• T.L. | T.A.

F1 Esports Series 2020


A l'instar de sa soeur réelle le weekend dernier, la Formule 1 virtuelle terminait sa saison sur les chapeau de roues. Avec les deux titres encore eu jeux, et du suspens pour plusieurs positions aux classements des pilotes et des équipes, ce quatrième et dernier Event de la saison 2020 ne pouvait qu'être exceptionnel !


Pour la première course de cette grande finale, c'est du côté de Suzuka que tout le monde de réunissait. Après une qualification acharnée, comme toujours, Rasmussen prenait la pôle quand Opmeer était 6e. Dès le premier virage, c'est Nicolas Longuet qui s'impose aux forceps, et qui prend la tête de la course, jusq'à l'avant-dernier tour. Rasmussen profite alors de sa très bonne gestion de l'ERS pour attaquer le Français qui ne peut pas lutter, et qui doit s'incliner. Il termine tout de même sur le podium. Opmeer s'offre une petite remontée, en terminant à la 4e place, ce qui lui apporte des points importants, surtout quand son adversaire direct remporte la course.


Mais ce qui compte aux F1 Esports Series, c'est le classement par équipe.. Et c'est au Mexique que Red Bull aurait pu s'assurer le titre. Après une seconde pôle consécutive, Rasmussen est cette fois-ci à la lutte directe avec Jarno Opmeer. Si il veut remonter au classement, il doit gagner, ou terminer devant le Hollandais. Après un départ agité, qui causera l'abandon de David Tonizza, son second de l'année, les deux prétendants au titre s'envolent. Mais l'action se passe derrière, quand Biancolilla et Hadad mènent un peloton immense qui peine à les dépasser. Les tentatives se multiplient, les erreurs aussi, et les accrochages qui vont avec également. Un meli-melo qui causera de légers dégâts sur l'aileron avant de Rasmussen après son arrêt aux stands, ce qui permettra à Opmeer de le doubler, et de remporter la course. Rasmussen chute au final à la 4e place, et perds un avantage conséquent sur la course au titre. C'est également le cas de Red Bull qui devra donc attendre la dernière course pour savourer le titre.


C'est donc au Brésil que les deux titres étaient encore en jeux. Pour les pilotes, Opmeer était bien avancé, mais tout était encore possible. Du côté des équipes, Red Bull était quasi certaine d'être titré, à moins d'un retournement de situation fou, et d'une immense performance d'Alfa Romeo. La course s'est avéré être extrêmement passionnante, comme les 11 autres cette saison finalement ! Nicolas Longuet, en pôle position, mène la course jusqu'à l'avant-dernier tour, où il se fait encore une fois doubler par une Red Bull, cette fois-ci celle de Marcel Kiefer. Mais notre Frenchie en a sous le pied ! Et au terme d'une lutte très rude, mais très spectaculaire, il s'impose devant l'Allemand. Ce résultat permet à Renault d'accrocher la 3e place du côté des équipes. A la fin, les favoris ont tenus leurs rangs, et Opmeer et Red Bull sont titrés chacun de leurs côtés.

(Classement complet -> Hors Piste -> Hors F1)

L’œil de Soron.

Clap de fin pour cette Saison 2020 des F1 Esports qui fut haletante. Comme présenté dans le billet retraçant l’Event 3, on pouvait s’attendre a une lutte acharnée à trois échelles pour le classement constructeurs, en plus du championnat pilotes.


Le duel pour le titre fut bien évidemment l’attraction principale de ce dernier event, Red Bull partait favori avec une marge confortable mais Alfa Romeo aura tout tenté. Au Mexique par exemple, alors que Red Bull arrêtait ses deux pilotes plus tôt, ils se retrouvaient dans le trafic, quand dans le même temps Opmeer et Bereznay caracolaient en tête, ils auront tenté une stratégie décalée et profiter du fait que Red bull soit bloqué dans le trafic, mais cela ne fut pas suffisant. Red Bull maitrisa son sujet tout au long de cet évent. Rasmussen et Kiefer furent à chaque fois en Q3, facilitant leur tache de glaner de précieux points. Finalement, Red Bull n’aura pas vraiment été inquiété par Alfa Romeo tant Kiefer et Rasmussen furent solides. Le seul hic cette saison chez les autrichiens sera bien sur le titre pilotes qui échappe à nouveau à Rasmussen. Car si Red Bull a été impérial sur le dernier event, Opmeer l’aura été tout autant avec notamment une victoire à Mexico, notamment grâce à une manœuvre pour la premiere place face a son rival (qui a visiblement été victime d’un contact avec la McLaren de James Baldwin et avait un aileron endommagé).


La lutte pour la troisième place entre Renault, Mercedes et Ferrari fut tout aussi passionnante, mais déboucha sur un statuquo, au plus grand bonheur de Renault. Encore une fois, Nicolas Longuet à été impressionnant, avec une victoire à Interlagos (mention spéciale au tour exceptionnel qui lui a offert la pole position) et une deuxième position à Suzuka alors qu’il menait quasiment l’entièreté de la course. Il parvint à lui seul à défendre cette troisième position, car Fabrizio Donoso a connu une nouvelle fois un event très compliqué. Sa saison d’un point de vue comptable est assurément à oublier, le comparatif avec Longuet étant très désavantageux (134 points à 5), mais son apport dans la mise au point fut non-négligeable dans la réussite de cette équipe. Renault à même offert la chance au jeune Neerlandais Casper Jansen à Mexico. Après une qualification compliquée où il part 17e, il profite du chaos causé par le tète a queue de David Tonizza au premier virage pour gagner de nombreuses places et se retrouver dans le top 10. Mais alors qu’il est 8e après une rude bataille avec Daniele Haddad, il sera victime d’un bug du jeu qui causera son abandon, et la chance de scorer ses premiers points pour sa première course. En face, Tonizza et Leigh n’ont pu compter sur leurs coéquipiers pour scorer de gros points. Encore une fois, l’absence de Bardia Boroumand fut une véritable interrogation quand on connaît son niveau, rappelez vous de ce nom car dès qu’il aura sa chance, il jouera les victoires. Ils se resignèrent à un duel pour la quatrième place aux constructeurs (mais aussi la 6e au classement pilotes). La manœuvre de Leigh (que l’on sait très rude en bataille) à Interlagos sur Tonizza dans les derniers tours fut sujet à controverses sur les réseaux sociaux.


Enfin la lutte pour la sixième place ne fut finalement pas une véritable lutte simplement parce que Dani Moreno aura été à nouveau éclatant pour terminer une superbe campagne 2020 pour le Rookie Of The Year (6e à Suzuka, 5e à Mexico et 5e à Interlagos). A noter que Haas parvient pour la première fois à ne pas finir sur la dernière marche grâce a de nouveaux points scorés par Simon Wiegang.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook