• T.L. | T.A.

F1 Esports Series 2020


FORMULA.

On se rapproche de la fin de la saison aussi du côté virtuel de notre sport préféré ! Après 6 premières courses très passionnantes, toujours spectaculaires, mettant en oeuvre parmi des 20 meilleurs pilotes virtuels du monde, il était temps de se pencher sur le pélumtième.. sur le penumtième.. sur le pelvumtième.. Il était temps de se pencher sur l'avant-dernier événement.


Pour le premier Grand-Prix de ce troisième, et pénultième événement (OH ! J'AI RÉUSSI À L'ÉCRIRE !), nous étions à Silverstone. Jarno Opmeer, alors en tête dans les débats, s'élance très loin sur la grille, quand les concurrents directs d'Alfa Roméo, Red Bull, s'élancent tous les deux aux avant-postes, suivit de près par notre Nicolas Longuet national. Mais Red Bull va tout bonnement jeter ce merveilleux résultat à la poubelle.. D'abord Kiefer, puis Rasmussen, écoperont de pénalités, les faisant dégringoler au classement final, aux 6e et 7e rangs. C'est donc Nicolas Longuet qui remporte la course, après deux derniers tours fabuleux, où les deux Red Bull, la Renault du Français, et la McLaren surprise de Moreno se seront disputé la victoire.


Pour Red Bull, le tir est rectifié dès la course suivante, à Spa. Encore très bien placées, les deux monoplaces dominent la lutte avec Alfa Romeo, qui place Bereznay, certes, 2e, mais Opmeer est encore loin. On a alors le droit à une course très serrée, où les deux voitures Autrichiennes entourent la monoplace du Hongrois. Après les arrêts aux stands, Red Bull tient peut-être un premier doublé historique, quand, dans le dernier virage du dernier tour, Daniel Bereznay tente un dive-bomb venu de nulle part, pour surprendre Kiefer, et grappiller quelques points précieux au classement général.


Enfin, pour la dernière course de cet événement, rendez-vous dans le temple de la vitesse qu'est Monza. En difficulté depuis le début de la saison, frappé par la malchance, Tonizza et Ferrari arrivent à se placer sur la première position de la grille de départ. Une place que l'Italien ne quittera jamais, pour offrir à la Scuderia une victoire à domicile. Opmeer, en galère pendant tout ce 3e événement, se rattrape très bien, et termine deuxième, juste derrière Tonizza. Il devance largement les deux Red Bull, qui sont 5e et 11e. Mais la surprise de la course, et l'image que l'on avait plus vu depuis quelques temps, c'est celle de Brendon Leigh sur un podium ! Double Champion du Monde, lors des deux premières éditions, le Britannique manque cruellement d'un metteur au point puissant, et ne peut pas développer l'intégralité de son talent. Il l'a pourtant fait à Monza, pour se hisser sur la dernière marche du podium.

(Classement complet -> Hors Piste -> Hors F1)

L’œil de Soron.

Afin de suivre l'adage "on ne change pas une équipe..." (qui gagne, tu peux le dire. On est trop chaud. FORMULA en puissance. Hum.. Pardon, je laisse la main à Thomas.. Désolé..), votre serviteur vous propose une rétrospective de ces 3 courses, du coté des pilotes, puis du coté des constructeurs.


Opmeer sauve les meubles face à Rasmussen, Moreno impressionne encore.

19 unités. Voici le nombre de points qui sépare Jarno Opmeer et Frederik Rasmussen. Opmeer a semblé plus fébrile durant cet évent, en témoigne cette qualification manquée à Silverstone. Il finit 9e en ayant eu des dégâts en raison d'une manoeuvre défensive de Floris Wijers digne des plus grandes heures de ce cher Kevin Magnussen. Outre le fait qu'elle n'avait pas lieu d'être, Opmeer ayant un rythme et des pneus au-dessus, elle condamna sa remontée et dût se contenter de la 9e place. Rasmussen a profité de cela pour au final grignoter son retard avec encore une fois une régularité de métronome : il n'a jamais fait moins bien que 6e en course cette saison, impressionnant.


Lors de cette même course, c'est un Espagnol qui fit une superbe prestation. Je vous ai déjà fait son éloge à plusieurs reprises mais il faut dire que Dani Moreno fait tout pour ! Encore une fois impressionnant sur cette course et ce, grâce a une superbe stratégie de la part de McLaren. Parti en Mediums, il prit le pari de rentrer aux stands dès le 4e tour pour chausser des pneus tendres et terminer la course avec ce train de pneus. Quand dans le même temps tous les autres faisaient l'exact inverse. McLaren aura été très fin en ayant perçu une faible dégradation des Soft durant cette course, et cela aura payé.


Une finale Alfa-Redbull, Renault s'accroche, Haas ne ferme plus la marche

Sans avoir réussi à faire le break, Red Bull est tout de même parvenu a garder à distance Alfa Romeo, grignotant même 7 points de plus. Il y eut des opportunités pour Alfa, mais dès que Red Bull baissait la garde, Opmeer et Bereznay n'ont pas été en mesure de placer les deux voitures devant (Bereznay finissant hors des points à Monza quand dans le même temps Kiefer et Rasmussen récoltaient moins de points que le seul Opmeer. En revanche, ils ne pouvaient rien faire à Spa ou, dans le même cas de figure que Spielberg, Red Bull menait parfaitement sa stratégie pour caracoler en tête. Le divebomb de Bereznay fut salvateur pour limiter la casse.


Ce n'est cependant pas la seule bataille à suivre du côté des constructeurs. La lutte pour la 3e place risque d'être particulièrement intense entre Renault, Ferrari et Mercedes, qui se tiennent en 19 points. Ferrari a répondu à la victoire de Nicolas Longuet à Silverstone par celle de David Tonizza à Monza, quand dans le même temps, Brendon Leigh aura fait preuve de régularité en finissant à chaque fois dans les points. La clé de cette bataille résultera dans la capacité pour les coéquipiers de chacune de ces équipes à scorer. Fabrizio Donoso n'a pas marqué le moindre point quand dans le même temps Bono Huis et Enzo Bonito ont respectivement marqué 12 et 14 points. Scorer sera donc vital lors du dernier Event. A noter l'absence assez inexplicable de Bardia Boroumand chez Mercedes, le talentueux pilote Iranien n'a pour le moment pris part a aucune course quand dans le même temps Filip Presjnader s'est montré plutôt à son Avantage à Spa.


Enfin, 4 équipes se tiennent en 12 points pour la 6e place (Racing Point, a 14 points de la 9e place, risque de terminer dernier). Il est là très difficile de faire des pronostics, chaque équipe devant principalement se reposer sur les prouesses de leur meilleur pilote Dani Moreno chez McLaren, Joni Tormala chez Alpha Tauri, Alvaro Carreton chez Williams et Simon Wiegang chez Haas. Chez Haas, justement, Wiegang a enfin réussi a lancer la machine et a très bien performé durant cet event, parvenant à faire ce qu'on pouvait attendre de lui : des points régulièrement. Il est l'artisan de ce qui est la meilleure saison de Haas, qui peuvent espérer faire encore mieux.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook