• P.W.

Débrief Juniors : FRECA.


https://dinoracing.se/index.php/2022/05/08/dino-beganovic-vinner-igen-drygar-ut-i-masterskapstoppen/
https://dinoracing.se/index.php/2022/05/08/dino-beganovic-vinner-igen-drygar-ut-i-masterskapstoppen/

Six mois presque jour pour jour après le début à Monza, c’est aussi en Italie, sur le sublime circuit du Mugello, que les 36 pilotes du championnat ont clôturé cette seconde saison de FRECA. Et c’est un doux euphémisme de dire que le spectacle et le suspense étaient au rendez-vous pour accompagner tous les acteurs de cette magnifique année. Un feu d’artifice... aussi côté tricolore !

Même s’ils étaient mathématiquement en lutte pour le titre, Dino Beganovic a vite assuré son titre avec une 4e place sur la course du Samedi. Ainsi, la bataille était plutôt pour le titre de vice-champion (et ses lucratifs vingt points de Super Licence FIA). Dans la bataille Minì-Aron-David, le Français n’a pas vraiment existé du weekend quand ses deux rivaux ont brillé, mais certes, avec intermittence.


Paul Aron, double vainqueur et double poleman l’an dernier sur ce même circuit, a semblé partir pour pareille réussite en 2022 en réalisant encore le doublé pole-victoire le Samedi. Conjugué à un abandon de Minì, parti plus loin, très rapide (auteur du meilleur tour en course) mais trop agressif (accrochage avec Bortoleto), l’Estonien de Mercedes infligeait un cinglant 25-0 à l’Italien. Avec 24 points d’avance avant la dernière course, tout semblait parti pour un titre de vice-champion et un doublé Prema au classement Pilotes, mais en FRECA, tout peut changer si vite.

Hors du top 10 en Qualifications, l’Estonien a beau eu se démener comme un fou furieux au cœur du peloton, il a échoué à la porte des points, en onzième position. Pendant ce temps, Gabriele Minì vivait une journée parfaite. Parti 3e, il a tout simplement été le plus fort le Dimanche et, avec sa (seulement) troisième victoire de la saison (la première depuis Juin !), c’était à son tour de coller un 25-0 à Aron. Le pilote ART arrache sur le fil ce titre de vice-champion, deux ans après son titre en F4 italienne. Beganovic, Minì, Aron, voilà le tiercé final. Qu’on a hâte de voir ces trois-là en FIA F3, chez Prema pour le Suédois et l’Estonien et probablement chez Hitech pour l’Italien.

Limités toute l’année par leur matériel et la fragilité ou l’inexpérience de leur équipe, les rookies français ont ébloui ce dernier round en Toscane de leur talent. Excellents en Qualifications, ils ont aussi confirmé en course, en évitant toutes les embûches, chose qui a rarement été évidente cette année.


Victor Bernier (FA Racing) a offert un sublime cadeau pour les adieux de son équipe FA Racing, rachetée par Saintéloc. Sur la lancée de son si prometteur weekend catalan la semaine dernière, le pilote FA a joué avec les meilleurs du début jusqu’à la fin le Samedi. Meilleur de son groupe de Qualifications, il a géré le départ et était tout simplement le plus fort derrière Aron. Beganovic, puis Düfek se sont cassé les dents sur lui. Bernier a fait LA performance dont il avait désespérément besoin pour sa carrière. Son potentiel a explosé aux yeux de tous. La preuve, sa place en 2023 est déjà assurée en FRECA, dans une meilleure équipe que FA !


On notera l’énorme opération de Saintéloc qui a racheté une équipe FA Racing, moribonde et sans aucune performance. Ils ont bien fait d’acquérir l’équipe espagnole juste avant ces performances, car le prix aurait certainement bien monté ! Depuis 2019, ce podium de Bernier est seulement le deuxième de cette équipe, le premier étant été signé par Bortoleto l’an dernier.


Macéo Capietto (Monolite) était attendu en Toscane, le circuit du Mugello, ayant toujours historiquement réussi à la modeste équipe transalpine. Étudiant à l’école d’ingénieurs de l’ESTACA depuis Septembre, le Français de 16 ans a passé toute la semaine précédant son weekend à Barcelone, à se coucher à 2 heures du matin à cause de ses cours, ce qui peut aisément expliquer ses performances discrètes en Catalogne.


Sixième en Qualifications, Capietto a confirmé en course avec son meilleur résultat de la saison (septième place). Il aurait même mérité une sixième place, mais Kas Haverkort en a décidé autrement en tassant allègrement la Monolite du Français à la sortie de San Donato, ce qui vaudra au Néerlandais une simple réprimande. Tant pis, l’essentiel est ailleurs : Capietto a encore marqué les esprits et a fini sa saison en beauté. Si son budget est toujours limité, il a attiré les regards de beaucoup d’équipes... Il serait mérité de voir des partenaires financiers le rejoindre pour le permettre d’encore progresser et rejoindre une équipe lui permettant de se battre régulièrement aux avant-postes.

Enfin, Owen Tangavelou (RPM) a passé un weekend de zéro à héros. Après un crash en Essais, peu en confiance en Qualifications, il a même manqué la Course 1 à cause d’une défaillance mécanique. Le Dimanche, le Franco-Vietnamien a montré à tout le monde l’étendue de son talent. Sixième en Qualifications, il a conservé cette position en course (meilleur résultat de la saison), et est surtout monté sur son premier podium, en s’imposant dans la catégorie Rookie, un souffle devant Dufek et Fornaroli. Approché par plusieurs équipes de FRECA (et hors monoplace), espérons que les sponsors suivent la révélation la plus inattendue de cette année.

Tous ces pilotes iront en F3, en FRECA, en GT, en LMP3, etc, l’an prochain. Le paddock est unanime : cette saison 2022 de FRECA était exceptionnelle, avec un niveau gigantesque, plus élevé que l’an dernier, et probablement que l’année prochaine. On aura l’occasion d’en parler plus longuement pour le Débrief final en Décembre, mais cette année était exceptionnelle. Oui, il y a un peu d’émotion en écrivant ces ultimes lignes de ce dernier Débrief, à mon retour du Mugello. À dans deux mois pour revenir sur cette grande aventure...



En bref.

Qualifications – Poles positions de P. Aron et de G. Bortoleto.

| V. Bernier P2 et P23, J. Düfek P5 et P2, M. Capietto P6 et P17, H. David P10 et P5,

O. Tangavelou P11 et P6, P.-L. Chovet P15 et P14, S. Meguetounif P24 et P28,

E. Masson P26 et P30, A. Gnos P34 et P31.

Course 1 – Victoire de P. Aron, suivi de V. Bernier et de J. Düfek.

| M. Capietto P7, H. David P8, P.-L. Chovet P14, S. Meguetounif P16, E. Masson P19,

A. Gnos P26, O. Tangavelou DNS.

Course 2 – Victoire de G. Minì, suivi de G. Bortoleto et de D. Beganovic.

| H. David P4, O. Tangavelou P6, J. Düfek P7, V. Bernier P15, P.-L. Chovet P16,

M. Capietto P18, E. Masson P22, S. Meguetounif P28, A. Gnos P32.



+ La bataille au titre de vice-champion, celle pour le titre Rookie. Le suspens n’aura pas manqué ! Quelle belle finale !

+ Les Français en folie : premier podium de Bernier, première victoire Rookie de Tangavelou et précieux points de Capietto. Ça laisse un bon souvenir chez les directeurs d’équipe.

+ Énorme fin de saison du Suisse Josh Dufek. Il méritait mieux.


– Hadrien David très en-dedans sur ce dernier meeting, battu par son coéquipier Bortoleto.

– Un peu dommage pour Chovet de finir sa carrière en monoplace sur ce weekend. Qu’importe, l’essentiel est ailleurs : il a révélé RPM et lui a donné une stature.

– Le tout dernier Débrief pour moi. « C’est les émotions... »



Vers Pré-Grille


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook