• T.L.

Débrief : Portugal 2021.


https://www.indiansports11.com/news/f1-portuguese-gp-2021-qualifying-live-stream-telecast-when-and-the-place-to-observe-qualifying-in-algarve/
https://www.indiansports11.com/news/f1-portuguese-gp-2021-qualifying-live-stream-telecast-when-and-the-place-to-observe-qualifying-in-algarve/

Une nouvelle fois, on a eu une course très intéressante. Bien moins spectaculaire que les deux précédentes, c'est du côté des murets des stands, et des ingénieurs que (presque) tout le suspens résidait. Et contrairement à ce que nous devrions avoir la semaine prochaine en Espagne, des dépassements et des images spectaculaires sont venues agrémenter notre Dimanche après-midi.


Parmi ces moments animés, on peut par exemple souligner la première partie de course, durant laquelle Bottas, Hamilton et Verstappen se sont livrés à une bataille serrée, disputée, durant laquelle les places ont été changées plusieurs fois. Alors, dit comme ça, on dirait que c'était fou, pas tant que ça, mais c'était tout de même très bien ! Piégé à la relance de la Safety Car par son coéquipier, Lewis Hamilton se fait très rapidement doublé par Verstappen, qui bute sur Bottas. Hamilton double le Hollandais, dans un dépassement courageux, et une courte lutte musclée de deux virages. Il s'attaque ensuite à son coéquipier, dans un dépassement venu de nulle part, qui ne laisse aucune chance à Bottas. Et Perez dans tout ça ? Et bien le Mexicain a été un poil en difficulté au début, mais a doucement fait sa course. Sans faire parler de lui, il se hisse à la porte du podium, et apporte des points importants pour Red Bull. Lors de la Pré-Grille, on souhaitait voir Bottas et Perez être présent et se réveiller, ce fut le cas ! Même si certains points sont encore très discutables..


Derrière ce groupe de tête, Lando Norris n'aura pas déçu, bien au contraire. Ce fut cependant le cas de son coéquipier, en qualification, qui se fait piégé et qui ne parvient pas à sortir de la Q1. Une prestation corrigée dès le lendemain, puisqu'il termine la course à la 9e position, dans les points donc. C'est un moindre mal pour l'Australien, qui permet à son équipe de prendre un peu d'avance sur Ferrari au Classement des Constructeurs. Justement, parlons en des Rouges. Respectivement P6 et P11, Lecelrc et Sainz ont eu des courses similaires jusque dans les derniers instants. A un moment tous les deux bien placés dans les points, l'Espagnol a vu son rythme s'effondrer, ce qui le fait sortir du Top 10, au profit de Pierre Gasly. Le Français ramène donc un petit point à Faenza, après un weekend plus difficile que les deux premiers.. La voiture est moins présente en qualification, et toujours aussi incohérente en course. Tsunoda termine très loin, dans l'anonymat le plus complet.


Finalement, dans ce midfield, ce ne sont pas les équipes attendues qui ont surpris. Parce que pour être honnête, je n'attendais pas du tout Alpine, et pourtant... Après une très belle qualification d'Ocon, Alonso semblait quant à lui bien plus en difficulté. Ça ne s'est pas vraiment ressenti en course, puisque l'Espagnol a remonté une bonne partie de ses concurrents pour venir se glisser juste derrière son coéquipier, au 8e rang. Deux positions très importantes pour Alpine qui confirme sa préférence pour la course, même s'il ne faudra pas attendre l'équipe à ces positions tous les weekends. Ceux qui ont été plutôt à leur position, ce sont les Alfa Romeo. Enfin l'Alfa Romeo de Giovinazzi, puisque Kimi Räikkönen était hors course dès la fin du premier tour, pour une erreur bête en ligne droite.. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est lui hein..! Monsieur regardait son volant et n'a pas vu qu'il allait percuter son coéquipier.. M'enfin bon, sinon, rien de fou pour Alfa qui reste au milieu du midfield, pas trop loin des points, mais pas non plus très à l'aise dans ce pack. Et pour finir sur ce midfield, on est obligé de parler des deux Aston Martin, qui elles, étaient complètement à la rue.. Aux 13e et 14e positions, aucune des deux voitures n'a pu viser le moindre point ou la moindre performance. Une année compliquée qui se dessine pour eux..


Finalement, c'est peut-être sur les deux dernières équipes de la grille que les surprises étaient les plus impressionnantes. Ça commence dès le Samedi, quand George Russel se hisse en Q2. Habituel, ou du moins plus aussi surprenant qu'à une époque, il attaque donc la Q2 sans prétentions.. Et.. Echoue à un petit dixième de la Q3 ! Rendez vous compte, une Williams à la 11e position, à la régulière ! Bon, autant vous dire que très rapidement le Britannique a été relégué au fond du classement, tant le rythme de la Williams en course est à la peine, surtout avec du vent fort comme à Portimao, et surtout sur un tracé comme celui-ci. Latifi lui aussi a été en difficulté, au point de se faire doubler par un Mick Schumacher impérial. Et oui, là aussi la surprise fut grande, mais Mick Schumacher permet à sa Haas de terminer à la 17e position, en doublant une voiture, à la régulière ! Bon, c'est le seul exploit de Haas ce weekend, Nikita Mazepin étant très nettement hors du rythme. L'équipe devait même tester des choses en fin de course, l'écart entre le Russe et la 18e position alternant entre 55 secondes et un peu plus d'une minute pendant près de 20 tours.

Qui a le plus perdu ?

Ferrari. Après la qualification, tout portait à croire que c'étaient eux qui allaient nous surprendre. Carlos Sainz signait le 5e temps, meilleurs des autres, quand Leclerc, 8e, assurait son départ de la course en pneus Mediums, soit sur la même stratégie que les leaders. Mais, entre les événements en piste et les stratégies des deux pilotes, quelque chose n'allait pas. Le combo n'a pas été aussi explosif que prévu, et rapidement l'équipe a dû faire un choix en demandant à Sainz de laisser passer Leclerc. Bien que le Monégasque ait réussi à remonter deux positions, l'Espagnol termine quant à lui hors des points. Et par rapport à la qualification, il y a une nette perte. Dans une saison où le midfield est aussi serré, et où chaque point comptera, ce Grand-Prix pourrait être un regret en fin de saison..

Qui a le plus gagné ?

Alpine. A l'exact opposé des Ferrari, Alpine a su totalement optimiser sa course. Entre une bonne qualification le Samedi, et une stratégie audacieuse, qui s'est finalement avérée être la meilleure, Esteban Ocon aura assuré un grand weekend. Fernando Alonso aura quant à lui eu plus de mal le Samedi, mais aura réussi à se rattraper le Dimanche, là aussi grâce à une stratégie puissante, mais aussi et surtout grâce à un pilotage dont lui seul à le secret. Au final, comme à Imola, Alpine réussit à s'en sortir, cette fois-ci avec les honneurs. Et sur le plan comptable, ce sont des points très importants qui sont marqués.

En bref.

+ Course impériale de Lewis Hamilton.

+ Les deux Alpines au rendez-vous le Dimanche.

+ Le sérieux de Mick Schumacher qui paye.


-- Erreur stratégique pour Ferrari qui coûte peut-être de gros points.

-- Nikita Mazepin très lent. Trop lent.

-- Le casse-tête des pneus tout le weekend.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook