• T.L.

Vainqueur avec sa propre voiture.


FORMULA.

Pour beaucoup, gagner une course en Formule 1 est un rêve qu'ils n'arriveront jamais à réaliser. Pour beaucoup, l'idée de créer sa propre équipe de Formule 1 relève du fantasme, et de la fantaisie créatrice que les jeux-vidéos ont créés, en plus de nous rendre violent. Peu sont les pilotes qui ont décidé de créer leur propre écurie dans la catégorie reine, tant la tâche est complexe et éprouvante, en témoigne Eddie Jordan, qui ne "referais jamais ça" s'il en avait l'occasion. Alors imaginez un pilote vainqueur de Grand-Prix qui se lance dans l'aventure folle de fonder sa propre structure pour rouler en Formule 1, en étant l'un des deux pilotes, et en allant décrocher à un moment donné, une victoire. En fait, non, n'imaginez pas, puisque c'est le sujet de cet article..

Mesdames et Messieurs, je vous propose donc de vous plonger avec moi dans l'histoire de la Formule 1, pour découvrir ou redécouvrir ces pilotes vainqueurs avec leurs propres voitures.

Jack Brabham.

Né en Australie en 1926, c'est à 29 ans que Jack Brabham découvre la Formule 1. Après deux titres obtenus en 1959 et 1960, il décide de lancer sa propre production de voitures de courses pour des clients : Motor Racing Developments. Un nom qui ne plaît pas énormément commercialement, son acronyme étant MRD. Lisez-le rapidement et à répétition, vous comprendrez.. Ainsi né Brabham Racing Organisation, plus connu sous le nom raccourcit de Brabham.

Les débuts de Brabham, l'écurie de Formule 1, sont poussifs, mais l'équipe parvient tout de même à récolter quelques points avec une Lotus. C'est à partir de la 6e course de la saison que Brabham arrive sur les paddocks avec sa propre voiture, la Brabham BT3. Un échec tant la voiture est lente et mécaniquement instable. Jack fait de nouveau appel à la Lotus pour une manche hors-championnat au Danemark, où il gagne. La première victoire de l'écurie. Après avoir terminé deux fois à la porte du podium en 1963, les ennuis mécaniques reprennent et ralentissent la progression de l'écurie Britannique. Il décroche son premier podium avec sa voiture la même année, le second de l'écurie, le coéquipier de l'Australien ayant déjà réussi la performance plus tôt. C'est lors d'une course hors-championnat en Allemagne que Brabham remporte la première victoire de sa voiture. Mais il faudra encore attendre, tant la mécanique de la voiture semble capricieuse.. Cependant, Dan Gurney assure de son côté la première victoire officielle de la Brabham en Formule 1.

Après avoir lâché le volant en 1965 pour se concentrer sur la gestion de son équipe, Jack Brabham est enfin récompensé en 1966. Grâce à un changement de réglementation qui déstabilise absolument tout le monde, l'Australien saisit les opportunités qui lui sont offertes, et créé la voiture la mieux développée du plateau. Il remporte enfin sa première victoire avec sa propre voiture en France, en 1966. Il enchaînera ensuite trois autres victoires.

Mais ça ne s'arrête pas là pour l'écurie Britannique, qui ira jusqu'à aller décrocher le titre de Champion du Monde des Constructeurs, une consécration. Et pour compléter, l'Australien devient lui aussi Champion du Monde, pour la 3e fois de sa carrière. C'est à l'heure actuelle le seul pilote à avoir été Champion du Monde sur sa propre voiture.

Bruce McLaren.

Après des prestations très remarquées dans les catégories inférieures, Bruce McLaren est invité en Formule 1 dès ses 21 ans. Il séduit très rapidement, au point de devenir pilote officiel Cooper dès sa deuxième saison. En 1960, il termine deuxième du championnat, derrière son coéquipier, un certain.. Jack Brabham. Et c'est en s'inspirant de ce même pilote que le Néo-Zélandais décide de fonder sa propre structure de monoplace, Bruce McLaren Motor Racing Ltd.

C'est en 1966 que Bruce McLaren franchit le cap, et décide d'engager ses propres voitures en Formule 1, alors que son ancienne équipe, Cooper, chute. Là aussi, les débuts sont laborieux. Mais les premiers très bons résultats arrivent dès 1968, où le Kiwi remporte alors sa première victoire à bord de sa monoplace, dans une course hors-championnat très connue : la Race of Champions.

La consécration arrive la même année, dès le Grand-Prix de Belgique, où la McLaren de Bruce McLaren se hisse sur la première marche du podium. L'exploit a failli être encore plus beau, grâce à Denny Hulme, coéquipier de McLaren, qui a faillit être sacré en fin de saison.

Ce fut la seule et unique victoire du Néo-Zélandais à bord de sa propre monoplace de Formule 1. La réussite est ailleurs, notamment en Prototype Nord-Américain, où il est sacré deux fois à bord de ses voitures. Malheureusement, c'est aussi à bord de l'une de ses voitures qu'il perdra la vie, au mythique tracé de Goodwood, en 1970.

De nos jours, il paraît impossible de voir un pilote remporter une course avec sa propre voiture, l'accession étant devenue très difficile, et les équipes étant majoritairement détenues par des firmes internationales. Mais qui sait, peut-être que dans des années, la balance penchera de l'autre côté..? En attendant, il est bien plus probable de voir des écuries type Prost GP arriver, grâce aux sponsors et aux contacts d'ancien Champions du Monde, comme Fernando Alonso qui possède son équipe de jeunes pilotes, ou des écuries type Stroll Racing, Latifi Racing ou Haas, avec de riches propriétaires à leur tête. Difficile d'imaginer un jeune homme étant détenteur d'une Super Licence et d'un porte-feuille assez grand pour créer sa propre équipe.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook