• T.A.

F1 Esports Series : Event 3.


https://www.formula1.com/en/latest/article.f1-esports-series-pro-championship-opmeer-wins-at-cota-in-round-9.3t1kI4hswSC7gn0cRyb7lB.html
https://www.formula1.com/en/latest/article.f1-esports-series-pro-championship-opmeer-wins-at-cota-in-round-9.3t1kI4hswSC7gn0cRyb7lB.html

Ce weekend, pas de courses réelles, mais c'était l'occasion de se retrouver pour le pendant virtuel de la catégorie reine du sport automobile. Une nouvelle semaine de F1 Esports donc, très disputée, avec la confirmation des talents que sont Thomas Ronhaar et Bardia Broumand, un Champion du Monde qui ne veut pas lâcher son titre, et quelques polémiques... Après un Event 2 qu'on a laissé passer pour des raisons techniques, il est l'heure de revenir sur ce déjà avant-dernier Event de la saison !

Deux pilotes ne se sont pas lâchés de la semaine : les deux mentionnés en introduction. À la lutte pour la victoire à Monza après une stratégie agressive qui a payé face à Nicolas Longuet, parmi le quatuor qui joue la victoire avec Jarno Opmeer et Brendon Leigh à Austin dans le dernier tour, ensemble sur le podium final à Mexico. L’Iranien et le Néerlandais se positionnent parmi le quintet qui jouera le titre de Champion du Monde le mois prochain.


Ces performances se sont une nouvelle fois construites sur un rythme extrêmement solide en Qualifications. Ronhaar n’a pas fait moins bien que troisième sur les trois courses. Le Rookie est en train d’offrir à lui seul le meilleur exercice pour Haas depuis l’arrivée des Teams F1 en 2018, et de très loin. Premier poleman, premier vainqueur, il se présentera le mois prochain pour jouer le titre, ce qu’aucun Rookie n’est parvenu à faire jusqu’alors... C’est donc une formidable réussite pour Haas et la structure de Romain Grosjean (R8G Esports) qui chapeaute le programme Esports de l'écurie qui a eu le flair de le recruter à l’intersaison.


De son côté, Broumand n’est pas à proprement parler un Rookie mais s’est imposé lui aussi comme un top-pilote cette saison après une année 2021 placard chez Mercedes pour des problèmes contractuels. Cette semaine encore, il a brillé par sa constance en Qualifications et en course, où il a pris ses aises dans le top 5 comme depuis le début de la saison. Broumand est surtout un grand artisan du possible titre constructeurs de Mclaren Shadow, qui serait le tout premier de la structure de Woking. McLaren démarrera la 10e course à Suzuka avec une confortable marge de 98 points sur son dauphin Red Bull.



Malgré une semaine où Lucas Blakeley a été plus en retrait, et a vu son écart fondre au championnat pilotes, il demeure en tête de ce même championnat avec 5 points d’avance sur Ronhaar et a néanmoins récolté de précieux points côté constructeurs. Parmi les 5 pilotes qui se présenteront pour le titre, Jarno Opmeer sera certainement celui qui arrivera avec la meilleure forme après deux victoires consécutives à Mexico et Austin. Si la victoire d’Austin fut le fruit de polémiques en raison du dernier tour (on y vient...), la victoire autoritaire à Mexico avec 3.4 secondes d’avance ne peut absolument pas être remise en cause. Le double Champion du Monde partira avec un handicap de 20 points face à Blakeley, mais avec 3 courses, l’écart peut très vite fondre...



Malheureusement, cet Event 3 des F1 Esports a beaucoup fait parler pour sa propreté en piste, ou plutôt son manque de propreté... Beaucoup d’incidents ont émaillé cette semaine avec notamment le contact au dernier tour à Monza pour la victoire entre Broumand et Ronhaar, la bataille dans le dernier tour où Opmeer, Broumand et Ronhaar ont réinterprété les limites de la piste dans le deuxième secteur à Austin et surtout l’action délibérée de Frederik Rasmussen envers Thomas Ronhaar à Mexico, lorsque le pilote Red Bull n’a pas freiné au 6e tour, ouvrant sa trajectoire en sortie de virage et envoyant le jeune néerlandais de l’autre côté du Mexique...


Pour tous ces incidents, aucune pénalité supplémentaire en dehors de celles automatiques du jeu n’a été annoncée, ce qui envoie un message fort pour la finale le mois prochain... On peut attendre une finale très disputée mais il faudra espérer que les commissaires de course resserreront la vis afin de profiter de la compétition et non pas d’éventuels incidents émaillant les courses et qui pourraient avoir une influence sur le vainqueur final.



Mais bref, cap sur la finale. Et pour la première fois de l’Histoire des F1 Esports, 5 pilotes sont encore mathématiquement dans le match pour jouer le titre mondial. On espère donc une belle fête qui ne soit pas gâchée par des évènements externes, notamment des bugs de jeu qui ont également eu une certaine importance. En effet, depuis maintenant 3 ans, les jeux F1 souffrent d’un problème (normalement résolu par une build Esports au courant de l’année) du jeu qui calcule différemment le comportement de la voiture sur les vibreurs en fonction du nombre d’images par seconde dans le jeu. Sur un circuit comme Monza par exemple, les vibreurs dans les chicanes ont tendance à envoyer la voiture très au large, notamment à l’entrée du secteur 2. Certains pilotes à l’image de Jarno Opmeer ont admis l’utilisation du jeu avec des performances moindres pour contourner ce souci connu depuis des années au cours du week-end. L’organisation des F1 Esports n’a pour le moment pas communiqué sur la situation...



En bref.

Qualifications – Poles positions de N. Longuet, F. Rasmussen, et T. Ronhaar.

| N. Longuet P1, P13, et P10.

Course 1 – Victoire de T. Ronhaar, suivi de B. Boroumand et de N. Longuet.

Course 2 – Victoire de J. Opmeer, suivi de B. Boroumand et de T. Ronhaar.

| N. Longuet P6.

Course 3 – Victoire de J. Opmeer, suivi de T. Ronhaar et de B. Leigh.

| N. Longuet P15.


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook