• P.W.

Débrief Juniors : FRECA, FFSA F4.


https://twitter.com/r8gesports/status/1442205955559550980
https://twitter.com/r8gesports/status/1442205955559550980

Ce weekend a été extrêmement chargé pour nos Juniors qui ont tous assuré le spectacle sur leurs meetings respectifs. Dans cette première partie de Debrief, la FRECA et la FFSA F4 seront de la partie. Pour la FRECA, nous avons assisté à une purge quasi historique, mais néanmoins intéressante au niveau de ses résultats. En FFSA F4, la génération 2006 a pris le pouvoir et Elliott Vayron a éclos aux yeux de tous, tandis que Capietto prenait la tête du championnat...


FRECA.

Le weekend auquel nous avons assisté en FRECA sur le circuit Ricardo-Tormo de Valence, fût probablement l’un des pires de la saison. Aucun dépassement après le premier tour dans le top 10, et très, très peu de suspense une fois les Qualifications passées.


Déjà très en forme à Spielberg, Franco Colapinto a remis ça ce weekend avec une victoire et une 2e place. Avec 80 points sur les quatre dernières courses, le voilà subitement remonté en sixième place du championnat. Il faudra observer si le pilote MP peut continuer ainsi lors des deux dernières manches en Italie. A ce rythme, il pourrait revenir dans la bataille pour le titre de vice-champion ! Les deux autres grands gagnants du weekend sont David Vidales (2e et 5e) et Mikhael Belov (5e et 1er). Pour Vidales, c’est une saison qui se relance au moment où il en a le plus besoin. Pour Belov, c’est bien la preuve que ce garçon a un vrai talent, pour être capable de performer de la suite avec sa petite équipe G4 Racing.

Revenons à nos leaders du championnat ! Grégoire Saucy n’est pas encore titré mais s’en rapproche. Son équipe ART GP a été à la peine tout le weekend, mais le Suisse n’a pas démérité et a réussi à arracher un podium sur la seconde course. Et alors que ses coéquipiers Minì et Pasma se sont totalement perdus ce weekend (un point à eux deux), l’équipe française rivale, R-ace GP en a profité pour accroître son avance au championnat des équipes ! Leur trio Hadrien David-Zane Maloney-Isack Hadjar a fini dans les points lors des deux courses : une régularité exemplaire. Dans la bataille interne David / Maloney, c’est le Français qui prend le meilleur avec maintenant dix points d’avance sur le Barbadien pour la deuxième place au championnat.

Chez les Rookies, c’est un local de l’étape qui s’est distingué en étant le plus rapide de sa catégorie en Course 1 : Mari Boya. Troisième meilleur Rookie au championnat, très loin d’Hadjar et Minì, l’Espagnol a réalisé son meilleur weekend de la saison. Et lors de la deuxième course... c’est notre Français, Isack Hadjar qui s’est imposé dans sa catégorie ! Excellent 4e de la course au classement général, Hadjar a maintenant treize points d’avance sur Minì pour le titre Rookies. Avec cette position, il s’agit tout simplement du meilleur résultat d’Hadjar depuis quatre mois ! Un résultat dont il avait besoin pour aborder le sprint final de ce championnat sereinement...

Car oui, nous nous approchons de la fin de la saison de FRECA et il ne reste plus que deux manches, toutes deux en Italie ! Nous irons au Mugello dans deux semaines, avant d’aller à Monza trois semaines plus tard. Au Mugello, tout le monde ne sera pas sur le même pied d’égalité : les équipes de l’ex-Formule Régionale connaissent déjà ce circuit (Prema, KIC, Van Amersfoort…) quand les équipes de l’ex-Formule Renault le découvriront (R-ace, ART, Arden, MP…). Voyons si cela permettra de chambouler la hiérarchie !

Enfin, je veux ouvrir une note d’espoir concernant la FRECA. Oui, les courses sont... ennuyeuses (pour rester poli). Il n’y a presque aucun dépassement sur certains circuits. Cependant, des rumeurs font état de possibles changements en vue de la saison 2022 ! Un push-to-pass, système déjà utilisé en IndyCar ou en Super Formula donnant un boost de puissance dont le nombre d’utilisation est limité, pourrait débarquer en FRECA. Des rumeurs à prendre avec des pincettes bien sûr, mais qui aideraient tellement à améliorer le spectacle. Et cela permettrait aux pilotes de bien plus se battre en piste, de continuer à apprendre le pilotage pour être totalement prêt pour la suite de leur parcours en sport automobile !


La FRECA en bref.

Qualification – Poles positions de F. Colapinto et de M. Belov.

| I. Hadjar P7 et P4, H. David P8 et P5, A. Bardinon P23 et P21.

Course 1 – Victoire de F. Colapinto, suivi de D. Vidales et de M. Boya.

| H. David P7, I. Hadjar P9, A. Bardinon DNF.

Course 2 – Victoire de M. Belov, suivi de F. Colapinto et de G. Saucy.

| I. Hadjar P4, H. David P6, A. Bardinon P20.


+ Franco Colapinto sur un nuage ce mois-ci.

+ Les Espagnols à la fête : David Vidales et Mari Boya sont montés sur le podium devant leur public et ont relancé leur saison.

+ Même dans un mauvais weekend, Grégoire Saucy monte sur le podium et se rapproche du titre.


– Aucun dépassement après le premier tour, c’était... imbuvable vraiment.

– Les ART GP ont galéré... Minì n’a inscrit qu’un point et Pasma est totalement perdu depuis son changement d’équipe.

– Beaucoup de problèmes de transpondeur, une réalisation TV pas au top sur ce weekend.



FFSA F4.

Quel weekend ! Dans le Temple de la Vitesse de Monza, les académiciens de la FFSA ont découvert un terrain de jeu, propice aux dépassements, à l’action et aux remontées de tout genre. Mais surtout, ce weekend a vu l’éclosion d’un talent, dont je vous ai déjà parlé à travers mes articles sur FEED Racing : Elliott Vayron.


Finaliste malheureux du Volant de Jacques Villeneuve et de Patrick Lemarié pour seulement deux petits millièmes de seconde, le Français né en mai 2006 a remporté les deux seules courses du weekend, la troisième ayant été annulée à cause de la pluie torrentielle s’abattant sur la Lombardie. Déjà excellent troisième en Qualifications, le pilote R8G eSports a profité de la bataille devant lui entre Macéo Capietto et Daniël Ligier pour prendre la tête de la course, pour n’ensuite plus jamais la lâcher. Le lendemain matin, en grille inversée, en partant dixième, il profitait du chaos et de la pluie pour remonter avec aisance jusqu’à la première place. Un weekend mémorable pour Elliott Vayron, vice-champion de France FFSA Junior de karting 2020, qui lance de la plus belle des manières sa carrière en monoplace.

Mais l’autre très grand vainqueur du weekend, c’est... paradoxalement le deuxième de ces deux courses : Macéo Capietto. Le vice-champion de France FFSA Junior de karting... 2019, a été impérial et a frappé un énorme coup au championnat. Même s’il a fini derrière Vayron aux deux courses, ce dernier est un pilote invité, inéligible pour marquer des points au championnat, ce qui fait que Capietto marque les points des victoires lors des deux courses ! Un résultat-choc après un début de saison malchanceux, qui lui permet de prendre pour la première fois la tête du championnat. Malgré cela, Macéo reste un perfectionniste : « En Course 1, je me suis fait avoir, j’étais plus vite mais Daniël [Ligier] a freiné ultra tard au virage 1 et m’a poussé large, je suis remonté mais pas assez. Et en Course 2, j’étais à la limite tout en faisant attention sous la pluie. Mais Elliott était plus vite dans le secteur 3, c’est là où il a fait la différence ».

Mais si Capietto a pris la tête du championnat, c’est aussi parce que ses rivaux ont péché. Après des Qualifications compliquées, Esteban Masson a subi son second abandon de la saison après avoir perdu son aileron avant, mais limite la casse avec une jolie remontée en Course 2, de l’avant-dernière à la quatrième place. L’Australien Hugh Barter qui jouait avec Capietto et Masson en début de saison, se fait distancer du duo : premier abandon de la saison et six petits points en Course 2... C’est même sa troisième place au championnat qui est en danger, menacée par le très régulier Daniël Ligier, auteur de deux podiums à nouveau ce weekend.

Chez les Juniors, on a eu le droit à la suite de la lutte entre Alessandro Giusti et Dario Cabanelas, le Français reprenant le meilleur au classement. Mais Giusti sera si frustré... Certes, il reprend la tête chez les Juniors, mais il avait surtout signé sa première pole position toutes catégories, pour la Course 3. Une course annulée à cause de la pluie. Elle pourrait être reportée au Paul-Ricard mais rien n’est moins sûr. Toujours chez les Juniors, Enzo Geraci continue de progresser et a remporté sa première victoire de catégorie avec sa sixième place en Course 1.

Notons enfin les premiers points de la féminine Angélina Favario ! Dixième de la première course, elle a su profiter des incidents de Masson, Barter et autres pour grimper dans la hiérarchie et s’offrir la pole pour la Course 2 à grille inversée. Malgré un départ sous Safety Car suivi d’une autre intervention de Safety Car après une relance de seulement quelques secondes, Favario a dégringolé dans la hiérarchie, passant de la première à la 12e position dans les six minutes de course restantes...


Maintenant, place à la manche suivante ! On restera dans le Sud mais on reviendra en France et on sera au circuit Paul-Ricard ! Avec seulement deux manches restantes, ce championnat devient de plus en plus tendu et les luttes se font à tous les étages.


La FFSA F4 en bref.

Qualification – Poles positions de M. Capietto et A. Guisti.

Course 1 – Victoire de E. Vayron, suivi de M. Capietto et de D. Ligier.

Course 2 – Victoire de E. Vayron, suivi de M. Capietto et de D. Ligier.


+ La génération 2006 au pouvoir : la relève française arrive ! Elliott Vayron a été impérial, dès son deuxième weekend seulement !

+ Macéo Capietto qui frappe un très grand coup au championnat.

+ Alessandro Giusti qui reprend la tête chez les Juniors et signe sa première pole...


– ... mais la pluie ne lui permet pas d’en profiter, et gâche un peu cette fin de weekend.

– Dix petits points pour Masson, six pour Barter (qui voit un étonnant Ligier revenir sur lui). Ce sont les grands perdants du weekend.

– Quelle tristesse que cette manche n’aie pas été diffusée : l’action en piste et les dépassements étaient omniprésents !



Vers Pré-Grille

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook