• T.L.

F1 2020 : L'avis de FORMULA.


FOMRULA

Depuis 4 ans, les jeux Codemasters divisent. Les joueurs casual sont satisfait d'une prise en main facile, quand les férus de simulation déplorent un manque de réalisme. L'année passée, encore une fois, me laissait sur ma faim. L'édition 2020 ne me donnait pas spécialement plus envie que ça dans son gameplay, mais plus dans ses nouveautés, très attendues depuis de nombreuses années. Alors, cette édition est-elle meilleure que les autres ? Est-elle la meilleure tout court ? J'ai pris le temps de jouer au jeu, et je vous donne mes impressions.

Mesdames et messieurs, je vous propose donc de plonger avec moi dans ce F1 2020.

Le visuel.

La première chose qu'on peut noter dans un jeu vidéo, c'est son visuel. F1 2019 était déjà un beau jeu. On ne pouvait pas lui enlever. Le réalisme est toujours aussi élevé, et même encore plus immersif que les années précédentes ! C'est surtout sur la pluie, et l'éclairage en conditions humides que les développeurs ont beaucoup travaillés pour cet opus. Et comme on peut le voir ci-dessous, le résultat est très satisfaisant. Cela complète un jeu globalement très beau.


Dès le lancement du jeu, on peut tomber sur un menu intuitif et agréable. Chaque onglet à son utilité. Solo, multijoueur, Esports, etc.. Le mode Showroom implémenté l'an dernier est toujours présent, et permet toujours de scruter les monoplaces dans leurs moindres détails. Et le mode photo, encore là également, ravira les amateurs de belles images.


Malgré tout, le jeu n'est pas un film 4K.. Et des fautes sont à signaler.. Un léger aliasing est à noter à l'affichage des pilotes sur les menus, ou dans certaines cinématiques avant les séances par exemple. Des bugs visuels sont aussi à noter, dont le fameux Jesus, à Melbourne, qui flotte au dessus de l'eau (corrigé quelques jours avant la sortie de l'article). Mais globalement, le jeu semble bien plus aboutis que les années précédentes. Et c'est agréable !

FORMULA

La personnalisation.

Après avoir profité du visuel du jeu, on est donc invités à créer son pilote. Pas énormément de changements concernant le processus de création, mais, un premier bémol arrive. Là où l'an passé, les templates étaient très nombreuses, surtout concernant les casques, cette année, le nombre est réduit. Largement réduit.. Les combinaisons et les gants sont quant à eux modifiables, contrairement à F1 2019. Alors certes, des éléments sont déblocables dans le Paddock Pass, en réalisant des objectifs en carrière, ou en mode MyTeam, et d'autres sont payants, avec le pack VIP, mais ces éléments sont tout nouveaux, et n'empêchent en rien aux anciens casques de rester disponibles.. Surtout que plus d'une semaine après l'acquisition du jeu, sur PS4, à sa sortie, le Paddock Pass m'était inaccessible.. Un problème partagé par d'autres utilisateurs..

Un joli plus cependant, concernant la personnalisation et l'immersion ; les sponsors sur le casque. En mode MyTeam. Alors c'est déjà un bon début, et ça améliore l'immersion de ce mode de jeu, très intéressant, mais toujours pas de sponsors réels quand vous signez dans une écurie réelle. Et pas non plus de sponsors sur le casque de votre coéquipier, qui garde ses sponsors de base. Ce sont des légers détails, mais qui peuvent avoir une forte incidence sur l'immersion. Et encore une fois, c'est peut être le début de quelque chose de plus grand.

https://aurupteur.com/2019/03/29/f1-2019-de-codemasters-personnalisation-et-f2/

Les nouveautés.

Une fois les premières étapes de passées, on est libre d'utiliser le jeu comme bon nous semble ! Je me suis donc naturellement intéressé aux nouveautés de cet opus. Logiquement, la plus grosse, c'est le mode MyTeam (voir photo ci-dessous). Cela fait des années que les joueurs demandent à pouvoir créer leur propre écurie, et c'est désormais chose faite ! Et très honnêtement, pour une première, c'est une réussite. Il faut autant gérer son équipe sportive, avec le développement des infrastructures, et de la voitures, que son coéquipier, avec son contrat, et ses sponsors. Le hors-piste est aussi très important, avec la communication, et la publicité, permettant d'apporter un capital marketing non-négligeable pour une équipe de Formule 1. On créé donc une équipe de A à Z, avec sa livrée, ses combinaison, son logo, ses couleurs, etc. Attention à bien gérer votre budget, sous peine de devoir fermer des infrastructures, ou de ne pas pouvoir investir dans un pilote suffisamment bon.. Ce serait con de se retrouver avec Raghunathan comme coéquipier..

On retrouve aussi de nouvelles voitures classiques, qui apparaissent avec la version Michael Schumacher du jeu. Cela supprime quelques voitures classiques de l'année précédentes, mais en rajoute d'autres. Et contrairement à ce que Codemasters avait proposé l'an dernier, avec un mode Senna VS Prost totalement manqué, pas de chichi avec les voitures du septuple Champion du Monde allemand, qui sont jouables en solo, comme en multi, au bon vouloir du joueur.

Enfin, une nouveauté très intéressante, qui découle du mode MyTeam, c'est l'intégration des pilotes de F2 dans les rotations avec la F1. Je m'explique. Dans votre carrière, qu'elle soit de pilote ou d'équipe, vous verrez certains pilotes de F2 être promus en catégorie reine, quand certains vétérans de la discipline disparaîtrons. Une très bonne idée pour permettre de renouveler le jeu, et de prolonger la durée de vie de ce F1 2020, qui semble déjà bien supérieure à celle des autres années selon moi.

La carrière. Le mode de jeu sur lequel mon attention s'est pourtant portée, reste le mode Carrière classique. Avec la nouveauté, cette année, de pouvoir choisir si l'on fait une saison complète de F2, une demi-saison, trois courses, ou si l'on passe directement en Formule 1. Ensuite, la mécanique reste similaire à celle des années précédentes, avec des interviews, le développement de la voiture par la R&D, etc. Finalement, pas d'énormes changement, si ce n'est le retrait de Lukas Weber et de ce diable de Devon Butler.

Le gameplay.

Enfin, on arrive dans la voiture, et on peut rouler dans une F1 ! Et là, c'est un sacré coup de pied au cul ! ENFIN, je ressens des choses dans mon volant. Et ENFIN je prend du plaisir à rouler sur un jeu de F1. Une amélioration assez incroyable a été faite à ce niveau, rendant les sensations bien plus agréables et réalistes. Et pour les utilisateurs manettes, le jeu est lui aussi plus agréable, plus simple et plus lisse. Une énorme progression pour ce qui faisait le très gros point noir du jeu ces dernières années.


Dans le reste du gameplay, l'IA a elle aussi été largement améliorée. Son agressivité mal placée de l'an dernier a été remplacée par une hargne remarquable. Finit l'IA qui t'oublie au freinage et te bump, comme en Nascar. C'est une IA plus fourbe, qui n'hésitera pas à se décaler au freinage, et à décroiser si besoin. La gestion des dégâts est bien plus prise en compte, et l'IA évitera de vous attaquer si sa voiture peut en ressortir détruite. Et là où je déplorais une énorme perte de fun l'an dernier, c'est, sur ce F1 2020, une sublime amélioration qui m'offre des moments de roues contre roues assez uniques.

Mais tout n'est pas parfait.. Ce serait trop beau.. Le problème des rétroviseurs, très peu accessibles est toujours présent, MAIS un rétroviseur virtuels, placé au milieu de l'écran, permet de voir ce qu'il se passe derrière. ET C'EST GÉNIAL ! Enfin, l'ingénieur nous parle toujours autant.. C'est, je trouve, agréable en course lorsque l'on joue quelque chose d'important, de connaître les temps de nos adversaires, leurs positions, leurs gommes, etc. Mais entendre à chaque séance d'Essais qu'est-ce que le DRS et comment l'utiliser.. Bon.. Mais ils restent des détails pour une première impression du jeu qui est globalement très bonne.


À noter, l'intéressant mode de jeu "Championnat" qui vous permet de vous plonger dans divers championnat hors-ligne proposés par le jeu. Des championnats à thèmes sont proposés, et beaucoup sont à débloquer, ce qui peut possiblement augmenter la durée de vie du jeu déjà très bonne.


Le Multijoueurs.

La dernière chose que je me devais d'aller voir, c'était le multijoueur. Et pour le coup, je n'ai pas été déçu. Enfin pas trop. Il est difficile de trouver des serveurs comme on le désire. Il n'est notamment pas indiqué quelles sont les aides au pilotage acceptées ou non dans les serveurs. On se retrouve donc à intégrer un serveur avec aucune aide au pilotage alors que l'on joue avec toutes les aides. Ou à contrario, à se battre contre des gens qui matraquent l'accélérateur quand de notre côté on doit tout gérer. Mais à part ça, le mode est relativement agréable. Il est possible de modifier assez largement les paramètres pour éviter que votre course de Formule 1 devienne une course de Stock-Car, et c'est largement nécessaire parfois. J'ai vu une durée de vie assez importante dans ce mode Online, et je pense passer bien plus de temps à affronter des joueurs du monde entiers qu'à me faire chier en carrière..

En bref.

Pour conclure, ce F1 2020 est étonnamment bon. Très bon même. Je suis enfin retombé amoureux d'un jeu de Formule 1. Sur la forme, on a un jeu splendide, très beau, agréable et réussi. Sur le fond, on a un mélange subtil entre simulation et arcade, permettant plus ou moins à chacun d'y trouver son compte. Alors c'est évident que le jeu ne se rapproche en rien d'un iRacing, ou d'un ACC, mais c'est bien mieux que ce qu'on a eu par le passé. Encore une fois, chacune des améliorations apportées par Codemasters est un petit pas vers quelque chose d'encore mieux. Les sponsors sur les casques devraient arriver rapidement, la F3 pourrait également faire son apparition.

Je vous conseil ce F1 2020. Très largement. Je me considère être dans l'entre-deux, entre le sim-racer et le joueur casu : je cherche du challenge, du réalisme et de la simulation, mais veut avant tout m'amuser à faire la course. Et pour une fois, j'ai enfin trouvé mon bonheur.

Le test a été réalisé sur PS4 première génération. Les dégâts "simulation" étaient actifs.

L'IA était à 80%.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook