• T.L. | P.W.

Débrief Juniors : FIA F2, FRECA.


https://formularegionaleubyalpine.com/multimedia/round-3-monaco-saturday/
https://formularegionaleubyalpine.com/multimedia/round-3-monaco-saturday/

Bon, on ne va pas vous mentir, ce weekend de Juniors n'était pas le plus passionnant de l'année... Mais c'est le prix à payer lorsque l'on vient à Monaco : on sait que l'on va voir de belles Qualifications, que l'on va voir des pilotes à la limite, mais on sait aussi que l'on ne verra pas les nombreux dépassements auxquels nous ont habitués nos Juniors...


Malgré ce constat, et malgré sa véracité, encore en 2022, il y a des choses à dire sur ce weekend. Des confirmations, des surprises, et bien évidemment, des déceptions...


FIA Formule 2.

Si l'on avait encore un doute sur la hiérarchie au sommet de la Formule 2, ce weekend de Monaco aura balayé toutes ces interrogations. Comme c'est finalement le cas depuis le début de la saison, deux pilotes sont magistralement sortis du lot entre les rails de la principauté monégasque. Tous les deux premiers de leurs groupes respectifs en Qualifications, ils nous auront offert une « belle bataille » en course ce Dimanche pour terminer devant tout le monde, et surclasser les 18 autres pilotes de la grille. Encore ce weekend, c'était Felipe Drugovich, Théo Pourchaire, et les autres.



La mention honorable elle est à attribuer à Théo qui, que ce soit en Qualifications, en Course 1, puis en Course 2, aura montré un gros rythme. C'est d'ailleurs l'un des pilotes les plus constants du weekend. Premier de son groupe de Qualification, il manque la pole position de peu. Le Samedi, il termine à une belle sixième place, en remontant quelques positions, ce qui est loin d'être chose aisée à Monaco. Bon, il aura certes profité d'un bon départ et de quelques faits de course. Puis le Dimanche, il aura mis la pression à son adversaire brésilien pendant toute la durée de la course, sans malheureusement pouvoir trouver l'ouverture, ni en piste, ni au jeu des arrêts. Cela reste tout de même un excellent weekend pour celui qui, l'an dernier, avait réussi à s'imposer ici.


Mais voilà, comme dirait un grand philosophe ; « la roue tourne a tourné », et c'est Felipe Drugovich qui s'impose cette année. Pourtant, pour le Brésilien, son weekend n'est pas aussi fabuleux qu'il n'y paraît... Une excellente pole position certes, une victoire en course principale, bien évidemment, mais aussi une course sprint complètement manquée. La faute à une crevaison en tout début d'épreuve, qui le relègue au fond de grille. Il chausse les pneus pluies, qui ne sont pas du tout de circonstance, mais qui sont nécessaires à ce qu'il puisse continuer la course, son équipe n'ayant pas apporté assez de pneus secs dans les stands... Après une demi-épreuve d'agonie, il abandonne judicieusement.



Parfaite transition pour parler de cette course du Samedi, remportée par Dennis Hauger, qui devance son coéquipier Jehan Daruvala. Le doublé Prema qui fait du bien à l'équipe, un poil en deçà depuis le début de la saison. Et même si le Norvégien s'impose brillamment en Course 1, c'est Jehan Daruvala qui aura confirmé son rang de troisième force du plateau depuis ce début de campagne 2022, avec deux solides résultats (P2 et P8), et une très belle double manœuvre de dépassement en course longue, d'abord à la sortie du tunnel, puis dans le gauche rapide du bureau de tabac.



Cette manœuvre est d'ailleurs, au-delà des départs, la seule qui aura abouti de tout le weekend sans qu'il n'y ait de casse. Car des pilotes ont tenté de doubler, un coup à l'épingle du Loews, un coup à la Rascasse. Le bilan aura été le même dans les deux cas : Clément Novalak dans le mur. Un weekend cauchemardesque pour le Français, victime de ses deux sorties de pistes, d'ailleurs toutes les deux provoquées par des pilotes de la filière Red Bull. Le Dimanche c'est au Loews, sur une tentative de Liam Lawson, que sa suspension avant se brise sur un contact provoqué par un sous-virage du Kiwi, et la veille Ayumu Iwasa s'était appuyé sur son ponton pour l'amener dans le mur extérieur de la Rascasse. Iwasa se sera aussi illustré au Loews le Dimanche, cette fois-ci avec Olli Caldwell. Très mauvais bilan pour le pilote japonais, en plus de cela pénalisé de 10 places pour non-respect des drapeaux jaunes en Qualifications.


Des incidents qui auront donc provoqué des drapeaux jaunes, et à Monaco, inévitablement ; des Safety Cars ! L'ultime intervention de la voiture de sécurité est de la faute d'Amaury Cordeel qui tape le mur à la manière de Drugovich avant la ligne droite de départ/arrivée, et qui s'immobilise ensuite en piste. Une fin de weekend en apothéose pour celui qui est sous le coup d'une course de suspension, et qui s'est vu gracié de cette sentence (pour le moment) par les commissaires après un pilotage inapproprié dans les stands lors des Qualifications...



Pour terminer, on va rapidement aborder les mauvais points du weekend, à commencer par Jake Hugues, l'autre pilote VAR. Très rapide en Qualifications, il termine malheureusement sa séance dans les rails de la piscine à la suite d'une très violente sortie de piste. Plus de peur que de mal, et dans sa mésaventure, il hérite tout de même de la première ligne pour la course sprint. Mais comme rien ne va jamais avec lui, il cale au départ et reprends la course depuis la dernière position.


Autre point décevant, la nouvelle absence de Ralph Boschung pour raisons médicales. Après son retrait de l'épreuve de Barcelone, puis ce weekend de Monaco, on est en droit de se demander s'il n'y a pas un problème plus sérieux que de simples douleurs lombaires... Espérons qu'il soit en forme d'ici deux semaines pour la manche azérie.


Enfin, parlons du mauvais weekend de Liam Lawson, P8 en Course 1, départ des stands en Course 2 qui se ponctue par un abandon. Sans compter sa pénalité de 5 places pour non-respect d'un drapeau jaune en Qualifications. Celui qui devait s'immiscer dans la lutte pour le titre en début de saison s'en éloigne de plus en plus... Au contraire de Armstrong, Vips, Doohan et même Fittipaldi qui, grâce à leurs bons weekends respectifs, peuvent s'accrocher aux places d'honneur au classement général.



La FIA Formule 2 en bref.

Qualifications – Pole position de F. Drugovich (P1 Groupe A).

| T. Pourchaire P1 Groupe B, C. Novalak P8 Groupe B, A. Cordeel P10 Groupe A.

Course 1 – Victoire de D. Hauger, suivi de J. Daruvala et de M. Armstrong.

| T. Pourchaire P6, A. Cordeel P17, C. Novalak DNF.

Course 2 – Victoire de F. Drugovich, suivi de T. Pourchaire et de J. Vips.

| C. Novalak DNF, A. Cordeel DNF.



+ Felipe Drugovich et Théo Pourchaire, seuls dans leur monde.

+ Le très bon weekend global des prétendants au podium final.

+ Les pilotes ne se sont pas laissés aseptiser par la difficulté de doubler à Monaco, et ont tenté...


– ... sans trop de succès malheureusement. Des incidents évitables qui coûtent cher à un peu tout le monde.

– Liam Lawson, passé de potentiel rédempteur à l'une des plus grosses déceptions de ce weekend.

– Amaury Cordeel.



Vers Pré-Grille



FRECA.

Monaco nous a fait du Monaco. L’étroitesse légendaire des murs du Rocher nous a offert deux courses bien soporifiques, avec aucun dépassement dans le top 10. Des courses calmes mais aussi très propres, avec peu de crashs. Au milieu de l’ennui, deux pilotes ont émergé : Hadrien David et Dino Beganovic.

Les deux avaient fait le plus dur en signant la pole position avec le meilleur tour de leur groupe le vendredi, et ils ont confirmé en course où ils ont dominé les débats de la tête et des épaules. Et que ça fait plaisir pour Hadrien David après un début de saison compliqué. Le jeune pilote Alpine a retrouvé le goût de la victoire et se voit propulsé à la deuxième place au championnat. Rien de tel pour rebooster un pilote.

Dino Beganovic ne cesse de continuer son incroyable série. Une nouvelle deuxième place, une nouvelle victoire. Avec 55 points d’avance sur son plus proche poursuivant, le Suédois nous fait un début de saison à la Grégoire Saucy 2021. Mais la saison est encore longue...

Gabriele Minì et Kas Haverkort avaient sûrement le rythme pour mieux, mais ils ont dû se contenter d’une P3 et d’une P4 sur les deux courses. De précieux points au championnat. Idem pour Belov et Bortoleto, en 5e et 6e position sur les deux courses.

Ceux qui ont beaucoup perdu sont finalement les coéquipiers des grands gagnants du weekend ! En premier lieu, Paul Aron qui a sûrement définitivement perdu le leadership chez Prema. Après avoir tapé en Qualifications, la suspension de l’Estonien l’a empêché d’établir un seul temps significatif. Résultat : une triste 25e place en Course 1 et une non-qualification pour la Course 2. Lorenzo Fluxa a aussi vécu une non-qualification. Le leader des Rookies, Sebastian Montoya, n’a pas marqué de points pour la première fois de la saison.

Chez les très belles surprises, notons la double victoire en Rookie de Laurens Van Hoepen (8e et 8e) qui montre les promesses que voient en lui ART GP. Premiers points du Mexicain Noel Leon, pilote Red Bull Junior.


Côté français, bons weekends de Macéo Capietto, Esteban Masson et Sami Meguetounif, à la porte des points. Malheureusement, ils n’ont pas pu vraiment espérer un top 10. Premier meeting encourageant de Masson, c’est à souligner.



Nous retrouverons très vite la FRECA et ses 37 pilotes, dès le weekend prochain, au Castellet, sur le circuit Paul-Ricard !


La FRECA en bref.

Qualifications – Poles positions de H. David et D. Baganovic.

| H. David P2 et P1, M. Capietto P13 et P14, S. Meguetounif P14 et P13, E. Masson P15 et P16, J. Düfek P19, V. Bernier P20, O. Tangavelou P21, A. Gnos P23, L. Bühler P28.

Course 1 – Victoire de H. David, suivi de D. Beganovic et de K. Haverkort.

| M. Capietto P13, S. Meguetounif P14, E. Masson P15, L. Bühler P26.

Course 2 – Victoire de D. Beganovic, suivi de H. David et de G. Minì.

| S. Meguetounif P11, E. Masson P15, V. Bernier P17, O. Tangavelou P19, A. Gnos P21, J. Düfek P23, M. Capietto DNF.



+ Le retour d’Hadrien David au sommet ! Que cette victoire fait du bien !

+ Beganovic qui continue sa série folle : 6 courses, 3 victoires et 3 deuxièmes places !


– Aron, Montoya, Fluxa... Plusieurs pilotes bien placés au championnat ont fait un naufrage à Monaco. Hors des points, non-qualifications... Weekend compliqué.

– Aucun dépassement mais on s’y attendait... Des courses soporifiques.



Vers Pré-Grille


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook