• T.L. | P.W.

Débrief Juniors : FIA F3, W Series.


https://www.racefans.net/2021/08/29/doohan-reinvigorates-championship-bid-with-second-f3-win-at-spa/
https://www.racefans.net/2021/08/29/doohan-reinvigorates-championship-bid-with-second-f3-win-at-spa/

En Hongrie, la Formule 1 nous avait vendu du rêve quand les catégories jeunes étaient nettement en retrait niveau spectacle. Trois semaines après, on se retrouve en Belgique, et c'est totalement l'inverse ! Au programme de ce weekend Juniors, aussi surprenant soit-il, on a eu des courses ! Disputées, spectaculaires, mais aussi très dangereuses...


FIA F3.

On attendait, comme souvent, un Dennis Hauger en puissance, qui allait écraser le weekend de sa domination technique. Mais... Comme partout ce weekend, rien n'a été normal, et ce fut un séjour belge bien compliqué pour le Norvégien, et pour son équipe qui a peiné à inscrire des points. Son meilleur résultat du weekend ? Une huitième place en Course 3. Une performance très mauvaise donc de Prema, qui, fait rarissime, passe complètement à côté d'un meeting. Pour leurs adversaires qui n'en demandaient pas tant, la voie royale était ouverte pour briller...


Et à ce petit jeu là, celui qui s'est imposé comme le remplaçant de choix de Hauger au sommet de la hiérarchie, c'est Jack Doohan, vainqueur en Course 2 ET en Course 3. Et poleman aussi. Un combo gagnant qui lui permet de reprendre beaucoup de points au classement, et de venir se coller à 25 unités du leader. Autant vous dire qu'en Formule 3, 25 points c'est peu...


Nos tricolores ne sont pas en reste, avec deux weekends très réussis de la part de Clément Novalak et de Victor Martins. En quatre séances officielles (Qualifications, Course 1, 2 et 3), ils n'auront pas quitté le Top 7, alternant les P5, P7, P6, etc. Là où Clément Novalak a été pris d'une constance millimétrée, Victor Martins s'est lui aventuré encore plus haut dans le classement, allant jouer des coudes pour la pole position, puis pour la victoire en Course 3. Il tenait d'ailleurs cette marche du podium, avant de devoir céder sa place pour une manœuvre jugée illicite, hors des limites de la piste à Pouhon. Ça permet à nos deux Français restants de se rapprocher de Vesti au classement général, et de pourquoi pas aller jouer le podium final sur les deux derniers meetings.


J'ai envie de porter une mention très honorable à Lorenzo Colombo qui, comme en Hongrie, nous a sorti une première course très solide, pour venir s'emparer d'une nouvelle victoire. C'est officiellement sa première, puisque celle de Budapest lui a été retirée, mais moralement, il reste sur deux victoires en deux meetings ! Peut-être la passe de trois à Zandvoort...


Enfin, comment ne pas évoquer l'incident impliquant Amaury Cordeel et Calan Williams au sommet du Raidillon. Décidément, on en aura entendu parler de ce virage tout au long du weekend... Entre les incidents en W Series que Percy explique en-dessous, le terrible crash de Lando Norris en Formule 1, qui font échos aux accidents très spectaculaires présents dans ce même virage depuis quelques années, il a beau être un monument, ce Raidillon s'est fait mauvaise publicité... On n'est pas passé loin d'avoir des pilotes blessés, après que Cordeel ait perdu le contrôle de sa voiture, et se soit retrouvé au milieu de la piste, à la perpendiculaire. Heureusement que ces pilotes ont des réflexes pour éviter le Belge, ou que Calan Williams a préféré jeter sa voiture en travers plutôt que de percuter de pleins fouets la Campos.


La FIA F3 en bref.

Qualification – Pole position de J. Doohan.

| V. Martins P2, C. Novalak P5.

Course 1 – Victoire de L. Colombo, suivi de J. Crawford et de R. Stanek.

| V. Martins P5, C. Novalak P7.

Course 2 – Victoire de J. Doohan, suivi de D. Schumacher et de L. Sargeant.

| C. Novalak P5, V. Martins P7.

Course 3 – Victoire de J. Doohan, suivi de V. Martins et de A. Smolyar.

| C. Novalak P5.


+ Les courses spectaculaires et la bataille présente juste derrière les hommes de tête.

+ La pluie qui aura dynamisé l'ensemble du weekend.

+ Le très gros weekend de Jack Doohan qui resserre les deux championnats.


– En écho, le weekend catastrophique de Prema et de Dennis Hauger.

– Les écarts assez grands entre l'avant du plateau, et les autres pilotes plus lointains.

– Un nouvel accident qui nous a fait serrer les dents (et pas que...), encore une fois au Raidillon.



W Series.

Bon. Par où commencer ? Il y a beaucoup de choses à dire sur ce weekend qui a tout de même vu un peu de spectacle, avec de jolis dépassements à la force du poignet sous des conditions météorologiques dantesques. Mais évidemment, ce que tout le monde retient de ce weekend, c’est l’énorme carambolage en qualifications impliquant six pilotes au sommet du Raidillon. Ce crash qui aurait pu être si dramatique a évidemment fait beaucoup parler, faisant suite au crash de Jack Aitken aux 24 Heures de Spa dans ce même virage il y a quelques semaines.

Sur une piste plutôt séchante mais encore humide à certains endroits, plusieurs pilotes sont parties à la faute dans le Raidillon, virage encore très mouillé, entraînant une terrible réaction en chaîne. Sur le moment, aucune image n’est diffusée, aucune nouvelle sur les conditions des pilotes n’est annoncée, c’est le flou total. Alors qu’on attend encore des annonces officielles quant à l’état de santé des six pilotes, les qualifications reprennent... Une décision incompréhensible, laissant les spectateurs et téléspectateurs dans le stress que quelque chose de dramatique soit arrivé. Ce n’est que 20 minutes après la fin des qualifs que les bonnes nouvelles arriveront avec seulement deux pilotes hospitalisées (Ayla Ågren et Beitske Visser) qui sortiront finalement plus tard dans la soirée. Ajoutez à cela une diffusion catastrophique de la part des W Series, avec un stream qui bégaye toutes les trois secondes et vous obtenez un énorme fiasco de communication. Heureusement que les spectateurs sur place ont pu témoigner via les réseaux sociaux, pour dire que les pilotes avaient toutes pu sortir d’elles-mêmes de leur voiture. Les images diffusées bien plus tard, sont effrayantes et rappellent avec douleur l’accident d’Anthoine Hubert il y a deux ans jour pour jour... Ces six pilotes sont des miraculées.


Sur le plan sportif, au terme d’une qualification disputée entre douze voitures, c’est la leader Jamie Chadwick qui prend la pole devant son éternelle rivale Alice Powell. La jeune Espagnole Nerea Martí confirme et prend la troisième place, mais est pénalisée de quatre places pour avoir été trop rapide... lors du tour d’honneur de la course de Budapest il y a quatre semaines (un poil disproportionné quand même).

Et pour la course ? Eh bien, je ne serai pas aussi râleur que lors des dernières courses : on a vu des dépassements ! À la fois dans le peloton avec Fabienne Wohlvend qui gagnait de précieux points, mais aussi aux avant-postes, avec une incroyable Emma Kimiläinen qui a éclaboussé Chadwick et Powell de son talent, déposant les deux favorites pour le titre avec une facilité déconcertante. Si Chadwick a sauvé une jolie deuxième place, Powell a dégringolé à la quatrième, la jeune Espagnole Marta García décrochant son premier podium après un début de saison compliqué. Mais ce qui choque, c’est surtout les écarts abyssaux entre les pilotes qui se sont faits en à peu près 17 minutes de course. Powell a fini à 18 secondes de Kimiläinen et Caitlin Wood, cinquième, à 35 secondes !


Au final, un weekend très éprouvant pour les pilotes qui n’ont pas une semaine de répit ! On les retrouvera dans quelques jours à Zandvoort pour la 6e manche de la saison !


La W Series en bref.

Qualifications – Pôle position de J. Chadwick.

Course – Victoire de E. Kimiläinen suivie de J. Chadwick et de M. García.


+ La masterclass d’Emma Kimiläinen, impériale sous la pluie belge, qui nous a gratifié de jolis dépassements.

+ La sécurité de ces voitures, le halo qui a sauvé certaines pilotes du pire.

+ Une bataille pour le titre toujours présente avec une nouvelle outsider.


– La diffusion honteuse des W Series, incapable de régler ses problèmes de stream pour les qualifications.

– Un crash dramatique suivi d’un manque d’informations criant. Relancer les qualifications sans avoir aucune information sur les pilotes alors que toutes étaient sorties par elles-mêmes de leur voiture...

– Des écarts abyssaux entre les pilotes. C’est surtout ces énormes différences de performance qui ont provoqué les quelques dépassements.



Vers Pré-Grille

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook