• T.L. | P.W.

Débrief Juniors : FIA F2, W Series.


https://www.lequipe.fr/Sport-auto/Actualites/Theo-pourchaire-prend-la-5e-place-lors-de-la-premiere-course-de-formule-2-en-grande-bretagne/1271022
https://www.lequipe.fr/Sport-auto/Actualites/Theo-pourchaire-prend-la-5e-place-lors-de-la-premiere-course-de-formule-2-en-grande-bretagne/1271022

Ce weekend, nos Juniors étaient tous rassemblés à Silverstone, sur un tracé rapide, technique, offrant régulièrement du spectacle. La Formule 1 nous a montré que ce tracé mythique savait être à la hauteur de sa réputation, mais malgré des changements de leaders dans nos deux catégories jeunes, l'action en piste était un peu limitée...


FIA F2.

Ce weekend de Formule 2 aura été intéressant dans sa construction et dans ses résultats, mais bien moins dans les phases où les pilotes roulaient... Avec trois courses assez calmes en ce qui concerne les dépassements, la star de ce weekend était l'Aston Martin Vantage qui servait de Safety Car tout au long du séjour britannique.


Sur la journée de Samedi, la voiture de sécurité sera sortie cinq fois. Trois fois pour la première course du weekend, quasiment coup sur coup, hachant très nettement la course, et deux fois l'après-midi. Pour de la Formule 2, c'est trop. On voit bien, grâce à ces Safety Cars, que le plateau est divisé en deux : une première partie rapide, au fort potentiel pour s'offrir une carrière dans les hautes sphères du sport automobile (F1, GT, Endurance), et une seconde partie qui est plus là pour remplir la grille, parce qu'ils apportent des sponsors, sans véritable intention de développer un immense talent. Et c'est dommage dans une catégorie que l'on considère comme l'anti-chambre de la Formule 1, que la moitié des pilotes seulement puissent espérer convoiter un baquet en catégorie reine... Mais bon, ainsi soit-il...


Ce weekend, pas de véritable domination chez les leaders comme on a déjà pu le voir plus tôt dans la saison, mais une présence au sommet d'un peu tout le monde. Malgré tout, les deux leaders sont légèrement sortis du lot : dès le Vendredi, avec les qualifications, c'est Oscar Piastri qui s'illustre en obtenant une pole position de folie, étant le seul pilote à franchir la barre des 1:40.000. Derrière lui, on retrouve Guanyu Zhou, alors leader du championnat. Une lutte entre deux pilotes de l'Alpine Academy, et entre les deux leaders du championnat. En Course 1, l'avantage reste pour Piastri, l'Australien remontant au 6e rang quand Zhou abandonne dès le départ. Toujours en faveur du protégé de Mark Webber, la Course 2 laisse le Chinois hors des points quand Piastri termine à la porte du podium. Il faut attendre la dernière course du weekend pour voir le pilote Prema grimper sur le podium, à la troisième position, mais c'est bel et bien Zhou qui sort vainqueur de cette course puisqu'il franchit la ligne en première position. Une belle bataille entre les deux qui tournera finalement à l'avantage de Piastri, l'Australien prenant durant le weekend la première place du classement.


Les autres noms que l'on peut attendre au sommet de la feuille des temps ont quasi tous répondu présents. Shwartzman tout d'abord, qui prend par la même occasion la troisième place du championnat, grâce à une victoire notamment. Il aura cependant perdu de gros points en Course 2, en partant en tête à queue tout seul comme un grand, alors qu'il était bien placé. Jüri Vips aura lui aussi signé de belles courses, confirmant un état de forme en hausse, et remontrant à ceux qui l'avaient oublié que l'Estonien est doté d'un vrai potentiel. Enfin, vous me connaissez, dès qu'on peut parler de Dan Ticktum en bien je le fais, le Britannique signant à domicile un solide weekend, tout le temps dans les points, et deux fois sur le podium.


Enfin, deux prestations sortent un peu du lot : Richard Verschoor, vainqueur de la Course 2, et constant lors des autres courses, et Théo Pourchaire, un poil en retrait mais impressionnant avec un poignet encore pas rétablit. Pour le premier, c'est un superbe message envoyé aux sponsors et aux investisseurs, que le Néerlandais cherche désespérément. Pour information, Verschoor signe ses contrats weekend après weekend, par faute de budget. Même s'il n'est pas un génie du pilotage, cette victoire a le mérite de montrer que c'est loin d'être une tanche. Pour notre Pourchaire national, ce sont de bons résultats (5e, 10e, 8e) qui lui permettent de limiter la casse. Avec un poignet qui le fait toujours souffrir sur les corrections du volant, il a tout de même réussit à tenir le rythme, et à accrocher des points importants pour son championnat. Si tu passes par là, bravo Théo !


La FIA F2 en bref.

Qualification – Pole position de O. Piastri.

| T. Pourchaire P5.

Course 1 – Victoire de R. Shwartzman, suivi de J. Vips et de C. Lundgaard.

| T. Pourchaire P5.

Course 2 – Victoire de R. Verschoor, suivi de M. Armstrong et de D. Ticktum.

| T. Pourchaire P10.

Course 3 – Victoire de G. Zhou, suivi de D. Ticktum et de O. Piastri.

| T. Pourchaire P8.


+ De gros mouvements au championnat : une seconde partie de saison qui s'annonce animée !

+ La présence aux avant-postes de plusieurs pilotes.


– Trois courses calmes... Très calmes si l'on enlève les Safety Cars.

– Beaucoup trop de Safety Cars pour un championnat du niveau de la FIA F2.



W Series.

Bon, soyons honnêtes, les W Series n’ont pas beaucoup fait parler ce weekend, surtout dans l’ombre de la Formule 1 et de son nouveau format, et des prouesses des talents de Formule 2. Malgré tout, le weekend fût riche en enseignements pour nos 18 pilotes féminines.


Powell en Styrie, Chadwick en Autriche, et c’est de nouveau Powell qui a repris le commandement du championnat à l’issue de cette manche à domicile. La Britannique de 28 ans s’est tout d’abord montrée impériale en qualifications avec une avance de plus de trois dixièmes et demi sur la concurrence. En course, un départ plutôt moyen lui a fait perdre la tête pendant la majorité de l’épreuve, à la faveur de la Liechtensteinoise Fabienne Wohlwend. Mais Powell ne s’est jamais résignée à abandonner la victoire : toujours à moins d’une seconde de Wohlwend, elle a finalement réussi à provoquer l’erreur chez sa concurrente dans la chicane de Vale, pour reprendre la tête et se diriger vers sa deuxième victoire de la saison, sa troisième en W Series.

Fabienne Wohlwend pourra s’en vouloir. Déjà montée sur le podium en Styrie, la jeune pilote de 23 ans avait fait le plus dur en s’emparant de la tête de la course au détriment de Powell. Elle doit ainsi finalement se contenter d’une deuxième place, qui fait d’elle une solide outsider pour le titre. À voir si elle pourra confirmer et accrocher sa première victoire bientôt.


La tenante du titre Jamie Chadwick a eu du mal à embêter le duo Powell-Wohlwend. Troisième en qualifications, la Britannique était trop loin pour les attaquer, mais n’a jamais été vraiment sous pression des pilotes de derrière. Elle perd la tête du championnat mais inscrit à nouveau de gros points. La bataille pour le titre entre Powell et Chadwick est belle et bien lancée.

Derrière, Emma Kimiläinen et la meilleure des Rookies, Nerea Martí, ont complété le top 5. Et si cette course fût extrêmement avare de dépassements (la voiture n’aide pas, vous le savez), on a eu le droit à une bataille absolument sublime sur presque un tour entier entre Sarah Moore et Beitske Visser pour la sixième place. Ça décroisait, ça recroisait, c’était somptueux, dommage qu’il y ait si peu de batailles en piste mais, au moins, ça permet de mettre en exergue ces dépassements effectués à la force du poignet. Une bataille en plus très propre qui a finalement vu Visser s’imposer (et marquer ses premiers points, enfin!), face à Moore. La toute jeune rookie Abbi Pulling (18 ans) était aux premières loges pour assister à ce spectacle. Très vite dans le rythme, la protégée d’Alice Powell disputait sa première course en W Series mais avait la robustesse d’une pilote expérimentée. Très sérieuse huitième, elle devance ses deux compatriotes Abbie Eaton et Jessica Hawkins, qui permettaient au contingent britannique d’avoir ses six représentantes dans les points au drapeau à damier.

Derrière encore, au rang des déceptions, on retrouve malheureusement mes chouchoutes Irina Sidorkova et Belén García. La Russe disait avoir reçu un boost de confiance après son premier podium autrichien mais n’a jamais évolué plus haut que la quinzième place ce weekend. Quant à l’Espagnole, elle était en lutte pour les points avec Eaton et Hawkins avant de se faire percuter par cette dernière qui sera pénalisée après la course, offrant un premier point à l’Italienne Vicky Piria. Weekend à nouveau très compliqué pour Marta García, 4e et présente dans les points à toutes les courses en 2019, qui reste désespérément bloquée à zéro point...

La prochaine manche arrive très bientôt, dans deux semaines sur le Hungaroring, en support de la Formule 1 et de la FIA Formule 3 ! On s’approchera alors de la mi-saison et il sera intéressant d’observer l’évolution des dynamiques de nos 18 pilotes...


La W Series en bref.

Qualifications – Pôle position de A. Powell.

Course – Victoire de A. Powell, suivie de F. Wohlwend et de J. Chadwick.


+ Une bataille plutôt sympathique en tête entre Powell et Wohlwend, et une autre absolument somptueuse entre Moore et Visser en fin de course.

+ Les très jolis débuts d’Abbi Pulling.


– Très très peu de spectacle, très peu de dépassements.

– Sidorkova et García en retrait sur ce weekend.


Vers Pré-Grille

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook