• T.L. | P.W.

Débrief Juniors : FIA F2.


https://www.motorsport.com/fia-f2/news/baku-f2-vips-leads-practice-from-boschung/6531912/
https://www.motorsport.com/fia-f2/news/baku-f2-vips-leads-practice-from-boschung/6531912/

Décidément, on ne s'ennuie pas beaucoup en Formule 2 depuis le début de la saison..! Entre de nombreuses Safety Car et des manœuvres audacieuses plus ou moins réussies, un homme est sortit du lot, le troisième en autant de weekend de course. Retour sur ce meeting azéri (et pas que..) !


En parfait Français que nous sommes, on attendait avec impatience le retour de Théo Pourchaire après un weekend monégasque on ne peut plus réussit. Dès le Samedi, il nous donne gros espoir, avec une qualification très réussie, qui le place provisoirement en pole position. Le temps passe, les pilotes améliorent, et c'est au final une très belle quatrième place pour Théo. Samedi matin, parti 7e, il remonte à la 5e place, après plusieurs manœuvres digne de son talent. Un résultat qui le place en 6e position pour la seconde course, où il finira 9e, après être reparti du fond de la grille suite à un incident au départ. Encore une belle remontée, mais malheureusement, encore des points qui s'envolent. Bon, c'est pas très grave, il part 4e pour la course longue, ça devrait le faire ! En théorie oui.. Puis dès le premier virage, il se fait violemment tasser contre le mur par Liam Lawson, qui prendra pour la peine 10 secondes de pénalité. Théo ralentit et se retrouve donc à la lutte avec Armstrong, et Dan Ticktum. Le Britannique voit un trou de souris à l'intérieur d'un virage, sauf qu'à Bakou, on ne passe pas à trois de front.. Il touche la roue de Théo, qui est projeté dans la monoplace d'Armstrong, et c'est l'abandon pour les deux. Suite à cet incident, Ticktum sera aussi pénalisé, de 10 secondes également, mais l'information importante, c'est surtout une blessure pour Théo Pourchaire, à l'avant-bras gauche : fissure du radius.. C'est normalement entre 6 à 8 semaines de convalescence pour une blessure de la sorte, espérons qu'il soit prêt et de retour à Silverstone, dans.. 6 semaines.


Celui qui sort très fort de ce weekend, c'est l'Estonien Jüri Vips. Double vainqueur, en Course 2 et en course longue, il s'est refait une sacré santé au Classement des Pilotes. À vrai dire, son weekend est quasi-exemplaire. Rapide, propre, agressif comme il faut, il n'aura pas été au cœur de polémiques ou de questionnements, et il aura su tirer pleinement profit des performances de sa voiture.


On ne peut pas en dire autant de Dan Ticktum, qui aura réalisé un weekend symptomatique de sa conduite. C'est-à-dire ? C'est-à-dire très rapide, capable de coups de génie, au-dessus du lot, mais aussi très impatient, très sanguin et très peu capable de se remettre en question. C'est autant un pilote que l'on peut admirer pour son talent, que l'on peut aussi détester pour son comportement. Au final, ce weekend ne sert pas vraiment sa cause, puisque médiatiquement, les seules choses qui ressortent sont négatives, et que sportivement, sa prestation est entachée d'erreur stupide qui lui coûtent cher, malgré un pic de vitesse impressionnant. Je le disais en début de saison, s'il se calme, il sera très difficile à aller chercher. Encore faut-il qu'il se calme..


Et si l'on parlait de ceux qui sont plus calme, et qui ont peut-être été un peu trop calme ce weekend ? Zhou et Piastri, respectivement premier et deuxième du classement, repartent de Bakou avec deux mauvais bilans. Le pire, c'est sûrement Guanyu Zhou, qui ne marque que 10 petits points en Course 1, avant de faire chou blanc le reste du weekend. Entre un rythme très moyen, quelques aléas mécaniques et quelques erreurs, c'est un weekend à oublier pour le Chinois. Oscar Piastri aura lui réussit à marquer des points sur les deux courses suivantes, en terminant même second lors de la troisième. Malgré tout, les deux courses courtes lui coûtent cher, puisqu'il ne marque que 3 points. Mais bon, nous, on ne va pas s'en plaindre, ça ressert tout le monde en haut, et la lutte s'annonce belle pour le titre..


C'est (enfin) Robert Shwartzman qui rejoint cette lutte à l'issue de ce weekend ! Celui qui doit gagner le titre s'il veut accéder à la Formule 1 s'est parfaitement relancé à Bakou, avec un excellent bilan comptable : 36 points, soit plus de la moitié de ses points depuis le début de la saison. Large vainqueur en Course 1, il remonte au 5e rang le soir-même lors de la seconde course. Le lendemain, en partant 10e, il se hisse sur la troisième marche du podium. Une performance passée un peu au second plan tant le weekend a été agité, mais qui n'est pas à oublier pour autant. Il se relance dans la course au titre, et ses espoirs de Formule 1 restent entiers.


La prochaine fois que l'on reverra tout ce beau monde, ce sera en Angleterre, du côté de Silverstone, pour ce qui marquera la fin de la première partie de la saison. Et oui, déjà.. Espérons que le retour sur un tracé plus traditionnel nous redonne des courses animées par autre chose que des Safety Car..



En bref.

Qualifications – Poles position de L. Lawson.

| T. Pourchaire P4.

Course 1 – Victoire de R. Shwartzman suivi de D. Ticktum et de G. Zhou.

| T. Pourchaire P5.

Course 2 – Victoire de J. Vips suivi de D. Beckmann et de J. Daruvala.

| T. Pourchaire P9.

Course 3 – Victoire de J. Vips suivi de O. Piastri et de R. Shwartzman.

| T. Pourchaire DNF.


+ Les belles performances de Vips et de Shwartzman

+ Les dépassements sublimes qu'on a pu voir tout le weekend.

+ Un Dan Ticktum incroyablement fort...


-- ... mais terriblement con.

-- Théo Pourchaire qui quitte Bakou blessé.

-- Trop de Safety Car, trop de mauvaises manœuvres, trop de trop..



Cocorico.

Loin des péripéties de Pourchaire ou de la joie de Gasly dans les rues azéries, trois jeunes Français étaient à l’œuvre à Misano, pour la deuxième manche de la F4 italienne, le championnat le plus relevé de F4 (avec l’allemand). Petite particularité : nos trois Français sont tous coéquipiers au sein de R-ace GP, qui découvrait le circuit Marco-Simoncelli, au contraire de Prema Powerteam ou encore Van Amersfoort Racing, bien habituées des circuits italiens. La formation vendéenne se focalise d’habitude sur la F4 allemande et a dû trouver les bons réglages rapidement, quand les équipes rivales arrivaient déjà en terrain connu. Malgré ce désavantage, ça n’a pas empêché Victor Bernier et Sami Meguetounif de s’illustrer, avec trois entrées dans les points chacun et une cinquième place (sur 30 pilotes !) comme meilleur résultat. Dans le rythme, aux avant-postes, les deux hommes de 16 ans, ont su éviter les crashs (contrairement à la première manche il y a quelques semaines), pourtant si fréquents chez ces jeunes ados fougueux de F4. Cependant, Bernier et Meguetounif ont régulièrement croisé le fer durant ce weekend de Misano, ce qui leur faisait perdre du temps, et parfois de précieuses positions.. Weekend plus compliqué pour Marcus Amand (né en 2006), handicapé par un problème moteur. Maintenant, nos Français se tourneront vers ce weekend, où leur programme principal, la F4 ADAC (allemande), débute ! Ils n’auront qu’une seule idée en tête : devenir le deuxième Français champion de F4 ADAC après Pourchaire en 2019.


Vers Pré-Grille

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook