• T.L.

Débrief Juniors : FIA F2.


https://asnmp.com/2022/03/27/drugovich-wins-f2-feature-race-in-jeddah/
https://asnmp.com/2022/03/27/drugovich-wins-f2-feature-race-in-jeddah/

Comme la Formule 1, la Formule 2 était de voyage en Arabie Saoudite ce weekend. Et comme chez sa grande soeur, le séjour fut animé... Des drapeaux rouges à foison, des accidents, des pannes en veux-tu en voilà, et la désormais incontournable incohérence de la Direction de Course qui, malgré son lifting, reste assez questionnable...

L'exemple le plus parlant de ce weekend sera certainement celui qui aura coûté la victoire en Course 1 à Dennis Hauger. Alors que la Safety Car s'efface après qu'Amaury Cordeel ait perdu l'arrière de sa monoplace et ait terminé sa course dans le mur, c'est au tour de Jack Doohan et de Logan Sargeant de provoquer la neutralisation de la course. L'incident étant placé juste à l'entrée des stands, la Direction de Course décide de fermer cette dernière. Or, pendant le tour avant cette annonce, cette même Direction de Course a demandé aux pilotes, par deux reprises, de passer par la voix des stands. Dennis Hauger est le seul à rentrer dans les stands alors que, vous l'aurez compris, cette dernière est fermée. Le Norvégien écopera d'une pénalité pour cette infraction dont il a finalement été victime.


On en a parlé hier déjà lors du Debrief du Grand-Prix de Formule 1, mais la sécurité était aussi problématique, pour les mêmes raisons. Et ce n'est malheureusement pas Cem Bolukbasi qui dira le contraire, le pilote turc n'ayant pas pris part à d'autres sessions que les Essais, suite à un accident qui lui a fait passer son Vendredi à l'hôpital. Heureusement, plus de peur que de mal.



Mais heureusement il y a eu deux courses ce weekend. Enfin, non, attendez, je reformule. Heureusement qu'il y a deux courses en F2, car il n'y en a eu qu'une ce weekend. La première s'apparentait bien plus à une parade de voitures, grandeur nature, puisque les pilotes auront passé les deux-tiers de l'épreuve au ralenti, derrière la Safety Car ou sous régime de VSC. Au total, 8 petits tours ont été bouclés sous rythme de course. Deux au début, 5 au milieu, un à la fin.


La seconde course aura quant à elle été étonnamment calme, avec aucune interruption, deux seuls petits drapeaux jaunes, mais sans nécessité de faire sortir la Safety Car ou d'interrompre la course. Et c'est tant mieux !



Sportivement, le grand gagnant de ce weekend c'est Felipe Drugovich. Le Brésilien sort de nulle part après une saison 2021 très décevante. On n'attendait pas de fulgurance de sa part, dans une MP Motorsport qui semblait loin de la tête, mais forcé de constater que l'alchimie entre le pilote et l'équipe fonctionne très bien, mieux que lors de leur première collaboration qui était déjà une réussite ! Ce weekend, c'est deux podiums pour Drugovich : une P3 en course sprint et la victoire en course longue. Il prend la tête du championnat et se place en parfait outsider pour la suite de cette saison.


Richard Verschoor lui aussi a fait le travail, en ramenant de gros points après avoir glané la P5 en Course 1 et la P2 en Course 2. Il remonte au classement général et se trouve une place sur le podium. Il avait déjà montré de belles choses à Bahreïn, il confirme à Jeddah. Son nom est aussi à impliquer dans les débats désormais.



Si ces deux hommes ont dû être ravis de leur séjour en Arabie Saoudite, ce n'est très certainement pas le cas des leaders du championnat avant ce weekend, puisqu'ils ont tous été à la peine.


Celui qui s'en sort le mieux c'est Liam Lawson. Vainqueur de la parade du Samedi, il était très bien parti pour marquer de très gros points le lendemain. Malheureusement, une erreur aux stands lui coûte sa course, puisqu'il quitte son box alors que sa roue avant gauche n'est pas fixée. Il reste tout de même deuxième du classement général, et a prouvé tout le long du weekend qu'il était l'un des pilotes avec le plus gros rythme.


Jüri Vips n'aura pas su saisir sa chance non plus. L'Estonien, deuxième de la course sprint, n'a pas su être dans le rythme le lendemain. Il limite lui aussi la casse, en restant quatrième du championnat, mais ce weekend aurait pu être le sien.


Enfin, le plus malchanceux, c'est celui qui était leader avant d'arriver à Jeddah, j'ai nommé Théo Pourchaire. Le Français aura tout connu ce weekend : accident, moteur en feu, panne mécanique. Pour le premier incident, il est entièrement de sa faute, et lui coûte quelques tours en Essais. Le deuxième est peut-être le pire du weekend, puisqu'il arrive en Qualifications, ce qui l'empêche de faire un tour rapide, et qui le condamne au fond de grille. Enfin, après une Course 1 difficile sous Safety Car, c'est sa boîte de vitesse qui décide de la lâcher en pleine Course 2. Une malchance accablante pour Théo Pourchaire qui reste malgré tout dans le top 5 du championnat. Espérons que la chance tournera...



Plus globalement, ce weekend n'était vraiment pas celui de nos francophones. On l'a dit, Amaury Cordeel n'aura fait que deux petits tours et puis s'en va, et Théo Pourchaire aura été victime de sa mécanique.


Pour Ralph Boschung, la caution suisse de cette saison, c'est une mauvaise stratégie couplée à une mauvaise gestion de ses gommes qui lui coûte cher. Pourtant le rythme était là, puisqu'il signe une sublime P4 en Qualifications. Malheureusement pour lui, ses courses sont difficiles, et il termine P15 lors des deux épreuves. Au moins, il sait sur quel point il doit travailler pour le reste de la saison.


Pour Clément Novalak, on peut parler de malchance. Le Français se place P11 à l'issue des qualifications, avec le même temps, au millième près, que Dennis Hauger. Le Norvégien ayant signé le temps en premier est celui qui se place devant. Cette toute petite chose aurait pu très largement modifier le weekend de Novalak, puisqu'il serait parti de la pole position le Samedi, et aurait eu de grandes chances de marquer de gros points... Malheureusement, le destin en a voulu autrement, et en suivant, ces deux courses sont moyennes. Comme quoi, un rien peut tout changer...



Rapidement, on peut conclure par Jehan Daruvala et Ayumu Iwasa, tous les deux auteurs de bons weekends. Le premier aura été discret et efficace, avec un podium en Course 2, et le second aura été un peu plus flamboyant avec quelques belles manœuvres, encore, et des résultats réguliers (P6 et P7). Pour Daruvala c'est globalement ce à quoi on s'attendait, pour Iwasa, cela reste, encore une fois, la belle surprise de ce début de saison.



En bref.

Qualification – Pole position de F. Drugovich.

| R. Boschung P4, C. Novalak P11, A. Cordeel P19, T. Pourchaire P20.

Course 1 – Victoire de L. Lawson, suivi de J. Vips et de F. Drugovich.

| C. Novalak P11, T. Pourchaire P13, R. Boschung P15, A. Cordeel DNF.

Course 2 – Victoire de F. Drugovich, suivi de R. Verschoor et de J. Daruvala.

| C. Novalak P14, R. Boschung P15, T. Pourchaire DNF, A. Cordeel DNS.



+ Felipe Drugovich s'installe comme un très solide concurrent au titre.

+ Liam Lawson confirme les attentes placées sur lui.

+ Ayumu Iwasa, encore une fois surprenant et très agréable à voir évoluer.


– La fiabilité de ces Formule 2 qui est de pire en pire.

– Mauvais weekend pour nos francophones qui avaient pourtant brillé à Bahreïn.

– Un tracé dangereux, peu adapté aux Formule 2. En 2021 et 2022, on a compté bien trop d'interruptions de course...


Vers Pré-Grille


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook