• T.L.

Débrief : Abu Dhabi 2020.


Bon.. La saison vient de se terminer sur le pire Grand-Prix de 2020. D'un côté, ce n'est pas une surprise, tant ce circuit est ennuyant, ne facilite pas les dépassements, et est vide d'intérêt, de l'autre, on peut bien accepter une purge de ce calibre si le reste de la saison est aussi fou que celle que l'on a eu. Mais ça n'enlève rien au fait que cette course était d'une nullité sans faille. Au moins quelque chose qu'elle fait de bien..


En grand journaliste visionnaire que je suis, j'avais hâte d'observer George Russell se confronter une nouvelle fois à Valtteri Bottas. Bon.. Mercedes a eu la bonne idée d'annoncer le retour de Lewis Hamilton quelques heures après la parution de mon article.. Mais du coup, c'était tout de même intéressant de voir un Hamilton convalescent revenir, et se mesurer à un Bottas en pleine forme. Le Finlandais termine devant le Britannique, autant en qualification qu'en course. C'est au moins ça de pris pour son moral, qui était au plus bas.


L'une des luttes que l'on suivait concernant la 4e place au classement des pilotes. Sergio Perez, grand malheureux de ce weekend, obligé d'abandonner en début de course sur une coupure moteur, laissait donc le champs libre à Daniel Ricciardo. Ce dernier termine 7e, et obtient en prime le point du meilleur tour en course. Mais ça ne suffira pas à détrôner Checo, qui clôture alors sa meilleure saison, qui l'aura vu remporter une course, et accrocher son meilleur résultat au classement général. Quel crève coeur de ne pas le savoir sur la grille la saison prochaine.. La Formule 1 peut parfois être cruelle..


Il est tout de même important de souligner le très beau weekend de Max Verstappen, qui s'empare de la pôle position, et de la victoire, après une maitrise irréprochable.

Qui a tout perdu ?

Nous ? La solution de facilité aurait été de parler de Racing Point, mais c'est déjà un peu le cas dessus et dessous. Mais les grands perdants de ce weekend, ce sont bien les fans.. Un Grand-Prix fade, mou, sans intérêt, sans actions, pas de véritable lutte, des dépassements DRS insipides, et un hôtel qui est resté bleu du début à la fin. Le tout en clôture de la saison. Terminer la saison 2020 de Formule 1 sur Abu Dhabi, c'est comme être limité à 30km/h avec une Ferrari F40 qu'on nous aurait gracieusement offerte. Ca n'a aucun sens, et aucun intérêt, si ce n'est financièrement..

Qui a tout gagné ?

McLaren. En échos à l'abandon de Perez, tous les espoirs de Racing Point ne reposaient que sur Lance Stroll. Le but était de marquer suffisamment de points pour laisser Woking en retrait. Bon, si on parle de McLaren dans cette rubrique, c'est que le vainqueur de cette lutte est orange. Une saison démarrée sur les chapeaux de roues, puis un peu plus difficile, en dent de scie, aura tout de même vu McLaren s'imposer comme l'une des force du midfield. C'est le grand retour de Woking sur le podium du classement final, avec plus de 200 points au compteur. Et ça, pour tout fan de Formule 1, ça fait plaisir.

En bref.

+ McLaren de retour sur le podium du classement général.

+ Les nombreux messages des teams aux pilotes. Emouvant.

+ Les casques spéciaux ? Ouais bon je sèche là..

-- Perez frappé par la malchance.

-- Le circuit Yas Marina.

-- Le Grand-Prix d'Abu Dhabi.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook