• T.L.

Débrief : Allemagne 2020.


https://lenexweb.com/twelve-f1-drivers-receive-warnings-over-tuscan-gp-restart-crash/

Comme on s'y attendait, le Nürburgring aura animé notre weekend. Après un Vendredi vierge de tout roulage, faute à la météo capricieuse de l'Eifel, teams et pilotes ont pu avoir un avant-goût du weekend d'Imola, qui se déroulera sur deux jours. Une préparation différente donc, qui aura malheureusement privé Ilott et Schumacher de roulage en F1..


Ce weekend s’apprêtait à être historique, et bien il le fut ! Tout d'abord, le 323e départ de Kimi Räikkönen, qui le place ne tant que seul et unique détenteur du record de départ dans la catégorie reine, puis au bout de la course, la 91e victoire de Lewis Hamilton, qui le place à l'égal de Michael Schumacher en terme de victoires. Enfin, l'autre moment historique de ce weekend, c'est ENFIN le premier podium de Renault depuis son retour en tant qu'écurie.


La course aura réussi à se dynamiser, malgré une première partie relativement soporifique, qui nous laissait penser à un résultat classique. Il aura fallu compter sur Räikkönen, pour commettre une erreur et percuter Russell, poussant le Britannique à abandonner, et provoquant une Virtual Safety-Car. Cette dernière relancera la course, puisqu'à la reprise, c'est une véritable Safety-Car qui apparaît, et qui vient offrir à tous les fans Français de F1, un podium de la marque au losange. Et donc, par échos, un tatouage à notre Cyril Abiteboul national.


A noter le nouveau retour de Nico Hülkenberg, pour palier à l'absence de Lance Stroll, malade. L'allemand est revenu tout juste pour les qualifications, sans avoir roulé le moindre tour d'essais. Il se qualifie dernier, mais profite des incidents de course et de son talent pour se hisser dans les points. Le pilote Canadien, de son côté, ne souffre pas du Covid, juste un bon gros mal de bide.. Je vous laisse imaginer ce qu'il en découle.. Enfin vous m'avez compris..

Qui a tout perdu ?

Bottas. Il est, pour une fois, victime de son échec. Après une séance de qualification idéale, le plaçant en pole, et devant son coéquipier de 0.3 secondes, il fallait concrétiser au départ. Le Finlandais peine à s'élancer, mais décide d'être agressif, et de ne pas laisser Lewis Hamilton s’engouffrer. On voit alors un Bottas offensif, qui garde l'extérieur, et conserve la tête de la course dans l'escargot du premier secteur. Ensuite, la victoire semblait offerte. Jusqu'à ce qu'il commette une erreur.. Bête.. Seul en tête, à 2 secondes de Lewis, Valtteri bloque sa roue, très longuement, et perd toute son avance.. Pour effacer cette erreur, et pour le défendre, le Finlandais subira plus tard un souci de puissance moteur, ce qui le poussera à abandonner. C'est un 0 pointé pour lui, dans un weekend qu'il semblait pouvoir remporter.

Qui a tout gagné ?

Renault. ENFIN. Après tant d'années, de promesses, de Grand-Prix, Renault est de retour sur le podium en tant que constructeur. Il aura fallu des conditions de courses rocambolesques, et l'abandon de plusieurs voitures, puis une Safety-Car pour y arriver, mais à la fin, le résultat est là. Daniel Ricciardo termine 3e, après une bonne course, et hisse la marque au losange sur un podium inespéré. Il y a peu de chance que ça lance une réelle dynamique chez Renault, ou que ça change quoi que ce soit, tant ce podium est similaire à ceux de McLaren : aidés par les conditions de course, mais un podium reste un podium, et Renault doit être heureux d'enfin répondre à leurs attentes.

En bref.

+ Renault sur le podium.

+ Les premiers points de Romain Grosjean.

+ Les points de Nico Hülkenberg.


-- Alexander Albon, qui passe complètement à côté de son weekend.

-- Kimi Räikkönen qui ne fait pas honneur à son Grand-Prix historique.

-- Ilott et Schumacher victime des intempéries.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook