• T.L.

Débrief : Autriche 2022.


https://www.motorsport.com/f1/news/austrian-gp-leclerc-wins-from-verstappen-as-sainz-retires/10336249/
https://www.motorsport.com/f1/news/austrian-gp-leclerc-wins-from-verstappen-as-sainz-retires/10336249/

Ça y est ! Après de trop nombreuses courses à être victime de malchance, de manque de fiabilité, et d'incompétence stratégique de son équipe, Charles Leclerc est de retour sur un podium de Formule 1 ! Et il fait même mieux que ça, puisqu'il est de retour au sommet dudit podium, et avec la manière ! Accompagné par son adversaire principal, Max Verstappen, qui n'a rien pu faire face à la domination rouge ce Dimanche, et par Lewis Hamilton, ultime opportuniste et qui permet à son équipe de capitaliser, encore une fois, sur un résultat rêvé pour une équipe qui semblait un poil en retrait. Au final, des résultats très intéressants, pour un weekend moyennement passionnant dans son ensemble...



Bon, parlons déjà des résultats ! Charles Leclerc est de nouveau vainqueur d'un Grand-Prix de Formule 1. Une victoire logique, amplement méritée, décrochée à la suite d'une course maîtrisée de A à Z, grâce à un rythme très solide et une stratégie efficace. La fête aurait pu être encore plus belle à Maranello, car Carlos Sainz semblait destiné à terminer derrière son coéquipier. Malheureusement, la fiabilité est passée par là et a décidé de réduire à néant les espoirs d'un doublé Ferrari.


Mais ce qu'il faut retenir de ce weekend, au-delà de cette victoire, c'est le fonctionnement en interne de la Scuderia. Il y a du bon, et du moins bon. Le bon, cela concerne la stratégie. Eh oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, Ferrari a appliqué sa stratégie comme elle le souhaitait, et non pas pour réagir aux attaques de Red Bull. Et ce fut efficace ! Preuve que cette équipe peut fonctionner sur son muret des stands. Mais le moins bon, c'est le Sprint, et la nouvelle mésentente entre les deux pilotes qui, au lieu de travailler ensemble pour aller chercher Verstappen, ont préféré se tirer dans les patres... Heureusement que ce n'était qu'un Sprint et que cela n'a pas eu d'incidence sur le Grand-Prix du lendemain...


Enfin bon, globalement il faut tirer du positif de ce weekend pour la Scuderia qui n'a laissé aucune chance à Red Bull. Pourtant Max Verstappen était rapide et appliqué, sur un rythme de métronome, mais ce weekend, l'adversaire était juste trop fort. Et Red Bull n'a pas non plus pu jouer de toutes ses cartes, puisque Sergio Pérez s'est retrouvé en queue de peloton très vite à cause d'un contact avec George Russell. Sans rythme, e sans espoir d'en retrouver, le Mexicain abandonnera.



Malgré cette pénalité, Mercedes parvient à placer Georgie Boy au pied du podium, juste derrière Lewis Hamilton. Que ce soit pour la victoire lors de leur ère de domination, ou que ce soit pour des podiums cette saison, Mercedes est capable de tirer profit de (presque) toutes les situations, et de signer des résultats rêvés. Et ce duo P3/P4 en est une nouvelle preuve ! Les deux pilotes terminent dans le mur le Vendredi en Qualifications, ils sont un peu à la peine le lendemain en Sprint, l'un d'entre eux écope d'une pénalité, mais à la fin, ils sont là, en embuscade des leaders, pour récolter les miettes. C'est impressionnant.



Tout comme les deux Haas de Mick Shumacher et de Kevin Magnussen, respectivement P6 et P8. Ce weekend, les voitures américaines avaient un rythme de folie ! Un Mick Schumacher réveillé depuis Silverstone, voire peut-être même avant, qui fait plaisir à voir, et un Kevin Magnussen fidèle à lui-même ; bosseur, sérieux, appliqué. Une équipe qui fonctionne bien, surtout quand l'on sait que le développement est d'ores-et-déjà arrêté sur cette monoplace. Ce genre de weekend, ce sont de gros points qui font énormément de bien, surtout au classement.


Et ce n'est pas Esteban Ocon qui dira le contraire, le pilote français se classant P5, en tant que meilleur des autres. Cela devient habituel de voir Alpine à ce niveau, et c'est tant mieux ! Un gros rythme de la part du Normand pour sa 100e en Grand-Prix, qui permet à son équipe de marquer de gros points quand son coéquipier termine P10 et ne ramène qu'un tout petit point. Bon, en partant de la dernière place, c'est tout de même excellent. On le dit assez rarement, alors on va le mettre en valeur :

Félicitation Alpine.


Félicitation également à McLaren qui fait presque oublié qu'ils ne participent à cette saison qu'avec un pilote et demi... Plus sérieusement, Lando Norris continue d'assurer la survie comptable de son équipe, et Daniel Ricciardo, ce weekend, parvient à suivre le rythme pour se hisser dans les points. Il n'est même pas si loin de son coéquipier ! Dans un weekend où une nouvelle rumeur faisant état d'un possible départ a surgi, commencer à remettre le pied à l'étrier pour véhiculer une dynamique positive auprès de ses patrons peut être une très bonne chose.



Bon, on a parlé de tout ce qui était bon, bien, et intéressant ce weekend. Mais comme je l'ai dit en préambule, tout n'était pas bon...


À commencer par le weekend désastreux d'AlphaTauri, sans rythme, et surtout, de Pierre Gasly. Au tas dès le premier virage lors du Sprint, majoritairement par sa faute, bien que comme dans le cas de Russell à Silverstone, cela reste excusable car c'est un départ, et que ce soit un enchaînement de mauvais choix de trois pilotes qui cause l'incident, puis, cette fois-ci, unique fautif de la sortie de piste de Vettel le Dimanche, sans compter une pénalité obtenue pour non-respect des limites de pistes... Ca fait beaucoup pour un seul weekend... Mais bon, comme on dit, mieux vaut cumuler tout d'un coup, plutôt que d'étaler un petit peu sur chaque weekend...


On peut aussi parler des weekends de Williams et d'Aston Martin, décevant si l'on avait de véritables attentes. Alfa Romeo et ses pilotes sont quant à eux victimes des bonnes performances d'autres équipes, ce qui leur coûte éventuellement quelques points, Valtteri Bottas échouant à la porte des points.



En bref.

Qualifications – Pole position de M. Verstappen.

| C. Leclerc P2, E. Ocon P5, P. Gasly P10.

Sprint – Victoire de M. Verstappen, suivi de C. Leclerc et de C. Sainz.

| E. Ocon P6, P. Gasly P15.

Grand-Prix – Victoire de C. Leclerc, suivi de M. Verstappen et de L. Hamilton.

| E. Ocon P5, P. Gasly P15.



+ Ferrari et Charles Leclerc retrouvent (enfin) le chemin de la victoire !

+ Un weekend frappé du sceau Ferrari avec les très belles prestations des deux Haas également.

+ Une course très intéressante, aussi bien tactiquement qu'en piste. Petit clin d'œil aux nombreuses batailles dans le midfield.


– Mais une construction de weekend étrange... Des Qualifications intéressantes mais sans valeur, un Sprint mou, et une FP2 totalement inutile, comme d'habitude.

– Pierre Gasly auteur d'un weekend désastreux, à oublier. AlphaTauri souffre cette année, et ce genre de prestation n'aide pas l'équipe.

– Les très nombreuses pénalités et les trop nombreux avertissements pour les limites de piste. C'est bien que ce soit appliqué, mais pourquoi ça ne l'est pas partout pareil ?


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook