• T.L.

Débrief : Monaco 2021.


https://www.eurosport.fr/formule-1/grand-prix-de-monaco/2021/max-verstappen-red-bull-s-impose-a-monaco-pour-la-premiere-fois-et-prend-la-tete-du-championnat_sto8332962/story.shtml
https://www.eurosport.fr/formule-1/grand-prix-de-monaco/2021/max-verstappen-red-bull-s-impose-a-monaco-pour-la-premiere-fois-et-prend-la-tete-du-championnat_sto8332962/story.shtml

Au début du weekend, on s'attendait à une course triste, longue, et ennuyeuse comme Monaco nous en offre souvent. Puis, au fur et à mesure du weekend, les performances de chacun, additionnées aux enjeux des autres, nous donnaient de plus en plus envie. Une séance de qualification on ne peut plus intéressante, qui se termine un peu en eau de boudin. Certainement en présage du lendemain.. Une énorme hype, avec Leclerc en pôle, ses poursuivants affamés, Hamilton lointain, et des stratégies à en pleuvoir ! Puis, petit à petit, le soufflé est retombé, d'abord avec l'abandon du local de l'épreuve, avant le départ, puis de Bottas, poursuivant de Verstappen, et les arrêts aux stands seront venus achever un 78e Grand-Prix de Monaco classique, c'est-à-dire chiant.


Devant, c'est Red Bull qui s'en sort le mieux, avec un Verstappen vainqueur, et un Perez quatrième. On attendait une course stratégique, et c'est typiquement ce que nous a offert Red Bull. Verstappen, devant, a su maîtriser son sujet, quand Perez, derrière, a profité d'un overcut surpuissant pour dépasser trois voitures, et passer de la 8e position à la 4e. Une stratégie réussie, qui contraste avec le concurrent direct de Red Bull : Mercedes. C'est un fiasco pour l'écurie allemande.. Lewis Hamilton, auteur d'une très mauvaise qualification, n'aura pas bougé d'un poil durant toute la course, puisqu'il sera resté à la 7e position du début à la fin.. En théorie, avec le non-départ de Leclerc, il a perdu une position au jeu des arrêts, quand Mercedes a tenté l'undercut. Et Bottas ? Et bien pour le Finlandais, c'est un abandon pour le moins original.. L'écrou avant droit s'est grippé. Rien à voir avec la pandémie mondiale ou avec quelconque maladie, mais simplement les stries de l'écrou qui ont, pour une raison ou une autre, sauté. Imaginez un écrou, avec les petites lignes à l'intérieur pour glisser sur la vis, et bien maintenant, imaginez que ces petites lignes sont fondues à cause de la chaleur, ou rompues à cause d'usure. Est-ce qu'on peut faire plus malchanceux pour Bottas..?


Cette bévue Mercedes aura permis aux poursuivants, Ferrari et McLaren de se démarquer. À vrai dire, ce weekend, Ferrari jouait même dans la cours des grands.. Samedi, Carlos Sainz et Charles Leclerc pouvaient tous les deux prétendre à la pole position. Le Monégasque s'en ai d'ailleurs emparé, avant de détruire sa monoplace dans le rail à la Piscine. Un accident sans gravité, a priori, avant qu'un message radio se fasse entendre, quelques minutes avant le départ.. « No.. No.. No.. Gearbox guys.. ». Alors, en fait, ce n'était pas la boîte de vitesse de Leclerc qui était endommagée, mais la transmission arrière gauche. Dans tous les cas, le résultat est le même, et le local ne prendra même pas part à son Grand-Prix. Ferrari pourra se consoler avec Carlos Sainz, auteur d'une course parfaite, qui lui offrira la seconde marche du podium. Il sera rejoint par son ami et ancien coéquipier, Lando Norris, lui aussi auteur d'une très belle performance. C'est loin d'être le cas de Ricciardo, à plus d'une seconde en moyenne du Britannique..


Même si la course n'aura pas été fascinante en elle-même, les résultats le sont ! Et ce n'est pas Aston Martin qui viendra dire le contraire, puisque les deux voitures terminent dans les points, pour la première fois de la saison. C'est même avec la manière, puisque Sebastian Vettel termine 5e, sans problèmes, avec une prise de pouvoir autoritaire sur Gasly à la sortie des stands, et que Lance Stroll bénéficiera d'une stratégie audacieuse, qui lui offrira la 8e place. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, la véritable performance de cette seconde partie du midfield ne vient pas de là. Elle vient d'Esteban Ocon, 9e, avec une Alpine désastreuse à Monaco. C'est une très belle performance pour le Français, qui termine encore une fois devant son coéquipier, et assez nettement. L'autre Français, Pierre Gasly, termine lui aussi devant son coéquipier, et lui aussi dans les points, à la 6e place, juste devant Sir Lewis Hamilton. Yuki Tsunoda aura d'ailleurs eu beaucoup de mal tout le long du weekend, en témoigne son résultat final, juste devant les deux Haas. Enfin, Antonio Giovinazzi clôture le Top 10, et marque un petit point pour Alfa Romeo. Il devance encore une fois Kimi Räikkönen, qui reste le seul pilote du midfield à ne pas avoir scoré. Peut-être l'heure de passer la main..?


Pour terminer, derrière, peu de surprises, avec les Williams transparente, sauf en FP3, quand Latifi est allé dans le mur, et des Haas à la limite du ridicule. Inconduisibles, imprévisibles, sans le moindre rythme, les deux voitures américaines se sont pris un tour par tout le peloton. Oui oui, même par Tsunoda et les Williams. Sans compter les lourds dégâts matériels causés par les deux sorties de pistes de Mick Schumacher en essais libres. Au moins, le point positif, c'est que Nikita Mazepin n'aura pas fait parlé de lui ce weekend, en déplaise à toute la sphère F1 francophone qui n'attendait que ça !

Qui a le plus perdu ?

Charles Leclerc. Le maudit à Monaco. Depuis 2017, il n'a jamais vu le drapeau à damiers ici. Double DNF en F2 en 2017, DNF en F1 en 2018, rebelote en 2019, et cette année, il n'a même pas pris le départ. La faute à un ensemble d'éléments, plus ou moins maîtrisables.. Parce que oui, tout vient Samedi après-midi, quand il vient écraser sa voiture juste sous son stand, après la Piscine. Des lourds dégâts sur l'avant, et une grosse interrogation sur la boîte de vitesse. Cette dernière sera minutieusement inspectée par les mécaniciens, qui décident de prendre le risque de rouler. Une faute d'inattention dans la vérification ? Sûrement pas, le souci ne venant pas de là. Un souci indépendant du crash de la veille ? Non plus, la voiture fonctionnait très bien tout le weekend. Au final, le résultat est dur pour le Monégasque, qui encore une fois, n'a pas terminé son Grand-Prix à domicile, qu'il aurait nettement pu gagner..

Qui a le plus gagné ?

Red Bull. Une victoire, après une course maîtrisée de bout en bout, une 4e place grâce à une stratégie gagnante, et surtout, la prise de commandement aux deux Championnats du Monde ! D'un côté, Max Verstappen profite de la 7e place de Lewis Hamilton pour passer devant lui, et compter 4 longueurs d'avance, et pour un petit point, Red Bull prend la tête du Classement des Constructeurs, grâce à l'abandon de Bottas. Un weekend gagnant pour l'écurie autrichienne qui prend la main sur les courses aux titres. Mais attention, car maintenant, ce sont eux les cibles.. Le chasseur devient chassé..

En bref.

+ Les résultats fous après le weekend, qui chamboulent tous les classements.

+ Aston Martin qui redore très nettement son blason.

+ Monaco, c'est beau...


-- ... mais c'est chiant.

-- La disasterclass de Mercedes.

-- Les qualifications, passionnantes, mais qui nous laissent sur notre faim.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook