• T.L.

Débrief : Brésil 2022.


https://dicodusport.fr/blog/f1-bresil-2022-premiere-victoire-de-george-russell/
https://dicodusport.fr/blog/f1-bresil-2022-premiere-victoire-de-george-russell/

Comme souvent, cette manche brésilienne nous aura offert du spectacle. Entre une séance de Qualifications rocambolesque attribuant la pole position à un pilote surprise, un Sprint très agréable et animé, et un Grand-Prix mouvementé dans lequel le suspens est resté en vie jusqu'au dernier tour, on est très loin de l'ennui subit au Mexique. Et c'est tant mieux !



Forcément, l'événement de ce weekend c'est la victoire de Mercedes, offerte par George Russell qui glane ici le premier succès de sa jeune carrière. Une victoire amplement méritée tant la Mercedes était la meilleure ce weekend. Et c'est un beau symbole, aussi bien pour l'équipe que pour le pilote. Les premiers reviennent de loin, avec une voiture très moyenne lors de la première manche. Le second se voit récompenser de sa très bonne saison, de son sérieux et de sa régularité aux avant-postes qui lui permettent, avec déjà l'expérience d'un vieux briscard, de s'installer confortablement sur la plus haute marche du podium. Il a réussi à tenir tête à son coéquipier, qui n'a jamais trop été en mesure de l'inquiéter après la dernière relance, dans les ultimes boucles.


Le seul qui pouvait l'inquiéter, c'était Carlos Sainz, puisque chaussé de meilleures gommes. Mais sans réussite. Et de façon plus générale, ce n'est pas un weekend référence pour les Ferrari. Une Qualification incompréhensible, des erreurs déjà le Vendredi, et un Grand-Prix dans lequel la réussite n'était pas du côté de Maranello, Charles Leclerc étant envoyé dans le mur dès les premiers tours. Heureusement pour lui, il a réussi à repartir, et à tout de même signer une très belle course pour se classer P4. Pas un weekend référence, mais pas le pire non plus, loin de là...


Contrairement à Red Bull qui a peut-être rendu la pire copie de sa prodigieuse saison (hors abandons). Une voiture mal réglée dès le Vendredi, des circonstances qui ne vont pas dans leur sens le Vendredi, et malgré un bon positionnement pour le Grand-Prix, des accrochages et des mauvaises décisions sont venus ralentir les deux voitures. Max Verstappen n'ira donc pas chercher le record du plus gros nombre de victoires en pourcentage sur une saison de Michael Schumacher, et en terminant devant son coéquipier sans lui rendre la position (comme son équipe le lui a demandé), il pénalise aussi Sergio Pérez dans sa lutte face à Charles Leclerc au championnat... Un weekend à oublier...



Mais entre ces six pilotes habitués au sommet du classement, on retrouve une Alpine ! Celle de Fernando Alonso qui nous a offert un weekend entièrement représentatif de qui il est... Des sorties folkloriques à la radio, des erreurs en pistes qu'il n'assume pas en rejetant la faute sur les autres, des sorties médiatiques enflammées et des balles perdues pas si perdues que ça puisque volontairement visées vers son équipe et son coéquipier. Mais en contrepartie, Fernando Alonso ce weekend c'est aussi un rythme d'enfer, des dépassements extraordinaires et une intelligence de course que peu de pilotes ont sur cette grille... C'est un bon résultat pour l'équipe de façon générale puisque Esteban Ocon se place juste derrière les Red Bull, en P8. Dans la lutte face à McLaren, de gros points sont marqués.


Car du côté de Woking, on est sur un zéro pointé. Daniel Ricciardo, fautif sur un accrochage avec Magnussen dès le premier tour, est rattrapé par son karma quand la voiture du Danois vient le percuter et l'envoyer dans le mur de pneus. En fin d'épreuve, c'est la mécanique qui vient prématurément arrêter la course de Lando Norris. Un mauvais résultat pour l'équipe qui a sûrement laissé au Brésil ses espoirs de passer devant Alpine au classement.


Deux autres voitures terminent dans les points, et ce ne sont peut-être pas ceux qu'on y attendait ! Valtteri Bottas offre deux points à son équipe après une course sublime, très sérieuse et appliquée. C'est bien mieux que son coéquipier, Guanyu Zhou, qui aura réalisé un weekend totalement anonyme.


Et le dernier pilote à marquer un point est donc Lance Stroll. C'est ici l'inverse d'Alfa Romeo, puisque le Canadien aura réalisé une épreuve très discrète quand son coéquipier se sera plus illustré. Enfin, discrète le Dimanche, puisque le Samedi, lors du Sprint, il nous aura offert deux manoeuvres de défenses plus que limites, dont l'une était avec son coéquipier. Mais bon, il n'a pas été pénalisé pour ça au Mexique, ni avant dans la saison, ni avant dans sa carrière, donc il continue... Heureusement, ici, les commissaires lui ont infligé une pénalité. Enfin.



Hors des points on retrouve trois équipes qui y sont malheureusement habituées. D'abord Alpha Tauri, avec deux weekends transparents pour Pierre Gasly et Yuki Tsunoda. Le Français se sera tout de même fait remarquer auprès des commissaires, en titillant le règlement lors du tour d'installation du Sprint et dans les stands lors du Grand-Prix. Une façon d'écoper de deux points de pénalité, et donc d'une course de suspension à Abu Dhabi, et donc de commencer la saison 2023 avec un permis vierge de point de pénalités...?


Williams, ensuite, avec deux voitures aux abonnées absentes. Alexander Albon aura tout de même été intéressant, au moins le Vendredi, avec une très belle qualification, mais sans réussite le lendemain ni le surlendemain. Nicholas Latifi, quant à lui, continue son jubilé, calmement.


Enfin, pour terminer, finissons sur une bonne note, et parlons de Haas qui a sûrement vécu le plus beau weekend depuis son arrivée en Formule 1, malgré un zéro pointé ce Dimanche, un seul petit point sur le weekend, et une prestation très en deçà de Mick Schumacher. Car c'est bel et bien Kevin Magnussen qui s'est octroyé la pole position. Une piste grasse, un timing parfait, un tour très solide, propre et sérieux, des circonstances en sa faveur, et une pluie qui s'intensifie. Il aura fallu tout ça pour voir une Haas terminer en première place d'une séance de Qualifications. Mais quel plaisir de voir un vétéran comme K-Mag sortir de sa voiture et exploser de joie dans un garage tout aussi enthousiaste. C'est pour ces choses-là, aussi, que l'on aime la Formule 1.



En bref.

Qualifications – Pole position de K. Magnussen.

| E. Ocon P6, C. Leclerc P10, P. Gasly P12.

Sprint – Victoire de G. Russell, suivi de C. Sainz et de L. Hamilton.

| C. Leclerc P6, P. Gasly P10, E. Ocon P17.

Grand-Prix – Victoire de G. Russell, suivi de L. Hamilton et de C. Sainz.

| C. Leclerc P4, E. Ocon P8, P. Gasly P14.



+ La première victoire de Mercedes cette saison, et surtout la première en carrière de George Russell ! Un beau doublé pour une équipe qui a travaillé d'arrache-pied pour rattraper son retard.

+ Un weekend de première fois, décidément, avec la première pole position pour Kevin Magnussen. Là c'est plus de la chance que du travail, mais cela reste une première pole !

+ Un weekend très animé, très intéressant du début à la fin, et dont les résultats nous annoncent un ultime weekend riche en suspense.


– Red Bull qui passe complètement à côté de son weekend.

– McLaren qui quitte le Brésil sans le moindre point alors qu'ils pouvaient inquiéter Alpine au classement.

– La situation en interne chez Alpine qui semble s'envenimer... Comme chez Red Bull d'ailleurs... Comme chez Ferrari d'ailleurs... Heureusement qu'on est à la fin de la saison...!


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook