• T.A.

Esports : Le point sur la situation.


FORMULA.

Covid-19 oblige, beaucoup de fans de Formule 1 se sont retrouvés orphelins de leur passion. Mais ce n’est cependant pas le cas de leurs cousins fans de virtuel, qui, depuis le début du confinement, sont généreusement servis de compétitions en tout genre sur le jeu officiel de la discipline : F1 2019. Charles Leclerc, Lando Norris, Alex Albon, George Russell, Nicholas Latifi, et j'en passe, sont quelques uns des très nombreux pilotes du plateau réel à s'être joint à l’initiative lancée par Codemasters pour faire patienter les fans de sport automobile.

Mesdames et Messieurs, je vous propose donc de faire avec Thomas "Soron" Amoros, un point sur la situation actuelle en Esports !

Les Virtual Grand Prix.

À travers les Virtual Grand Prix, rassemblant un plateau essentiellement composé de pilotes (ou ex-pilotes) de toutes disciplines, voire de sportifs d’autres horizons (footballeurs, golfeurs, etc.), un premier divertissement a été créé. Et il y a déjà eu trois courses : Bahreïn, l'Australie et la Chine dimanche dernier. Le pilote Chinois de Formule 2, Guanyu Zhou, fut le tout premier vainqueur de ces Virtual GP, au volant d’une Renault (affiliation oblige). Par la suite, les fans ont pu voir deux victoires dominatrices de Charles Leclerc en Australie puis en Chine. Mais les journées dominicales ne se résument pas seulement à une seule compétition virtuelle ces dernières semaines, pour le plus grand bonheur des fans et des observateurs.

En effet, la bonne idée fut d’y ajouter une autre course durant ces journées de course avec les F1 Esports Series Pro Exhibition Race qui rassemblent l’ensemble des équipes Esports que l’on retrouve habituellement lors des Pro Series. Ils ont ainsi pu bénéficier de l’attrait de la première course pour pouvoir se mettre en valeur devant un public encore plus important. Des enseignements et éléments peuvent être tirés de ces deux courses, que ce soit en termes de performance, mais aussi en termes de line-up pour la saison à venir. Mais on se penchera sur ce point très bientôt..

Les F1 Esports Series Pro Exhibition Race.

La première course en Australie vit la domination d’un pilote, qui fut déjà un sacré client la saison dernière : Frederik Rasmussen. Ultra dominateur en qualifications avec plus de deux dixièmes de secondes sur son dauphin David Tonizza, il quittait vite la zone DRS pour s’envoler vers la victoire. Encore une fois, Tonizza, jeune champion sortant mettait en valeur son impressionnante régularité en allant chercher la 2e place tandis qu’un surprenant Floris Wijers finissait 3e, mettant en valeur une pointe de vitesse certaine, mais peut être aussi une gestion de stress plus délicate au moment d’arriver à la Gfinity Arena pour les compétitions officielles. Wijers finissant 19e avec 8 points la saison dernière. Dans le même temps, plus loin dans le peloton, 4 dixièmes séparaient le 3e et le 18e. De belles batailles sont encore à prévoir.. À noter la toute première course très convaincante de Nicolas Longuet sous ses nouvelles couleurs jaune et noire, avec une très belle 4e place finale.

C’est un Revanchard qui fit surface tout en haut du classement final en Chine. Le double champion Brendon Leigh remporta au nez et a la barbe de Rasmussen cette seconde course au prix d’une défense ardue sur les derniers tours. Mais encore une fois, Rasmussen était là pour jouer la victoire, bien qu’il soit peu probable qu’une seconde place puisse contenter le Danois. L’Espagnol Alvaro Carreton finit 3e au volant de la Williams, qui sera une équipe sans aucun doute active durant la Pro Draft. David Tonizza, encore une fois présent, finit lui à la 4e place.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook