• T.L.

Un tour de.. BARCELONE.


FORMULA.

Incontournable du calendrier depuis près de 30 ans, le Circuit de Catalunya n'est pas pour autant une réussite.. Depuis de (trop) nombreuses années, les courses sont lentes, molles, et donc d'un ennui monstre.. Mais par le passé, ce tracé à su nous offrir des duels splendides, et des images qui resteront gravées à jamais dans le coeur de tous les fans de Formule 1. Quelles sont-elles ? On va voir ça de suite !

Mesdames et Messieurs, je vous propose donc de partir avec moi pour un tour historique du circuit de Barcelone.

1991-1994.

Dès son inauguration, en 1991, le tracé arbore une forme agréable, à tel point qu'elle restera globalement inchangée.

À l'origine, le tracé n'a pas véritablement été construit pour accueillir la Formule 1, puisqu'il devait accueillir.. du vélo. En effet, la ligne droite de départ/arrivée aura vu le départ et l'arrivée (jusque-là, c'est logique), de l'épreuve de cyclisme des Jeux Olympiques de Barcelone 1992. Mais comme vous avez pu le constater, 1991 (et le premier GP), c'est avant 1992.. Puisque le circuit était construit, et prêt, la Formule 1 se décida à y passer faire un tour, et n'en a jamais bougé depuis près de 30 ans. Très rapidement, à la vue de ses de ses virages, et secteurs variés, le circuit est devenu un circuit de test, ce qui, pour beaucoup, est venu annihiler le spectacle. Mais dans ses premières années, le Circuit de Catalunya était relativement animé.

L'une des images les plus emblématiques de l'histoire de ce tracé, et de la Formule 1, est son podium de 1993. C'est, pour beaucoup, le plus beau podium de l'histoire. Imaginez, 14 titres de Champions du Monde, réunis au sommet d'une estrade pour faire face à la foule. Alain Prost, Ayrton Senna, et Michael Schumacher se sont, ce jour-là, retrouvé sur un même et unique podium. Ce fut la seule fois de toute l'histoire. Ce fut d'ailleurs la seule victoire Française ici, grâce à Prost. Mais bien avant ce podium, ce sont les images de Senna (encore lui), et de Nigel Mansell, roues contre roues, dans un nuage d'étincelles, qui viendront marquer les esprits.

1995-2003.

En 1995, les organisateurs décident de changer légèrement la forme du tracé, en supprimant la chicane rapide, jugée trop dangereuse, au sommet du virage 9.

Depuis, c'est une ligne droite qu'empreinte les monoplaces, même si cette extension peut être utilisée sur la version Nationale du tracé. Le tracé est donc raccourcit, et la vitesse y est accrue. Ce changement apporte également une nouvelle ligne droite, permettant aux monoplaces d'obtenir une nouvelle zone de dépassement. Durant cette période de temps, Michael Schumacher assoit son emprise sur le Grand-Prix d'Espagne, et sur le Circuit de Catalunya. Depuis 1995, jusqu'à 2003, il gagne plus d'une course sur deux ici, dont celle de 1996, qui sera sa première victoire pour Ferrari, et sa seconde ici. D'ailleurs, depuis cette course qui ne verra que 6 voitures à l'arrivée, la pluie n'aura plus jamais frappé le circuit lorsque des Formule 1 y étaient.

2004-2006.

Jugé trop rapide, le virage 10 est coupé, et remplacé.

On voit alors apparaître un genre d'épingle, très serrée, suivit d'une courte ligne droite pour aborder une chicane gauche-long droit. Comme pour son collègue post-virage 9, l'ancien virage 10 n'est pas supprimé, au contraire, il est conservé et toujours utilisé par certaines catégories. Lors de cette courte période, Schumacher marquera sa dernière victoire ici, montant son chiffre à 6, un record sur ce tracé. En contre-partie, son coéquipier historique, Rubens Barichello, aura eu bien moins de réussite à Barcelone, puisqu'il détient quant à lui le record du plus grand nombre d'abandons : 7. Cette période de 2004 à 2006 est d'ailleurs la seule durant laquelle il aura participé à toutes les courses, sans en abandonner une seule.

DEPUIS 2006.

En 2006, dans le but de créer du spectacle sur un circuit souffrant de manque, le dernier secteur est modifié.

Les organisateurs décident de fermer le virage 13, et de rajouter une chicane. Le but est de permettre aux voitures e se rapprocher, afin de favoriser des dépassements en ligne droite. Mais comme vous vous en doutez, ça n'a pas marché.. Regarder une course ici est toujours chiant, même si depuis 2006, des petits exploits sont venus marquer l'histoire. Par exemple, en 2012, comment ne pas évoquer Pastor Maldonado ? Seul Vénézuélien à partir de la première ligne d'une course de Formule 1, à finir sur un podium, et qui plus est, à la première place. Mais Barcelone c'est aussi la grande première de Max Verstappen qui, en 2016, profite de l'accrochage incroyable entre Hamilton et Rosberg pour remporter son premier Grand-Prix, lors de sa première course pour Red Bull, faisant de lui le plus jeune vainqueur de Grand-Prix, à 18 ans et 227 jours. Et sinon, vous vous souvenez quand je vous ai dit que la pluie n'avait plus jamais frappé le circuit quand des F1 y étaient ? Bah c'était presque le cas.. Puisqu'en 2019, pour les essais hivernaux, les pilotes ont eu le droit à.. de la neige.. !

Quelques chiffres !

https://www.facebook.com/CharlesMilesiRacing/photos/a.142213559702849/406370399953829/?type=1&theater

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook