet, après une 2e place en F3 Britannique, et un sacre en F2, Gary intègre la Formule 1 chez Life Racing Engines, alors qu'il avait fait des tests pour March, et.. Brabham. Et oui, si vous avez suivis, Gary et David étaient en concurrence pour rouler dans une écurie qui porte leur propre nom ! La saison 1990 de Gary, la seule d'ailleurs, est un échec sans nom : aucun GP disputé, puisqu'il n'a jamais réussi à passer la phase des pré-qualifications, et une équipe amatrice à en faire perdre la tête. C'est d'ailleurs pour cela qu'il préférera quitter son équipe de son plein grès. Brabham, l'écurie, cherche alors à le faire venir, mais suite à un litige familial, Gary refuse. Il se tourne alors vers l'Endurance, où il remportera les 12h de Siebring, avec Geoff Brabham comme coéquipier. Oui, c'est le troisième et dernier fils Brabham. Gary se retire rapidement du sport automobile, après avoir compris qu'il n'y ferait pas carrière. Il devient alors moniteur de pilotage, avant de se démarquer judiciairement, pour des actes pas fou fou..

Damon Hill.

La famille Hill, contrairement à la famille Brabham, aura vu les gênes du père se transmettre au fils. En effet, Graham Hill, titré en 1962 et 1968 aura donné naissance à un jeune garçon qui sera à son tour Champion du Monde.

Après un parcours compliqué en formule de promotion, où Damon ne décrochera pas le moindre titre, et sera confronté à de très nombreux soucis financiers et mécaniques, il parvient à accéder à la catégorie reine en 1991. Il est alors pilote d'essai chez Williams. Ses débuts officiels se feront l'année suivante, à bord d'une.. BRABHAM, ENCORE. Il ne fera que deux courses. La saison 1993 marque alors les débuts de Damon Hill comme titulaire, chez Williams. Et quelle première ! Il termine 3e du championnat, en décrochant trois victoires, consécutives. Les années 1994 et 1995 sont aussi belles, si ce n'est plus, puisqu'il échoue à la conquête du titre, en terminant 2e du championnat les deux années. La consécration arrive alors en 1996, toujours chez Williams, où il ira enfin décrocher cette couronne mondiale, en remportant 8 courses au cours de la saison. La suite de sa carrière est moins belle, puisqu'il n'atteindra plus le Top 5 du championnat par la suite, mais Damon Hill aura marqué de son empreinte la discipline.

Nelson Piquet Jr.

Difficile de ne pas voir à qui est lié Nelsinho Piquet.. Fils du triple Champion du Monde Brésilien Nelson Piquet, Nelson Piquet Jr. Aura lui aussi laissé sa trace sur les murs de la Formule 1..

Nelson Piquet Jr, c'est une carrière construite grâce à papa. Après des titres nationaux en karting, il décide de s'engager en F3 sud-américaine, dans une écurie créé par son père. Il est titré assez facilement, et s'envole donc vers l'Europe. En F3 Britannique, toujours dans une écurie créée par papa, il termine troisième du championnat, et en profite pour effectuer ses premiers tours de roues en F1, chez Williams, aux côtés d'un certain Nico Rosberg.. L'année suivante, il décroche le titre, et est propulsé en GP2, dans une équipe.. créée par son père ! Enfin presque, c'est une fusion entre deux équipes, dont Piquet Racing. Il restera deux ans en GP2, en roulant en A1GP pendant l'hiver. Des victoires sont tout de même à créditer, dont une à Spa-Francorchamps, l'envoyant jouer le titre pour sa dernière année dans la catégorie. Mais il est devancé par un jeune Britannique, dont on annonce un avenir radieux, un certain Lewis Hamilton. À côté, il participe aussi à des épreuves d'Endurance, dont les 24h du Mans, avec comme coéquipier.. David Brabham. En 2007, il décroche un rôle de pilote essayeur chez Renault, alors en reconstruction. Ses grands débuts arrivent l'année suivante, où il est aligné aux côtés de Fernando Alonso. Puis vient le moment clé de sa carrière, au 13e tour du Grand-Prix de Singapour 2008, quand le Brésilien vient écraser volontairement sa monoplace dans le mur, provoquant une Safety-Car, et offrant la victoire à son coéquipier Espagnol. Bien qu'il ne soit pas à l'origine de cette affaire, elle le suivra bien longtemps, et lui coûtera une carrière dans l'élite. Il rebondit alors en Nascar, puis en Formule-e, où il sera d'ailleurs sacré, pour sa première saison. Preuve que malgré tout, il y avait un certain talent chez ce jeune garçon..!

Nico Rosberg.

Comme pour Graham et Damon Hill, la lignée Keke-Nico Rosberg est digne d'une famille en or. L'allemand devenant Champion du Monde en 2016, après que son père ai décroché le titre en 1982. Après des débuts retentissants en karting, Nico Rosberg s'essaye rapidement à la monoplace, et impressionne. Après seulement deux ans à bord de monocoques, il se voit déjà l'opportunité de piloter une Formule 1, en 2002, lors d'essais à Barcelone. C'est dans une Williams, écurie avec laquelle sont père fut titré, qu'il impressionnât tout le monde, avec un rythme incroyable pour un débutant. Il continue cependant son apprentissage, en faisant deux saisons compliquées en F3, puis une réussie en GP2, puisqu'il s’adjugera le titre. C'est donc en 2006 qu'il effectue ses débuts en Formule 1, à bord d'une Williams. Et « Britney » (surnom donné par Mark Webber), impressionne autant par ses cheveux blonds et soyeux, que par son talent. Mais au fur et à mesure des saison, Nico Rosberg semble s'identifier comme un pilote très bon, solide, mais qui végétera au milieu du peloton.. Enfin, jusqu'à l'épopée Mercedes.. En effet, en 2010, il décide de rejoindre la nouvelle écurie, de retour en Formule 1, aux côtés d'un certain Michael Schumacher. En Chine, il décrochera la première victoire de sa nouvelle équipe, et fera partie de la construction de l'ogre que l'on connaît tous. En 2013, il est rejoint par son ami de toujours, Lewis Hamilton, avec lequel il se donnera à des batailles spectaculaires. Mais l'amitié se voit touchée, quand les deux coéquipiers cherchent autant l'un que l'autre à finir champion.. Au terme d'une saison 2016 mentale, et pleine de hargne, Nico Rosberg atteint son objectif d'être sacré, et décide, dans la foulée, de se retirer du sport. Une fin aux sommets.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook