• P.W.

Débrief Juniors : W Series, FFSA F4.


https://www.facebook.com/ffsaacademy/photos/pcb.2914715635407546/2914715572074219/
https://www.facebook.com/ffsaacademy/photos/pcb.2914715635407546/2914715572074219/

Nous avions le droit à deux finales ce weekend. L'un à Austin, l'autre à Magny-Cours. Et elles ont livré leurs promesses, notamment du côté de la Nièvre... Un final controversé, déjà comparé à Jerez 1997 avec Capietto et Masson dans les rôles respectifs de Schumacher et Villeneuve, a attiré toute l’attention… Mais il y a plein d’autres choses à dire...


W Series.

En W Series, c'était la première fois que le championnat s’aventurait hors d’Europe. Et ce fût une réussite ! Des dépassements, des batailles, de l’enjeu, des surprises, on a eu droit à un excellent weekend de course.


Evidemment, la star fût l’inévitable Jamie Chadwick qui a donc remporté son second titre en W Series, après celui de 2019. Elle a géré son weekend avec une maîtrise de tenante du titre et a inscrit les deux victoires de cette manche d’Austin. Avec 15 points de Super Licence et une bourse de 500 000 euros, reste à voir où nous verrons Chadwick en 2022. De son côté, Alice Powell a perdu gros dès les qualifications, où elle n’a pas su trouver les bons réglages (P10 et P9). Dommage, car le potentiel était là, en témoignent ses remontées en course (P3 et P6 avec les deux meilleurs tours).


Mais la très belle histoire de ce weekend, c’est Abbi Pulling. La jeune femme de 18 ans, coachée par Powell, a réalisé une performance majuscule pour seulement son troisième weekend en W Series. Pilote réserviste, elle était engagée en F4 britannique cette année mais n’a pas réuni assez de financements pour terminer la saison. Elle a sécurisé son avenir en l’espace de deux courses. Après une première pole position au nez et à la barbe (façon de parler...) de Chadwick, elle a ensuite inscrit 30 points en deux courses. Il y a encore des choses à améliorer et on l’a senti encore très timorée, dans son départ, dans ses défenses. Mais les faits sont là : avec ce premier podium, Abbi Pulling termine septième du championnat, en ayant fait la moitié des courses ! Elle se qualifie donc dans le top 8, et s’assure un avenir en sport auto l’an prochain. Bravo.

Cette bataille pour le titre et les performances d'Abbi Pulling ont éclipsé un peu tout le reste du plateau. Emma Kimiläinen complète le podium du championnat après un nouveau weekend très solide. L’espagnole Nerea Marti a eu un weekend semblable à celui de Powell, avec des qualifications compliquées mais de jolis points en course. Elle finit donc meilleure Rookie, à 19 ans. Les autres qualifiées du Top 8 pour la saison 2022 sont Sarah Moore, Fabienne Wohlwend, (Abbi Pulling donc) et Beitske Visser, la vice-championne en titre qui sauve sa saison de justesse. Ajoutons aussi Irina Sidorkova, absente ce weekend, 9e au classement, qui est aussi assurée d’être là l’an prochain, en tant que membre de la W Series Academy.

Celles qu’on risque de ne pas revoir sont donc Belén et Marta Garcia ! Les deux Espagnoles ont perdu gros ce weekend. Pour Belén, malgré d’excellentes qualifications, elle a totalement dégringolé en course. Pour Marta, c’est plus compliqué. Celle qui avait gagné une course en 2019 est totalement passée au travers cette année, et a même manqué la dernière course car elle ne se sentait pas bien.

On tire le rideau sur les W Series pour cette année qui a vu le championnat passer dans une nouvelle dimension, en tant que course support de la Formule 1 ! On se retrouvera pour le débrief de la saison fin décembre pour en parler plus en profondeur.


La W Series en bref.

Qualification – Poles positions de A. Pulling et J. Chadwick.

Course 1 – Victoire de J. Chadwick, suivie de E. Kimiläinen et de A. Powell.

Course 2 – Victoire de J. Chadwick, suivie de A. Pulling et de E. Kimiläinen.


+ Jamie Chadwick impériale ce weekend pour décrocher le titre.

+ Performance magistrale d’Abbi Pulling : première pole et premier podium, à 18 ans ! En faisant la moitié des courses, elle termine 7e du championnat !

+ Les dépassements ! Vraiment deux courses très plaisantes, avec des remontées dans le peloton, etc. Un bon weekend de course.


– Alice Powell a vu ses chances de titre se volatiliser après des qualifications très moyennes.

– Les fameux vibreurs-saucisses qui nous ont fait deux belles frayeurs et qui ont blessé Abbie Eaton, forfait pour la Course 2.

– Weekend très compliqué pour les deux Garcia qui finissent hors du top 8 au championnat. Très belles qualifications, mais courses compliquées.



FFSA F4.

Une finale aussi tendue ne pouvait que se finir de façon dramatique. On a senti la tension monter tout au long du weekend pour finalement l’explosion. Macéo Capietto et Esteban Masson se sont accrochés au virage d’Adélaïde au dernier tour de la dernière course du weekend, mettant les deux pilotes en dehors des points alors qu’ils étaient sur le podium. Une fin terrible pour une saison qui fût pourtant si belle de Nogaro en avril jusqu’à ce weekend.


Avant ce crash final, nous avions eu droit à un weekend largement dominé par Esteban Masson qui avait signé les deux pole positions, avec une victoire de main de maître en Course 1. Abandonnant à la Course 2, il avait vu son rival Macéo Capietto faire jeu égal avec une 4e place et une 2e place à la course à grille inversée. Pour être sacré, l’un devait donc terminer devant l’autre. En Course 3, parti de la pole, Masson se dirigeait vers la victoire, et donc le titre ; Capietto vers la 3e place. En tentant de prendre le meilleur sur Barter qui était 2e, le protégé de Prema a semble-t-il freiné un peu tard et a emmené Esteban Masson avec lui, offrant la victoire à Barter sur un plateau. Capietto était alors très provisoirement le Champion de France de Formule 4 FFSA et FIA. Mais aucun des deux pilotes n’était gagnant dans cette histoire : Masson avait perdu un titre, Capietto l’avait gagné mais pas de la façon dont il l’aurait voulu, clairement.

C’est dans la soirée que la nouvelle est tombée : Macéo Capietto a été disqualifié du meeting de Magny-Cours pour avoir « délibérément percuté Esteban Masson ». Ainsi, Esteban Masson est le nouveau Champion de France de Formule 4 FFSA et FIA, succédant à Ayumu Iwasa, Hadrien David ou Caio Collet. Mais cela pourrait ne pas en rester là, étant donné que le clan de Macéo Capietto a directement fait appel de la décision.

Mais Masson et Capietto n’ont pas été tous seuls ce weekend. C’est même un autre pilote qui est monté sur les trois podiums du weekend, gagnant la Course 2. Alessandro Giusti a réalisé un weekend quasi-parfait. Depuis Monza, clairement, Giusti a trouvé quelque chose et s’est subitement rapproché de Masson et Capietto en performances pures. Il lui manquait encore quelque chose pour avoir le même rythme qu’eux en course, mais il l’a trouvé. Avec 48 points, le Français de tout juste 15 ans (né en septembre 2006) a fait son plus beau weekend, arrachant la 6e place au général à Gaël Julien. Une performance qui ferait presque oublier qu’il est plus jeune que ses rivaux : engagé en catégorie Junior, il est officiellement sacré champion, succédant entre autres à Boccolacci, Fenestraz, Pourchaire ou Martins.

L’Australien Hugh Barter a réalisé un très joli weekend aussi. Il a même remporté sa deuxième course de la saison, bien aidé par le crash Masson/Capietto, lui qui était intercalé entre les deux Français. Son rival, Daniël Ligier, a eu un weekend plus compliqué, mais, encore une fois, a réussi à monter sur le podium. Même s’il visait d’enfin gagner une course, il a fait preuve d’une régularité remarquable avec dix podiums.

Chez les pilotes invités, Elliott Vayron a vécu un weekend un peu plus discret qu’à son habitude, terminant tout de même cinquième en Course 2 puis quatrième en Course 3. Enzo Peugeot a aussi montré un joli rythme pour un premier weekend en monoplace. Bon weekend aussi pour le Junior Enzo Géraci avec de jolis points. Enfin, Pierre-Alexandre Provost, autre protégé de Didier André comme Esteban Masson, a résisté à la pression pour monter sur son second podium : parti en pole de la course à grille inversée, il a réussi à tenir sa 3e place jusqu’au bout.

C’est donc ainsi que cette saison 2021 de FFSA F4 se termine. Un final totalement fou pour une saison qui fût magnifique. Nous aurons l’occasion d’en parler sur Twitter, mais surtout lors du traditionnel Débrief de fin d’année, dans deux mois !


La FFSA F4 en bref.

Qualification – Poles positions de E. Masson.

Course 1 – Victoire de E. Masson, suivi de H. Barter et de A. Giusti.

Course 2 – Victoire de A. Giusti, suivi de de P.-A. Provost et de G. Julien*.

Course 3 – Victoire de H. Barter, suivi de A. Giusti et de D. Ligier.


+ La finale incroyable, le duel jusqu’au dernier tour de la dernière course pour le titre. Le titre pour Masson est si mérité.

+ L’éclosion d’Alessandro Giusti qui a été étincelant. Champion Junior, trois podiums sur trois et une victoire, il a été superbe.

+ Hugh Barter réalise l’un de ses meilleurs weekends pour s’assurer la 3e place au championnat.


– Ce « remake de Jerez 97 » va faire couler beaucoup d’encre. Et que c’est dur pour Capietto d’être disqualifié du meeting entier.

– Daniël Ligier a provoqué le drapeau rouge de la Course 1 et a vécu un weekend noir, sauvé par un ultime podium dans l’ultime course.

– Quelle tristesse que ça n’aie pas été diffusé ! Déjà pour se faire une idée du crash Capietto/Masson, mais aussi tout simplement pour vivre encore plus intensément cette bataille folle.


*M. Capietto originellement P2 mais disqualifié du meeting.


Vers Pré-Grille

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook