• P.W.

Débrief Juniors : FRECA, FFSA F4.


https://www.autohebdo.fr/actualites/monoplace/autres-monoplace/f4/alessandro-giusti-champion-2022-de-f4-france.html
https://www.autohebdo.fr/actualites/monoplace/autres-monoplace/f4/alessandro-giusti-champion-2022-de-f4-france.html

Quel weekend animé ! Deux titres étaient en jeu, et finalement nous avons eu deux issues bien différentes. L'une a été scellée (pas le choix, c'était la dernière manche), l'autre devra attendre ce weekend pour rendre son verdict ! Et on a déjà hâte...


FRECA.

Le titre se jouera donc la semaine prochaine au Mugello ! Avec seulement deux petits points inscrits, Dino Beganovic est totalement passé à côté de son weekend alors qu’il avait une première balle de match dans son camp. Mais son rival Gabriele Minì n’a pas véritablement su en profiter et reste à tout de même 38 points...

Ainsi, ils seront donc quatre à se jouer le titre en Toscane ! Paul Aron a réalisé un weekend plein avec une victoire et une 4e place, lui permettant de talonner Minì au classement. Hadrien David n’a peut-être pas gagné, mais honnêtement c’est tout comme. Pilote le plus à l’aise dans sa gestion des gommes, le Français a terminé deux fois deuxième et se montre clairement comme l’homme fort de cette fin de saison. Placé 4e au classement, à 47 points, il garde un infime espoir de jouer le titre.

Son coéquipier Bortoleto aura été moins régulier mais aura gagné le dimanche, pour glaner sa première victoire sur la piste. Le futur pilote Trident F3 a montré que l’équipe italienne avait de bonnes raisons de croire en lui. Chez les Rookies, Düfek et Dürksen ont gagné, mais c’est encore une fois Leonardo Fornaroli qui a gratté le plus de points et qui se rapproche du titre.

Côté français, en dehors d’Hadrien David, Pierre-Louis Chovet (RPM) aura encore réalisé un super weekend, ponctué par un nouveau podium. Bien qu’il ne marque pas de points (en tant que pilote invité car arrivé pour les trois dernières manches), quel retour ! Le weekend le plus amer sera pour Victor Bernier (FA Racing). Inattendu leader des essais libres, il a confirmé à deux reprises en qualifications avec deux tops 8. Mais un problème moteur en Course 1, puis un double contact avec Beganovic en Course 2 ne lui ont pas permis de voir le drapeau à damiers, avec en prime, une blessure au poignet qui met le doute sur sa participation le weekend prochain...

Owen Tangavelou aura encore montré toute sa pointe de vitesse en Qualifications, mais aura été malchanceux au départ. Avec un bien meilleur envol qu’Aron, Haverkort et Tangavelou se sont retrouvés au même endroit sur la piste pour déborder l’Estonien, la suspension de la RPM du Français n’a pas apprécié, et sa course s’est arrêtée après 200 mètres... Que c’est frustrant ! Un gros résultat pour concrétiser sa progression lui ferait du bien.

Weekends plus anonymes pour Macéo Capietto et Sami Meguetounif, un peu englués au cœur du peloton. Esteban Masson a réalisé de belles remontées en course, mais partait de trop loin en qualifs pour espérer des points.



La FRECA en bref.

Qualifications – Poles positions de P. Aron et de G. Bortoleto.

| V. Bernier P5 et P8, H. David P6 et P3, J. Düfek P7 et P14, O. Tangavelou P18 et P5,

E. Masson P20 et P29, M. Capietto P21 et P22, P.-L. Chovet P22 et P2,

S. Meguetounif P24 et P26, A. Gnos P30 et P34.

Course 1 – Victoire de P. Aron, suivi de H. David et de D. Van’t Hoff.

| J. Düfek P7, P.-L. Chovet P15, O. Tangavelou P17, E. Masson P19, S. Meguetounif P20,

M. Capietto P23, A. Gnos P29, V. Bernier DNF.

Course 2 – Victoire de G. Bortoleto, suivi de H. David et de P.-L. Chovet.

| E. Masson P16, M. Capietto P20, S. Meguetounif P21, A. Gnos P28, V. Bernier DNF,

J. Düfek DNF, O. Tangavelou DNF.



+ Hadrien David et Gabriel Bortoleto : R-ace GP à la fête ! Ils ont retrouvé la clé pour performer !

+ Paul Aron au top qui continue à être un vrai candidat au titre.

+ Chovet qui confirme avec un nouveau podium : quel retour réussi !


– Minì, mais surtout Beganovic à la peine. Minì a loupé l’occasion de recoller au championnat. Beganovic a loupé celle de s’assurer définitivement le titre dès ce weekend.

– Tangavelou, Bernier, si prometteurs, si rapides ce weekend. Mais trop passifs parfois face à d’autres pilotes rugueux, et trop agressifs quand il n’y a pas besoin. C’est rageant, mais la vitesse était là !

– Montoya passe cette fin de saison comme un fantôme. Pas un seul point sur les trois derniers weekends.


Vers Pré-Grille



FFSA Formule 4.

Final en apothéose pour cette superbe saison de FFSA F4, cru 2022 ! Alessandro Giusti, 16 ans, fait un très beau champion, et succède au palmarès à Esteban Masson, Ayumu Iwasa, Hadrien David et Caio Collet. Il voulait gagner avec la manière, il l’a fait !

Pour la 3e fois consécutive, le Français a raflé les deux poles positions du weekend avec trois dixièmes d’avance sur la concurrence. Une fois n’est pas coutume, il devançait Souta Arao, tandis que Barter se contentait de la 3e place. Pris dans le chaos du premier tour (avec Vayron), puis victime d’un accrochage au troisième (avec Mini), Hugh Barter n’a pas fait long feu dans cette bataille au titre face à Giusti.

Parti de la pole, ce dernier a fait un moins bon départ qu’Arao et, voyant Barter au tapis, s’est contenté de gérer sa course pour s’assurer du titre, son premier en monoplace. Soucieux de montrer à tous qu’il était clairement le plus rapide sur la fin de saison, il a fini sa saison en beauté en Course 3 en s’imposant. C’est donc avec 59 points que le Français devance son rival australien.

Alors oui, Barter n’a pas pu marquer de points sur deux manches de la saison. Mais clairement, Giusti a fini la saison bien plus fort que Barter. À égalité avec lui à Lédenon et Valencia, Giusti était simplement au-dessus ce weekend, marquant plus de points que Barter sur la seconde moitié de championnat. Alors, bravo Alessandro Giusti, champion de France de Formule 4.



Les deux autres grands vainqueurs de cet ultime meeting sont tous trouvés : Souta Arao et Jeronimo Berrio. Le Japonais a réalisé son meilleur weekend de la saison, presque aussi rapide que Giusti. Il pourra regretter son zéro pointé sur la dernière course à Valencia qui l’empêche peut-être de chiper la 2e place au général à Barter. Bref, un très joli podium final. Reste à voir ce que lui réserve l’avenir et si Red Bull voudra le conserver.

Dans la bataille des places d’honneur, le Colombien Jeronimo Berrio a fait coup doublé en terminant à la 6e place du classement général, devançant un groupe compact composé de Nomura, Provost, Cabanelas et Andriolo, et en s’imposant pour la première fois de sa carrière en monoplace. Après un très bon départ, Berrio a été impliqué dans une superbe passe d’armes avec Dario Cabanelas pour la tête, triomphant au bout du compte. Objectifs plus que remplis !

Classé 4e au général, Elliott Vayron a frôlé sa première victoire de la saison en Course 2, en revenant comme une balle sur le duo Cabanelas-Berrio. Qu’importe, la saison du finaliste FEED reste très bonne, même si le regret de n’avoir pas pu égaler la progression de Giusti restera. Contrairement à ce dernier (qui partira en FRECA en 2023), l’avenir de Vayron est beaucoup plus flou, et tout semble possible. Idem pour Enzo Peugeot, 5e et meilleur rookie (si on ne compte pas Arao et sa gigantesque expérience de la monoplace au Japon). Il se retrouve un peu bloqué : peut-être un peu trop bon pour la F4, mais trop juste pour monter en FRECA (notamment du point de vue financier)...

Parmi les grosses performances du weekend, il faut souligner celles de Pierre-Alexandre Provost (8e) qui a fini sa saison comme il l’a commencé : par un podium. L’irrégulier Franco-Luxembourgeois a fini très fort, et aura été clairement le 4e homme du weekend derrière Giusti-Arao-Barter. L’une des progressions très intéressantes de la saison aura été celle de Louis Pelet (11e), avec 26 points collectés au Castellet, dont un premier podium en Course 2, obtenu grâce à la pénalité pour track limits de Dario Cabanelas.

L’autre pilote Red Bull Yuto Nomura aura été encore trop insuffisant, tandis que quelques points auront été arrachés au cœur du midfield par Romain Andriolo, Enzo Geraci, Edgar Pierre, Lorens Lecertua et Max Reis.

Et maintenant, très vite, il faudra se tourner vers 2023 pour tous ces pilotes. Si certains ont des programmes déjà bien fixés tels Giusti ou Barter, certains vont passer l’intersaison à se battre pour des sponsors pour essayer de continuer l’aventure en F4 ou en F3 espagnole ou encore en FRECA. D’autres tels Lorens Lecertua ont fait leurs adieux à la monoplace avant de partir vers d’autres horizons, en GT.


Car la FFSA F4, comme toujours, produit des pilotes qui excelleront partout. La FFSA Academy continue à établir sa réputation de meilleure école pour former, mais aussi jauger le potentiel des jeunes pilotes. Alors on a déjà très hâte de voir 2023.



La FFSA F4 en bref.

Qualifications – Poles positions de A. Giusti.

Course 1 – Victoire de S. Arao, suivi de A. Giusti et de P.-A. Provost.

Course 2 – Victoire de J. Berrio, suivi de E. Vayron et de L. Pelet.

Course 3 – Victoire de A. Giusti, suivi de S. Arao et de H. Barter.



+ Giusti est un champion méritant, définitivement. Il voulait gagner avec la manière, il l’a fait. Quelle progression sur l’année !

+ Très gros weekend de Souta Arao qui finit sur une excellente note. Excellents weekends de Louis Pelet et de Pierre-Alexandre Provost.

+ Jeronimo Berrio, vainqueur enfin ! Que c’est mérité pour le Colombien, révélation inattendue de cette saison. Et quelle bataille avec Cabanelas !


– Hugh Barter malchanceux, et un léger cran en-dessous d’Arao/Giusti sur ce weekend. Dommage de clore comme cela sa phénoménale saison.

– Vayron et Peugeot un peu discrets pour cette fin d’année.

– Petite émotion après avoir suivi ces 24 pilotes pendant six mois. C’est la fin de saison !


Vers Pré-Grille

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook