• T.L. | P.W.

Débrief Juniors : FIA F2, FIA F3.


https://www.fiaformula3.com/Latest/7swadRUJkgyI7qVWinyeux/feature-race-martins-prevails-in-sakhir-to-win-over-leclerc
(c) Formula Motorsport Limited | https://www.fiaformula3.com/Latest/7swadRUJkgyI7qVWinyeux/feature-race-martins-prevails-in-sakhir-to-win-over-leclerc

C'était la rentrée pour nos Juniors également ! Au programme de ce weekend qui se déroulait 100% à Bahreïn, le retour de la Formule 2, antichambre de la Formule 1, et de la Formule 3, antichambre de la Formule 2.


On avait beaucoup d'attentes, beaucoup de questions également, et ces premières courses nous auront permis de dessiner une première ébauche des forces en présence. Cela nous aura également permis de sortir quelques noms de notre chapeau d'outsiders, sans pour autant passer à côté de quelques déceptions... On passe tout ça en revue ici.


FIA Formule 2.

On ne savait pas trop dans quoi on allait débarquer avec le plateau qui nous était présenté. Un mélange de grands prospects, d'espoirs déchus, de pilotes relativement neutres, et de fraudes absolues s'alignait sur la grille de départ des deux courses de Bahreïn pour ce qui était la manche inaugurale de cette saison 2022. Une chose est sûre, le weekend aura été animé, et on ne s'est pas ennuyés.



Le plus dur était d'établir une hiérarchie lisible. Pour notre plus grand bonheur, un homme nous aura aidés dans ce travail : Théo Pourchaire. Inscrit dans la liste des favoris pour le titre en fin de saison, le Français aura très largement tenu son rang. Qualifié en première ligne, il est victime d'une panne moteur en Course 1, ce qui ne l'empêche pas d'aller remporter la Course 2, celle qui rapporte le plus de points. Il quitte Bahreïn en tête du classement, et lance parfaitement ce qui risque d'être la saison la plus importante de sa carrière.


Les choses sont bien faites, puisque les deux pilotes que l'on retrouve en suivant sont également dans le panier des favoris. Liam Lawson d'abord, aura sûrement été le plus régulier ce weekend. Qualifié 6e, le Kiwi aura su placer sa monoplace sur les deux podiums du weekend. D'abord sur la plus petite marche, puis sur le deuxième. Il talonne de très près Pourchaire, ce qui annonce d'ores-et-déjà une bataille à distance entre ces deux-là.


Enfin, dernier leader quasi incontestable : Jüri Vips. Et comme souvent, il n'aura pas été verni par le destin, qui lui aura bien mis des bâtons dans les roues, surtout en Course 2 lors de son arrêt aux stands. Mais les faits de course auront finalement joué en son sens, et l'Estonien parvient à se hisser sur le podium. La veille, c'était au 7e rang qu'il terminait sa course. Il est troisième au classement, et risque d'être la menace de l'ombre pour les deux leaders.



Pour rester sur les bonnes notes, on va parler de Richard Verschoor, vainqueur émérite de la course sprint. Il y avait tout dans son pilotage pour se mettre constamment à l'abri, gérer les relances de course, et aller s'imposer. Malheureusement pour lui, c'est l'abandon en course principale, après un accrochage avec Fittipaldi. Mais il reste sur la bonne dynamique de 2021, et pourrait s'installer comme un sérieux outsider récurrent.


Et à notre plus grande surprise, il se pourrait que Ralph Boschung soit également dans cette catégorie. Le Suisse entamait ce weekend sa 6e participation à une saison de F2, sa 5e complète. Et bien qu'il n'ait jamais été flamboyant, ni même capable de se placer comme un homme fort de ce championnat, sa rentrée 2022 fut très intéressante.


Dernier pilote à pouvoir s'installer comme un sérieux outsider : Jack Doohan. Le pilote de l'Académie Alpine aura surpris son monde dès les Qualifications, en signant la pole position. Le lendemain, pour la Course 1, il s'élance P10, et parvient à maintenir sa place. Pour la course principale, c'est également à la P10 qu'il termine. Un très bon résultat quand l'on sait qu'il a dû repasser aux stands le tour après son arrêt pour changer d'aileron à la suite d'un contact avec Théo Pourchaire.


Enfin, celui qui aura fait toute l'animation ce weekend : Ayumu Iwasa. Le Japonais qualifié dernier suite à un tête-à-queue en Qualifications, aura réussi à récolter un point le Samedi, et aurait pu réaliser une énorme performance le Dimanche. En effet, remonté P7, il dégringole à la relance, sûrement sur un souci mécanique. Il termine finalement très loin. Mais c'est celui qui aura le plus impressionné ce weekend, et de loin.



Bien au contraire de Prema qui aura terriblement déçu son monde. Que ce soit Jehan Daruvala, qui à part un podium en Course 1, n'aura pas fait grand-chose, et Dennis Hauger qui rentre de Bahreïn avec deux petits points dans sa besace, l'équipe italienne pourtant au sommet de la catégorie doit se ressaisir. Et vite, car même si la saison va être longue, les autres ont déjà pris un peu d'avance...


On rangera également Clément Novalak au rang des déceptions, avec deux courses très moyennes pour ne pas dire mauvaises, quand son coéquipier termine respectivement P5 et P6. On va mettre ça sur le coup de la nouveauté et de l'adaptation. Plus d'éléments de réponse dès ce weekend à Jeddah.



En revanche, on se doit de souligner deux prestations remarquables, pas pour de très bonnes raisons malheureusement... Roy Nissany dans un premier temps qui, décidé à ne pas terminer la course P12, se défend corps et âme face aux pilotes derrière lui. Une défense que ses petits camarades n'auront pas appréciée du tout. Pas de mot de la Direcion de Course à ce sujet.


Elle était sûrement bien trop occupée avec Olli Caldwell qui aura réussi l'exploit de récolter 7 points de pénalité en un seul weekend. Et même en une seule course. Pour rappel, à 12 points, c'est un meeting de suspension qui attend les pilotes. Le Britannique n'aura pas respecté les limites de pistes, aura écopé d'une pénalité de Drive Through, d'une pénalité de temps, d'un Stop & Go...



La FIA Formule 2 en bref.

Qualification – Pole position de J. Doohan.

| T. Pourchaire P2, R. Boschung P5, C. Novalak P18, A. Cordeel P21.

Course 1 – Victoire de R. Verschoor, suivi de J. Daruvala et de L. Lawson.

| R. Boschung P4, A. Cordeel P17, C. Novalak P18, T. Pourchaire DNF.

Course 2 – Victoire de T. Pourchaire, suivi de L. Lawson et de J. Vips.

| R. Boschung P4, A. Cordeel P13, C. Novalak DNF.



+ Théo Pourchaire répond présent d'entrée de jeu, et ses poursuivants ne risquent pas de le lâcher d'une semelle. De belles batailles s'annoncent...

+ De nombreux outsiders se sont révélés. Il faudra confirmer dès ce weekend à Jeddah.

+ Une Direction de Course ferme, qui ne se laisse pas marcher dessus, et qui sanctionne...


– ... malgré un gros manqué en fin de Course 2, avec deux voitures arrêtées dans les stands et des roues qui pouvaient être très dangereuses...

– Pas mal de pilotes que l'on attendait étaient finalement complètement absents. Soit ils vont se reprendre dans les weekends à venir, soit leur saison va être longue.

– Roy Nissany et Olli Caldwell qui semblent reprendre le flambeau des Raghunathan et autres Samaia.


Vers Pré-Grille



FIA Formule 3.

Quel weekend d’ouverture pour la Formule 3 ! Sous un grand ciel bleu, les jeunes Français ont été à la fête et ont remporté les deux premières courses de la saison. Mais au-delà de ces jolies performances, de nombreux enseignements sont à tirer de ce premier weekend de la saison. Une hiérarchie se dessine, des favoris ont répondu présent, d’autres sont passés au travers, et des surprises se sont révélées...

Prenons l’ordre du championnat pour décrypter les weekends de chacun : les redoublants Victor Martins (25 points) et Arthur Leclerc (24), favoris au titre, ont déjà pris quelques longueurs d’avance sur leurs poursuivants. Pourtant, ce weekend aura un léger goût d’inachevé pour le Francilien et le Monégasque. Martins semblait en mesure de jouer au minimum un top 5 en course sprint, avant un accrochage totalement évitable avec son coéquipier Saucy. Qu’importe, il se reprenait parfaitement le lendemain et s’imposait en patron, après un excellent départ. Après un duel de longue haleine avec le rookie Colapinto, Martins le doublait et prenait le large, grâce à une meilleure gestion de ses gommes.

Pour Leclerc, ce qui a péché ce weekend, n’était pas la course sprint mais bien les Qualifications. Lointain 14e, le petit-frère de Charles a été forcé à faire de fantastiques remontées. Cinquième en course sprint, puis 2e en Course 2, le champion de Formule Régionale Asie s’est parfaitement rattrapé, et a sûrement montré qu’il était le plus rapide du weekend. Si seulement il n'avait pas manqué ses Qualifications...

Quatre Rookies ont été particulièrement en vue ce weekend. À commencer par Isack Hadjar (7e) ! Alors qu’on s’attendait à un temps d’adaptation, le Franco-Algérien n’a pas perdu son temps en remportant la première course de la saison. Déjà dans le rythme des meilleurs malgré le fait qu’il roule pour Hitech (seulement 6e l’an dernier), Hadjar a surpris son petit monde, une fois de plus. Solide deuxième en passant le drapeau à damiers de la course sprint, il a récupéré la victoire après la pénalité de cinq secondes infligée à Ollie Bearman pour non-respect des limites de la piste. Hadjar semblait également parti pour, au moins, un top 5 en course principale, mais un contact avec Smolyar (pénalisé pour cet incident) a ruiné ses chances. Un weekend extrêmement satisfaisant.

Ollie Bearman (3e) a longtemps cru tenir sa première victoire de la saison, mais doit se satisfaire d’un podium et d’une 6e place en course principale. Troisième du championnat et meilleur rookie, ce sont des débuts très solides pour le pilote Prema. Le Suisse Grégoire Saucy (4e) a vécu un weekend contrasté, avec un crash en course sprint avec son coéquipier Martins dont il a été jugé fautif (alors qu’il semblait plutôt que les torts soient partagés), mais avec un podium en course principale. L’essentiel est là : le rythme est présent. Enfin, Franco Colapinto (6e) fût l’excellente surprise des Qualifications en signant la pole. Mais il n’a pas su concrétiser en course avec une gestion des pneumatiques délicate.

Notons la très jolie performance de Juan Manuel Correa (5e), qui semble revenir petit à petit à son meilleur niveau. Sans aucune aide de pilotage, le pilote américain a frôlé un retour sur le podium, et permet à ART GP de prendre la tête au championnat. Smolyar et Maloney ont eux aussi réalisé une jolie course sprint, mais les pénalités ont frappé le Russe et la malchance a touché le Barbadien en course principale, les empêchant de marquer des gros points.


Enfin, Crawford, O’Sullivan, Vidales, Collet, Frederick et Alatalo ont aussi marqué quelques unités.

Même si leur compteur de points est resté bloqué, certains pilotes se sont révélés. L’Indien Kush Maini (3e des Qualifications), a reçu la très lourde pénalité de partir de la voie des stands pour les deux courses pour avoir manqué la pesée. Malgré un show incroyable dans le peloton, le top 10 était hors de portée. Roman Staněk (2e des Qualifications) n’a pas pu concrétiser son rythme, après deux crevaisons lors des deux courses.


À l’inverse, certains pilotes attendus comme favoris ou au moins comme outsiders, ont passé ce weekend comme des fantômes, à l’image de Jonny Edgar ou Pepe Martí.

Après cette première manche riche en rebondissements, les 30 jeunes loups de la F3 auront un mois de répit avant le prochain meeting les 23 et 24 avril. La Formule 3 découvrira alors l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari d’Imola pour la première fois de son Histoire !



La FIA Formule 3 en bref.

Qualification – Pole position de F. Colapinto.

| G. Saucy P4, V. Martins P5, I. Hadjar P9, A. Leclerc P14

Course 1 – Victoire de I. Hadjar, suivi de O. Bearman et de A. Smolyar.

| A. Leclerc P5, V. Martins DNF, G. Saucy DNF.

Course 2 – Victoire de V. Martins, suivi de A. Leclerc et de G. Saucy.

| I. Hadjar DNF.



+ Deux courses, deux victoires françaises : Martins et Hadjar font plus que répondre aux attentes.

+ Les shows Arthur Leclerc et Kush Maini en course qui nous ont gratifié de superbes remontées.

+ Une Direction de Course stricte mais efficace. Et en bonus, des commentaires Canal+ au niveau : Anthony Drevet est une superbe recrue.


– Le rythme abyssal de Prema en Qualifications.

– Collet, Crawford, Edgar… certains favoris ont marqué le pas sur cette manche d’ouverture.

– Les surprises des Qualifications (Colapinto, Staněk, Maini) récoltent seulement douze petits points à eux trois. Un flop en course.


Vers Pré-Grille


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook