• T.L. | P.W.

Débrief Juniors : FIA F3, FRECA, FFSA F4.


https://formularegionaleubyalpine.com/barcelona-qp-saucy-confirms-his-leadership-flanked-by-mini-and-quinn/
https://formularegionaleubyalpine.com/barcelona-qp-saucy-confirms-his-leadership-flanked-by-mini-and-quinn/

Weekend très chargé pour nos Juniors, qui étaient répartis entre l'Espagne, avec la FIA F3 et la FRECA, et la France, à Magny-Cours, avec la FFSA F4. Sur les trois plateaux, on a eu des confirmations, des surprises, du spectacle, mais aussi et surtout, la mise en avant de nos jeunes talents Français.

FIA F3.

Nouvelle saison, nouvelles têtes, et nouveau format ! Honnêtement, je ne savais pas trop quoi attendre de cette première manche de FIA F3. Beaucoup de beaux noms, connus, qui ont déjà montré un fort potentiel, mais dans des équipes très hétéroclites. Au final, on n'a pas été déçu, avec trois courses intéressantes, dont les deux premières, le Samedi, très animées..


Celui qui sort très fort de ce weekend, c'est Denis Hauger. Vainqueur le Dimanche, il aurait dû également remporter la Course 2, s'il avait été un poil plus patient. Une attaque osée, qui ne mène à rien, si ce n'est à l'abandon. Il emmène avec lui Mateo Nannini, leader de la course. Un accrochage entre les deux leader avait déjà eu lieu quelques tours avant, avec Fittipaldi et Schumacher cette fois-ci. Malgré cela, entre sa Pôle Position et sa victoire en Course 3, Hauger est en tête du classement. Il est suivi d'Olli Caldwell, très régulier tout au long du weekend.


L'autre qui a été très régulier, c'est Clément Novalak. Il aura montré un très bon rythme, durant les trois courses, lui permettant de monter sur le podium en Course 1. Un autre podium Français durant le weekend, avec Victor Martins, en Course 2. Malheureusement, son rythme en Course 3 était moins bon que ses poursuivants, le faisant chuter de la 3e place à la 5e. Les deux autres Français, Reshad De Gerus et Pierre-Louis Chovet terminent bien plus loin, avec des voitures moins compétitives. Malgré tout, il y a du bon, avec des gains de place systématiques.


Enfin, je suis obligé de souligner la présence de Juan Manuel Correa, qui termine dans les points en Course 2. Un résultat incroyable quand l'on sait ce que le pilote Américain à vécu lors de ces deux dernières années. Bravo.


La FIA F3 en bref.

Qualification – Pôle position de D. Hauger.

| V. Martins P3, C. Novalak P7, R. De Gerus P28, P.L. Chovet P29.

Course 1 – Victoire de A. Smolyar, suivi de C. Novalak et de C. Collet.

| V. Martins P9, R. De Gerus P20, P.L. Chovet P24.

Course 2 – Victoire de O. Caldwell, suivi de V. Martins et de F. Vesti.

| C. Novalak P4, R. De Gerus P13, P.L. Chovet P14.

Course 3 – Victoire de D. Hauger, suivi de J. Doohan et de M. Nannini.

| V. Martins P5, C. Novalak P6, R. De Gerus P23, P.L. Chovet P24.


+ Des batailles à tous les niveaux.

+ Nos Français brillent.


-- Des manœuvres trop agressives et très limites.

-- Des pilotes pas à leur place en FIA F3.


FRECA.

Il a semblé intouchable tout au long du weekend. Le Suisse de 21 ans, Grégoire Saucy, a pris les deux victoires du weekend avec les deux pôles positions et un meilleur tour en course. S’il a été si dominateur, c’est en partie dû à son équipe française, ART GP, qui a su trouver les bons réglages pour faire la différence avec Prema, Arden ou R-ace, avec qui elle était en lutte à Imola. Son coéquipier Gabriele Minì s’est ainsi aussi distingué avec deux Top 3 en qualifications et un premier podium. Des très gros points pour ART qui compteront en fin d’année.


Mais derrière l’incroyable Saucy ? Les Safety Car ont encore émaillé les épreuves de ce weekend (plus de la moitié de la Course 1 s’est déroulée sous SC..). Si on a pu admirer l’Alpine A110, on a aussi pu admirer les jolies performances de nos deux Français, Hadrien David et Isack Hadjar, qui ont vécu des weekends bien différents. Pour le premier, il a joué de malchance en qualifications, quand un problème moteur l’a empêché d’établir un temps compétitif. Depuis la 34e et dernière place, il a réussi à remonter à une fantastique 12e place. Le lendemain, en Course 2, il est pris dans les méandres du premier tour où il tente l’intérieur à Franco Colapinto qui ne regardait pas dans ses rétros.. Abandon pour le Charentais. Zéro point malgré 22 places gagnées et une très belle vitesse de pointe en essais libres (P2 derrière Saucy), le bilan est très amer pour Hadrien…

Mais parlons de celui qui nous a régalé lors de la deuxième course.. Isack Hadjar. Après une bonne P7 en Course 1, le jeune Français a effectué une véritable masterclass. Grâce à de superbes manœuvres de dépassement, il a pris le meilleur sur son rival Gabriele Minì, puis sur l’expérimenté Paul Aron au terme d’un duel acharné dans les derniers tours pour la 3e place. Pour faire simple, il a quasiment été le seul à dépasser sur cette course. On n’a cessé de le voir à l’écran, attaquer, décroiser, recroiser, pour notre plus grand plaisir. Un premier podium et un meilleur tour, il est le seul à avoir empêché l’ogre Saucy à faire un double hat-trick sur ce weekend. Enfin du côté des autres favoris au titre, Aron et Quinn ont empoché des gros points, quand Vidales a subi un double abandon à domicile. Pour la suite, on se donne rendez-vous dans deux semaines à Monaco avec la F1 et la F2 !


La FRECA en bref.

Qualifications – Pôles positions de G. Saucy.

| H. David P34 et P7, I. Hadjar P8 et P5, A. Bardinon P30 et P30.

Course 1 – Victoire de G. Saucy, suivi de G. Minì et de P. Aron.

| I. Hadjar P7, H. David P12, A. Bardinon P26.

Course 2 – Victoire de G. Saucy, suivi de A. Quinn et de I Hadjar.

| A. Bardinon P26, H. David DNF.


+ Le weekend ultra-dominateur de Saucy.

+ Hadjar et David ont humilié le peloton par leurs dépassements. Quasiment les seuls à dépasser.


-- Peu de dépassements au total.. Ça fait mal quand on compare avec la FIA F3.

-- Une course 1 totalement gâchée par des Safety Cars trop longues..


FFSA F4.

Dans la Bourgogne, un homme a confirmé son statut d’homme à battre cette année : Esteban Masson. Le Français de 16 ans semble sur une autre planète, aussi bien sur un tour rapide que sur le rythme de course. En qualifications, il a signé les deux pôles, devenant le premier pilote de FFSA F4 à signer les quatre premières pôles de la saison depuis un certain.. Victor Martins en 2017. Masson a relégué la concurrence à plus de quatre dixièmes de seconde. Stratosphérique. En Course 1, il a confirmé son ultra-domination. Une avance monstrueuse, seul en tête. Seul un problème mécanique aurait pu l’empêcher de la victoire.. Et c’est ce qui est arrivé. L’aileron avant lâche, fragilisé par les vibreurs de Magny-Cours (alors que d’autres pilotes bien plus « mordants » sur les vibreurs n’ont pas eu ce problème, pas de faute du pilote donc). Masson a limité la casse pour finir P4. Vexé, le protégé de Didier André a réagi de la meilleure des façons : victoire en Course 2 (en partant septième s’il vous plaît), victoire en Course 3 avec une marge de plusieurs secondes à chaque fois. Impressionnant de maîtrise. Point faible ? Trop fort.

Avec la défaillance de l’aileron avant de Masson, le jeune Macéo Capietto ne s’est pas fait prier pour en profiter. Parti troisième, il a pris le meilleur sur Hugh Barter au virage du Lycée, avant de se voir offrir la victoire. Félicité par Prema Powerteam sur Twitter, le jeune adolescent de 15 ans a pris rendez-vous avec l’avenir. La suite du weekend a été un peu plus chaotique (treizième en Course 2), mais avec un nouveau podium, acquis après une lutte de haute volée face à Owen Tangavelou. Hugh Barter, avec trois podiums en trois courses, s’est affirmé en challenger pour le titre avec une régularité remarquable.

Du côté des Juniors (pilotes de quatorze ans), le weekend a été catastrophique pour le leader Aiden Neate après une première manche très sérieuse à Nogaro. Aucun point, beaucoup d’erreurs (et de malchance, il faut l’avouer). Dario Cabanelas et Alessandro Giusti (ce dernier était un excellent P4 et P3 en qualifications au général) n’ont cessé de se batailler tout au long du weekend pour la victoire de la catégorie. Chez les autres pilotes, soulignons le nouveau podium du petit-neveu de Guy Ligier, Daniel, très régulier et P4 au championnat. Premier podium aussi pour le Réunionnais Noah Andy qui récolte peu à peu le fruit de ses efforts. Angélina Favario s’est montrée en difficulté en queue de peloton. Pour revoir les jeunes de FFSA F4, il faudra attendre deux longs mois pour une manche importante sur le Hungaroring : une manche déjà décisive pour voir les progressions de chacun.


La FFSA F4 en bref.

Qualifications – Pôles positions de E. Masson

Course 1 – Victoire de M. Capietto, suivi de H. Barter et de D. Ligier.

Course 2 – Victoire de E. Masson, suivi de N. Andy et de H. Barter.

Course 3 – Victoire de E. Masson, suivi de H. Barter et de M. Capietto.


+ Esteban Masson qui confirme sa mainmise sur le championnat.

+ Première victoire pour Capietto et premier podium pour Noah Andy.


-- Un commentateur un peu perdu quand même..

-- Aiden Neate qui passe totalement à côté et qui perd gros chez les Juniors.


Vers Pré-Grille

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook