• T.L. | T.A.

F1 Esports Series 2020


FORMULA.

Quand ce n'est pas la Formule 1 qui nous divertie, c'est sa sœur virtuelle qui est là pour nous. Après un premier événement passionnant, nous avions hâte de voir les têtes de séries se préciser, et autant dire que nous n'avons pas été déçu.. Encore une fois, les F1 Esports Series ont tenue toutes leurs promesses, et sont dignes du statut qu'elles obtiennent.


La première course de la saison se déroulait sur l'un des nouveaux circuits du jeu, que la Formule 1 n'a pas encore eu l'occasion de visiter à cause du Covid. C'est donc à Zandvoort, sur une piste très technique, rapide, et où les dépassements sont difficiles, que les 20 pilotes se donnaient rendez-vous. Daniel Bereznay, extraordinaire metteur au point, est, semble-t-il, retombé dans ses travers de la saison dernière en terme de performance pure.. En partant de la 17e place, il ne terminera pas dans le Top 10.. Contrairement à son coéquipier, Jarno Opmeer, qui n'a cessé d'impressionné. Il s'est tout de même fait voler la vedette par Rasmussen qui remporte la course en construisant cette dernière à merveille. A noter la superbe seconde partie de course de Nicolas Longuet, qui s'est offert quelques manoeuvres splendides sur un circuit qui ne le permet normalement pas..


Après le rendez-vous Hollandais, les pilotes partaient au Canada. On retrouve alors une hiérarchie un peu plus logique, avec Tonizza en pôle, Opmeer derrière, suivit de Rasmussen, Bereznay un peu plus loin, etc.. Malheureusement pour Tonzilla, la malchance s'acharne sur lui.. Après une déconnexion en Chine lors du premier événement, et d'autres aléas à droite à gauche, c'est cette fois-ci un accident spectaculaire qui lui coûtera de très gros points, voir peut-être même la victoire. Opmeer, à l'origine de l'accident, se défendra en disant qu'il n'a pas vu la Ferrari dans ses rétros, et que le soucis s'était déjà présenté à lui en qualification. Toujours est-il que le pilote Alfa Romeo remporte la course, devant Rasmussen et Kiefer.


Et pour bien clôturer cet événement, on se rendait en Autriche. A domicile, Red Bull à parfaitement confirmé sa très bonne forme récente, en offrant l'une des courses les plus stratégique qui m'ai été donné de voir sur F1 2020. Alors en tête, prêt à aller chercher un doublé mérité, les deux Red Bull sont inquiétées par Opmeer, encore lui, qui revient comme une flèche avec des pneus bien plus frais. C'est alors que les deux coéquipiers décident de travailler ensemble, Kiefer en attaquant et en utilisant son ERS pendant la partie sinueuse, pour prendre un peu d'avance sur Rasmussen, pendant que ce dernier recollait en ligne droite, et en profitait pour défendre sur Opmeer. La stratégie est parfaite, réalisé de main de maître, ce qui offre à Red Bull un splendide doublé. Opmeer complète le podium, et Carreton termine 4e, après une très belle course là aussi. A noter sur cette course la présence de Matthias Cologon, autre pilote Français du plateau, qui roulait pour la première fois pour McLaren.

(Classement complet -> Hors Piste -> Hors F1)

L’œil de Soron.

Encore une fois, cet Event 2 était un excellent cru et il aura offert des réponses aux questions soulevées au cours du premier event et à nouveau de nouveaux enseignements.


Fabrizio Donoso a t-il chassé le chat noir de sa Renault ? Malheureusement non. Il va falloir créer un nouveau mot pour pouvoir définir le manque de réussite de Fabrizio Donoso depuis le début de saison. Alors que Nicolas Longuet est encore très solide sur ce 2e event (5e, 4e, 5e), le pilote chilien, francophone, concentre toutes les malchances de l'équipe. Alors qu'il démontrait à nouveau les raisons de sa présence aux F1 Esports Series lors des qualifications à Zandvoort avec une belle 4e place, il fut victime durant la course d'un incident avec Alvaro Carreton après les arrêts aux stands. Renault, ayant prit le risque d'une stratégie inversée risquée qui finalement ne s'avérera pas payante, ne pourra voir les points. Durant les deux qualifications suivantes au Canada et en Autriche, il sera victime d'évènements particulièrement rocambolesques et cela dès les qualifications. Des problèmes de calibration de pédale de frein lui ruineront tour à tour ses runs en Q2 à Montréal et en Autriche. Alors qu'il n'appuie pas sur la pédale de frein, le jeu reconnaissait l'activation de celle-ci à hauteur de 10%, je vous laisse essayer de faire un tour avec 10% de frein activé durant tout le tour, vous risquez d'être un peu plus lent.. Ce fut une double peine pour lui car partir dans le milieu de peloton sur ces deux courses est particulièrement rédhibitoire étant donné que le risque de casse pour cause de contacts est extrêmement élevé. Très clairement, sa 17e place actuelle au championnat avec seulement 5 points n'est pas du tout révélatrice de son vrai niveau, et on espère que les courses européennes du 3e Event (Silverstone, Monza, Spa) lui permettront enfin de montrer l'étendue de son talent.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook