• T.L.

Un tour de.. BUDAPEST.


FORMULA.

Le Tourniquet Hongrois, que l'on appelle plus communément le Hungaroring, est l'un des tracé les plus atypique du calendrier de Formule 1. Non pas par son dessin, bien que non-conventionnel, mais plutôt par son emplacement, son dénivelé, et surtout, son histoire. Sur ce circuit, entourant une petite forêt, il est possible d'apercevoir, si l'on se place à un endroit précis, l'intégralité de l'action en piste. Ce circuit est aussi très attaché à son patrimoine, puisque son trophée est une porcelaine locale, très réputée. Enfin, ce circuit à un côté mystique, avec des événements sombres, qui ont atténué le beau soleil Hongrois.. Un circuit chargé d'histoires, qui n'attendent qu'à être écoutée, ou lues..

Mesdames et Messieurs, je vous propose donc de partir avec moi pour un tour historique du circuit du Budapest.

1986-1988.

En 1986, le grand cirque de la Formule 1 arrive en Hongrie, pour ce qui sera le tout premier Grand-Prix national de l'Histoire. Les pilotes et les équipes découvrent alors un tracé vallonné, et très technique. Un premier long virage à 180°, qui emmène sur un second en sens inverse, puis une chicane courte et une montée vers un virage quasi à fond, et à l'aveugle. En somme, un premier secteur impressionnant. C'est Nelson Piquet qui, en 1986, s'impose pour le Grand-Prix inaugural. Il remporte une bataille acharnée avec son compatriote Ayrton Senna, en réalisant ce que beaucoup considèrent comme le plus beau dépassement de tous les temps. Une manœuvre à l'extérieur, qui se termine en glisse, mais tout en maîtrise. Magic Senna obtiendra sa revanche deux ans plus tard, en remportant la course après une lutte avec son coéquipier, Alain Prost. Avec la seconde victoire de Piquet ici en 1987, cette version du circuit aura été 100% favorable aux Brésiliens.

1989-2002.

En 1989, le tracé est très légèrement modifié.

La chicane qui prenait place dans le premier secteur disparaît, et une courbe rapide vers la droite la remplace. La vitesse est accrue, et le risque aussi..

Mais bien heureusement, il n'y a pas eu de drames. Au contraire, il y a eu des moments de joies, comme en 1990, lorsque Thierry Boutsen réalise sa seule et unique Pole Position en Formule 1. En 1992, c'est au tour de Nigel Mansell de goûter à la joie Hongroise, en devenant Champion du Monde, et l'année d'après, Damon Hill obtient sa première victoire en Grand-Prix. Ferrari et Schumacher deviendront eux aussi Champion du Monde ici en 2001 et 2002.

DEPUIS 2003.

En 2003, le circuit est encore une fois modifié, pour que l'on arrive à la version actuelle.

Le dernier secteur est donc remodelé, et le Virage 14, alors assez léger, devient bien plus abrupte. Pour mieux correspondre avec les Formule 1 de l'époque, la ligne droite est aussi allongée, et le premier virage légèrement retouché, pour être plus aiguisé, et se refermer ensuite sur lui-même.

Là où avant, on échappait aux problèmes, à partir de 2003, le circuit devient dangereux pour les pilotes. Cette année-là, Ralph Firman puis Rubens Barichello viendront violemment sortir et heurter le mur, dans des images terrifiantes. Sans gravité heureusement, ce qui permet à Fernando Alonso de profiter pleinement de sa première victoire en Formule 1, faisant de lui le plus jeune vainqueur de l'Histoire, du moins, à l'époque.. Là où le weekend sera plus sombre, c'est en 2009, quand Felipe Massa est heurté de plein fouet par le ressort de la Brawn de Rubens Barichello, et passe tout près de la mort. Le pilote Brésilien s'en remettra, et sera de retour sur les circuits l'année suivante. Depuis 2003, il s'en est passé des choses ici, entre la première victoire de Lewis Hamilton pour Mercedes, le 200e GP de Jenson Button, l'explication entre Alonso et Hamilton aux stands en 2007, ou encore le geste de gentleman du Britannique pour Bottas en 2017.. Un Grand-Prix chargé d'histoires, qui seraient bien trop longues à toute détaillées.. Enfin, le dernier point marquant, pour nous, fans de Formule 1 Français, c'est l'édition de 2015, chargé d'émotion, qui voyait le plateau rendre hommage à Jules Bianchi, décédé quelques jours auparavant. Et le message de Sebastian Vettel, à la radio, après sa victoire qu'il dédiera au défunt pilote.

Quelques chiffres !

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook