• T.L. | P.W.

Débrief Juniors : FIA F2, FRECA, FFSA F4


https://www.kartcom.com/en/pressrel/f4-academy-confirmation-and-surprise-at-ledenon/
https://www.kartcom.com/en/pressrel/f4-academy-confirmation-and-surprise-at-ledenon/

Cela faisait bien longtemps que l'on attendait le retour de ces trois catégories qui, depuis le début de leurs saisons respectives, nous apportent du spectacle et du suspense très régulièrement. Du côté de la FIA Formule 2, on aura eu un weekend mouvementé, mais où les favoris auront majoritairement tenu les grands rôles. C'est un peu moins le cas en Formule Alpine et en FFSA Formule 4, avec des pilotes surprenants...


FIA F2.

On l'aura attendu ce retour... On l'aura attendu longtemps ! Et au vu de l'excitation, et de l'impatience des pilotes en Course 1, je pense qu'eux aussi l'attendaient depuis peut-être un peu trop longtemps...


Parce que c'est pour moi, avant toute chose, le gros point noir de ce weekend. Cette Course 1 était tout, sauf une course digne du niveau de Formule 2. En une période de deux mois, où les pilotes n'ont pourtant pas été éloignés des simulateurs ni des salles d'entrainement, on a l'impression qu'ils avaient tous oublié comment se conduire entre les deux lignes blanches d'un circuit... Des freinages catastrophiques, des décalages en ligne droite et dans les zones de freinages, des coups de volants à tout va, un vaste cimetière d'aileron, et des pieds bien trop vifs sur des pédales d'accélérateur sensibles. Une première course assez pitoyable sur ce plan.


Malgré tout, ne faisons pas du cas de plusieurs pilotes une généralité, même si un bon nombre d'entre eux étaient à côté de la plaque. Dans cette course assez tumultueuse, c'est notre Théo Pourchaire national qui a su tirer profit de la situation et des erreurs et incidents de chacun. A cette intelligence de course on ajoute un gros rythme, et une attaque maitrisée à 95% (quelques petites erreurs aussi, mais bien moins graves), on retrouve un pilote victorieux et adoubé par l'ensemble des réseaux sociaux francophones et étrangers. Quand l'on sait qu'il peut jouer une place en Formule 1, c'est un bon signe.


Mais son principal concurrent, et le favori pour décrocher le baquet Alpha Romeo restant, c'est bel et bien Guanyu Zhou, qui s'est en plus parfaitement illustré tout au long du weekend. Il signe le troisième temps en Qualifications, pour se placer sur le podium de la Course 1, se hisser dans les points à la Course 2, et faire une nouvelle seconde place en Course 3. Ce sont de gros points qui sont marqués, un bel était d'esprit qui est démontré, et un weekend dans un rythme constant qui pourrait finir de séduire la Formule 1...


Mais ce n'est tout de même pas lui le grand gagnant de ce weekend... C'est Oscar Piastri, leader, qui conforte encore un peu plus son avance. Auteur de la pole position, il termine au pied du podium en Course 1, et terminera devant Zhou en Course 2 et en Course 3, remportant d'ailleurs cette dernière. Vu son état de forme, et son rythme, Piastri semble filer tout droit vers le titre. Et pourtant, son nom n'est pas évoqué une seule seconde quand on parle de la dernière place disponible dans la catégorie supérieure... Paradoxalement, il pourrait bien perdre trop gros s'il allait remporter ce championnat...


Deux petits mots pour terminer. Un premier, assez positif, sur le spectacle présent tout au long du weekend. On a eu mieux, on aura mieux, mais on a eu pire aussi ! Les courses étaient intéressantes, il y avait de la bataille, et quelques pilotes ont continué à se mettre en avant. Je pense à Jehan Daruvala, vainqueur en Course 2, mais aussi à ses compères du giron Red Bull, Liam Lawson et Jüri Vips, puis à Bent Viscaal, très surprenant second en Course 2.


Enfin, sur un mot plus négatif, deux points. Le premier : les Qualifications. On a encore eu le droit à des images folles des 22 pilotes, tous regroupés en quelques secondes, se doublant, à des vitesses parfois diamétralement opposées. La quête d'aspiration à Monza est toujours moquable, mais là, elle a tourné au ridicule. Puis le second mot sera sur l'incident de Dan Ticktum, en fin de Course 3. C'est surtout sur la direction de course qu'il faut pester, plus que sur le pilote britannique qui, comme beaucoup d'autres, a profité d'un manquement des commissaires pour gagner des places en coupant un virage. Cependant, là où l'on voit très bien aux images qu'il profite de cette sortie, les commissaires ont estimé que non... Bon...


La FIA F2 en bref.

Qualification – Pole position de O. Piastri.

| T. Pourchaire P7.

Course 1 – Victoire de T. Pourchaire, suivi de G. Zhou et de C. Lundgaard.

Course 2 – Victoire de J. Daruvala, suivi de B. Viscaal et de R. Shwartzman.

| T. Pourchaire P10.

Course 3 – Victoire de O. Piastri, suivi de G. Zhou et de D. Ticktum.

| T. Pourchaire P4.


+ Piastri et Zhou en forme. La lutte pour le titre est intense !

+ Théo Pourchaire vainqueur et performant.

+ Un weekend très sympa à suivre...


– ... malgré une Course 1 désastreuse.

– Les très nombreuses erreurs d'appréciation tout le weekend, qui résultent en beaucoup trop de sorties, d'accrochages et de débris.

– Les Qualifications à la limite de leur propre parodie.



FRECA.

On ne s’attendait pas à ça, mais on a eu un weekend très surprenant au niveau des résultats. Des pilotes anonymes pendant toute la première moitié de saison sont sortis de nulle part lors de ce weekend autrichien.


Et en premier lieu, l’Argentin Franco Colapinto, double vainqueur et double poleman ! 3e de Formule Renault Eurocup l’an dernier, Colapinto n’avait pas réussi à monter en F3 et avait dû rester en milieu de peloton de FRECA, peu aidé par sa MP Motorsport, avec un double programme en endurance, qui lui avait déjà permis de rouler sur ce circuit cette année. Le Rookie brésilien Gabriel Bortoleto (FA Racing), est aussi monté sur son premier podium et a marqué 22 points ce weekend, soit onze fois plus que sur toute sa saison !

Mais alors quid du leader Grégoire Saucy ? Le Suisse fût moins éblouissant en Autriche mais a ramené les points qu’il fallait : une 5e et une 2e place. Il accroît son avance au championnat et se dirige de plus en plus vers le titre.


Côté français, Hadrien David était sans nul doute le meilleur pilote R-ace. Le Charentais a frôlé sa première pole de la saison le samedi avant de monter sur le podium un peu plus tard, son troisième d’affilée. Sa Course 2 le lendemain a vite tourné au vinaigre : auteur d’un très bon départ, il est percuté par Mikhael Belov qui ne l’avait pas vu et abandonne. Des espoirs de titre qui s’amincissent. L’autre Français, Isack Hadjar, un peu en retrait vis-à-vis de ses coéquipiers a fini 5e en Course 2 permettant de reprendre la tête du Championnat Rookies face à Gabriele Minì, décevant onzième des deux courses. Zane Maloney (R-ace) et Paul Aron (Prema) ont limité la casse avec de précieux points.


La bataille chez les Équipes est totalement folle cette saison avec les deux teams français ART et R-ace qui ne cessent de se battre en tête du classement. Avantage R-ace après ce weekend !


Avec six courses restantes et 70 points d’avance, le titre semble presque joué pour Saucy, impressionnant de régularité. Mais entre le titre de vice-champion et la bataille pour le titre Rookies, rien n’est encore joué et nos deux Français sont bien placés dans ces luttes. Prochain rendez-vous ? Dans deux semaines, sur le circuit Ricardo-Tormo de Valence !


La FRECA en bref.

Qualifications – Poles positions de F. Colapinto.

| H. David P2 et P5, I. Hadjar P8 et P7, A. Bardinon P23 et P27.

Course 1 – Victoire de F. Colapinto, suivi de H. David et de P. Aron.

| I. Hadjar P12, A. Bardinon DNF.

Course 2 – Victoire de F. Colapinto, suivi de G. Saucy et de G. Bortoleto.

| I. Hadjar P5, H. David DNF, A. Bardinon DNF.


+ Des performances surprenantes, les Sud-Américains Colapinto et Bortoleto à la fête.

+ Un excellent weekend sur le plan comptable pour Saucy qui a fait plus que limiter la casse.

+ Isack Hadjar et Hadrien David qui montent dans le classement...


– ... mais qui voient leurs derniers espoirs de titre s’envoler.

– Trou d’air assez incompréhensible de Gabriele Minì.

– L’habituelle rengaine : peu de dépassements surtout aux avant-postes.



FFSA F4.

Nous avons eu droit à un weekend fantastique sur le Toboggan des Cévennes. Les pilotes n’avaient pas roulé en compétition depuis deux mois pour certains, mais ça ne s’est pas vraiment senti.


Et en tout premier lieu pour Macéo Capietto, le grand gagnant de ce weekend. Au-delà des points gagnés, c’est surtout par la manière dont il s’est imposé que le jeune Français de 15 ans a marqué les esprits. Après avoir signé la pole de justesse (le top 4 regroupé en un dixième de seconde), le protégé de PREMA a remporté sa troisième victoire de la saison avec une facilité déconcertante. Lors de la Course 2, à grille inversée, il enchaînait les dépassements avant de devoir éviter la voiture en perdition de Cabanelas, le faisant tomber à la 7e place. En Course 3 enfin, il sécurise une deuxième place, faisant de lui le pilote ayant marqué le plus de points ce weekend, quand son rival Masson limitait la casse.

« Pour la course 3, Gaël Julien [vainqueur, NDLR.] avait mis des pneus neufs de réserve, donc c’était impossible de défendre. J'ai essayé en le passant au premier tour et en retentant une attaque au troisième tour, mais intenable. Mais maintenant toute la concentration est sur le championnat. Il y a la vitesse pour, donc je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas possible. Manque plus qu’un weekend comme ça et c’est la tête du championnat*. » me disait Macéo Capietto après la course.


Car oui, le vainqueur de la Course 3, c’est le très surprenant Gaël Julien. Auteur de sa première pole le vendredi, le champion d’Asie de kart junior a vécu deux courses plus compliquées avant de remporter avec brio la dernière, s’adjugeant sa première victoire en F4. À 15 ans lui aussi, Gaël a profité de son avantage pneumatique pour prendre le large et n’être jamais inquiété. De quoi lui donner des ailes pour la fin de saison ?

« J’espère continuer de signer de belles performances comme celle-ci, des victoires et des podiums de façon régulière. C’est ma première année en monoplace, et je n’ai pas fait beaucoup de tests de pré-saison comme auraient pu faire les autres pilotes. [...] Finir le championnat dans le top 3 serait un résultat très satisfaisant, car le niveau du plateau de cette année est très élevé. » nous confiera Julien après sa victoire.

Enfin, soulignons la belle régularité de Daniël Ligier (deux podiums) et d’Owen Tangavelou (trois tops 6), ainsi que les débuts intéressants de Paul Trojani et surtout de Pablo Sarrazin. Catastrophe pour Angélina Favario, très loin du compte à 1,7 seconde de l’avant-dernier en qualifications…


On retrouvera dans deux semaines nos jeunes pilotes de FFSA F4 sur l’Autodromo Nazionale di Monza, radicalement différent du circuit de Lédenon ! Le spectacle sera sûrement au rendez-vous, et la bataille pour le titre, plus belle que jamais.

* au championnat en fin de saison, le weekend le moins bon de chaque pilote est décompté, ce qui signifie que les classements affichés par la FFSA ou sur Wikipédia ne reflètent pas vraiment la réalité.

La FFSA F4 en bref.

Qualifications – Poles positions de M. Capietto et de G. Julien.

Course 1 – Victoire de M. Capietto, suivi de E. Masson et de D. Ligier.

Course 2 – Victoire de P.A. Provost, suivi de E. Geraci et de D. Ligier.

Course 3 – Victoire de G. Julien, suivi de M. Capietto et de H. Barter.


+ Un Macéo Capietto survolté qui réduit l’écart sur Esteban Masson au classement général. Cette bataille pour le titre va être passionnante...

+ Première pole et première victoire pour Gaël Julien, avec autorité.

+ Mais quel circuit ! Des vraies montagnes russes au milieu des Cévennes. Atypique et magnifique.


– Esteban Masson un peu transparent mais qui limite la casse au championnat.

– Le commentateur est toujours un peu paumé, mais on dira que ça fait le charme de cette petite compétition.

– Angélina Favario, ça devient très compliqué...



Vers Pré-Grille

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook