• T.L.

Débrief : Belgique 2020.


https://www.ctvnews.ca/sports/lewis-hamilton-wins-spanish-gp-for-88th-career-victory-in-f1-1.5066431?cache=%3Fot%3DAjaxLayout

Quel weekend fort en émotions.. Que ce soit la plus évidente, la tristesse, à un an de la commémoration du décès d'Anthoine Hubert, ou d'autres, comme la fierté nationale, avec Gasly et Renault, la colère avec les différentes manœuvres tout au long du weekend, la peur suite au gros incident de la course, ou la surprise, avec les courses rocambolesques de F2 et F3, ce weekend nous aura fait vibrer..

Énorme déception du weekend aux avants-postes, le manque de Racing Point. On attendait les Panthères Roses très hautes, mais il n'en fut rien.. L'équipe termine tout juste dans les points, dans une course assez étrange, surtout sur le plan stratégique. C'est Renault qui a tiré son épingle du jeu à merveille, pour ENFIN aller dans le même sens que ses déclarations.

L'autre immense déception, c'est logiquement Ferrari.. On a eu l'impression que Maranello a décidé de faire le weekend le plus catastrophique de l'année, pour accumuler les erreurs et les moqueries, pour ne plus en avoir ensuite. Mais.. Malheureusement, rien de tout ce qui s'est passé n'était prévu.. Et c'est encore plus bas que ce qu'on espérait que les Ferrari terminent.. Seule consolation ? Le passage en Q2. Si l'on peut appeler ça une consolation..

Les Rouges ont alors rejoint le fond du fond du classement, et ses collègues aux moteurs Ferrari. Un fond de grille éstampillé du cheval cabré, qui fait une bien mauvaise pub à la firme Italienne.. Tout comme son seul représentant, Giovinazzi, qui termine sa course dans le mur, dans un effroyable accident. La raison ? Le pilote. Qui perd bêtement le contrôle de sa monoplace après un virage, assez simple, où l'erreur est quasi-impossible..

Qui a tout perdu ?

Ferrari. Le weekend de l'équipe est tout bonnement CATASTROPHIQUE, et MINABLE. Entre des performances plus qu'alarmantes, des choix stratégiques hasardeux, un manque de communication entre les différents acteurs, et des mécaniciens à la rue, compliqué de repartir de Belgique avec des espoirs.. Ferrari peut s'estimer heureuse que le public ne soit pas accepté à Monza, sinon son weekend aurait été très long, et très dur.. Enfin, du coup ce sera le cas au Mugello.. Un bon ménage est nécessaire, et une restructuration indispensable, depuis déjà trop longtemps.

Qui a tout gagné ?

J'aurai pu parler de Renault, ils le méritent, mais j'ai envie de parler de Pierre Gasly. Auteur d'une course incroyable, dont un dépassement à Eau Rouge, qui n'est pas sans rappeler celui de Webber en 2011, le Français se hisse à la 8e position, devant les deux Racing Point, et bien devant son coéquipier. Un résultat qui aurait même pu être encore meilleur, si la Safety Car n'était pas venu lui couper l'herbe sous le pied. Depuis quelques semaines, Pierrot n'hésite pas à tenter, et ça marche très souvent ! La preuve que l'an dernier, la voiture y était pour beaucoup dans ses contre-performances..

Formule 2.

Quel weekend en F2 ! Le championnat s'est vu totalement relancer à cause du terrible weekend de Callum Ilott, qui a cumulé la malchance. En contre-partie, c'est un weekend quasi idéal pour Shwartzman et Tsunoda, qui remontent au classement. Le Russe prend la tête du championnat, quand le Nippon se hisse sur la troisième marche de ce dernier. Tous deux vainqueurs, ils auront su profiter des faits de course, et proposer une copie parfaite pour se hisser sur la première marche du podium.

Le gros point noir de ce weekend est, selon moi, les manœuvres défensives. C'est essentiellement aux Combes que l'on a vu des passes d'armes très limites. Le pilote étant à l'intérieur forçant son opposant à aller couper le virage, et à monter sur un vibreur très haut, alors que les voitures sont à hautes vitesses. Nikita Mazepin, en tête de la Course 1, l'a fait sur Tsunoda, et s'est vu pénaliser de 5 secondes. En Course 2, c'est Roy Nissany qui fait le même mouvement, cette fois avec Dan Ticktum, l'Anglais perdant le contrôle de sa monoplace sur le vibreur, et envoyant l'Israélien dans le mur. Un rappel des règles serait nécessaires, surtout quand on voit qu'en F1, les dépassements ici ont été très corrects..

(Classement complets -> Hors Piste -> Hors F1)

Formule 3.

Ce fut un weekend intéressant en F3 aussi. La lutte entre Piastri et Sargeant sourit pour le moment à l'Américain, qui repart de Spa avec une avance plus grande que ce qu'elle était à son arrivée. Cependant, rien n'est fait, et Piastri n'a pas finit de se battre. Ce weekend voyait de nouvelles têtes sur la grille, et d'autres pilotes changer de structure. C'était par exemple le cas de David Schumacher qui, visiblement, devra se rendre compte que s'il n'a toujours pas de points, le problème vient peut être de lui..


Parmi les nouveaux, il y avait Pierre-Louis Chovet, jeune pilote Français issu de la F3 Régionale. Après une qualification difficile, du au manque d'habitude dans cette F3, il m'a très agréablement surpris, en faisant une superbe remontée. Il suit sur sa lancée en Course 2, avant de finir sa course dans le mur. Malheureusement, la réalisation ne nous a pas permis de voir pourquoi.. Mais le Français qui aura brillé, c'est inévitablement Théo Pourchaire, qui signe une deuxième place en Course 1, et une belle première partie de course le Dimanche. Une perte de rythme vient tout gâcher sur cette deuxième course, mais la performance est là.

(Classement complets -> Hors Piste -> Hors F1)

En bref.

+ Renault, ENFIN à la hauteur de nos attentes.

+ Pierre Gasly impérial.

+ Les rebondissements en F2.

-- Ferrari, du début à la fin.

-- Racing Point, pas dans le bon rythme.

-- Les manœuvres en F2 et F3, trop limites..

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook