• T.L. | P.W.

FIA F2 : la fiche technique.


FORMULA.
FORMULA.

Depuis quelques années, la Formule 1 redevient un sport à la mode. De plus en plus de personnes s'y mettent ou s'y remettent, découvrant au-delà de « voitures qui tournent en rond », de véritables machines surpuissantes à la pointe de la technologie. Et les plus curieux s'intéressent même aux catégories inférieures, à la Formule 2, la Formule 3, voire même la FRECA, la W Series et la Formule 4. À la rédaction, on s'est dit qu'il serait intéressant de présenter ce qui fait une monoplace. Dernière étape avant d'aborder la catégorie reine, c'est aujourd'hui de la FIA Formule 2 que nous allons parler. Et sans changer une formule gagnante, puisqu'on va vous présenter ses particularités, des voitures jusqu'aux formats des weekends.


Nous vous invitons donc, mesdames et messieurs, à découvrir la fiche technique 2022 de la FIA Formule 2 !



Les voitures.

La Formule 2, c'est l'antichambre de la Formule 1. Bon, logique vous nous direz, vu le nom, et vu la popularité de ce championnat qui ne cesse de croître. Depuis sa création en 2009, sous le nom de GP2, puis son rebranding en 2017 pour devenir F2, cette catégorie a toujours abrité les futurs champions de la catégorie reine, à quelques exceptions près. Oui, c'est toi qu'on regarde Max Verstappen.


C'est aujourd'hui LE championnat décisif pour l'accès à la Formule 1. Bon nombre de pilotes très talentueux en F4 puis en F3 ont stagné en F2 et n'ont jamais eu le volant de F1 que tout le monde leur promettait. À l'inverse, d'autres ont attendu la F2 pour éclore et s'approprier un volant dans une équipe de Formule 1. C'est la catégorie la plus professionnelle et la plus technique des catégories jeunes, notamment de par l'avancée technologique des monoplaces. En F2, il faut maîtriser sa monture, sur des courses courtes, et, pour la première fois de la carrière de ces jeunes pilotes, sur des courses longues.



La monture en question, comme en FIA Formule 3, est fournie par Dallara. La Dallara F2 2018, introduite en... 2018 (bravo si vous aviez deviné, c'était pas évident), est une machine en fibre de carbone de 787kg (pilote compris), qui mesure 5,2 mètres de long, 1,9 mètre de large et à peine un peu plus d'un mètre de haut.


Aérodynamiquement, c'est ce qui se fait de mieux chez nos juniors. La voiture est basse, plusieurs ailettes sur les ailerons avant, des réglages poussés, une forme proche de la philosophie des monoplaces de 2017, avec bien évidemment un halo et un DRS. Il n'est pas impossible que le modèle de la monoplace change dans les années à venir pour se rapprocher un peu plus de la philosophie de la Formule 1, comme chaque changement de réglementation le provoque. Pour le constater, vous n'avez qu'à regarder les différences entre la Dallara F2 2018, son prédécesseur la Dallara GP2/11, et le modèle encore avant, la Dallara GP2/08.



À bord de cette FIA Formule 2, on retrouve, comme chez sa petite sœur, un moteur français, puisque c'est Mecachrome qui fournit les unités de puissance. Et il en est même très proche, puisque c'est également un V6 Turbo de 3.4L. Il est cependant très nettement plus puissant, puisque ce sont 620 chevaux qui permettent à ces voitures d'atteindre jusqu'à 320km/h au rupteur de la 6e vitesse. Ce qui en fait d'ailleurs la troisième monoplace la plus rapide du monde, derrière la Formule 1 et l'IndyCar.



Pour permettre à ces voitures de prendre la piste, ce sont des pneumatiques Pirelli qui sont montés dessus. Des jantes de 18 pouces, plus grandes que toutes celles des autres catégories jeunes, et identiques en taille à celles de la Formule 1. Les gommes sont toujours plus grandes à l'arrière qu'à l'avant, mais seulement de 1,7 pouce.


Mais à la différence de toutes les autres catégories inférieures, ce sont deux jeux de gommes sèches qui sont proposées aux pilotes. Des gommes dites « tendres » et des gommes dites « dures ». Pour ceux qui ne connaîtraient pas la différence, des gommes tendres sont plus rapides mais s'usent plus vite, et des gommes dures sont moins performantes mais ont une durabilité plus élevée.



Pour plus d'information, nous vous invitons à visiter le site de la FIA Formule 2.



Le format.

Comme du côté technique, la Formule 2 est le niveau le plus professionnel avant le véritable statut de professionnel. Le niveau, l’expérience des ingénieurs et des mécaniciens est sans pareil dans le monde des formules de promotion. Des directeurs techniques sont dans ce championnat depuis des années et des années, à une époque où la F2 s’appelait encore GP2 ou même Formule 3000 pour les plus anciens. Mais ce n’est pas forcément le cas de toutes les équipes, certaines sont parfois bien moins bien organisées... Par rapport à la Formule 3, les différences entre les équipes sont donc probablement plus importantes.

Tout comme la F3, la Formule 2 limite grandement les journées de tests. Mais là encore, certains pilotes et équipes arrivent à trouver des parades en testant d’anciennes GP2.



Comme sa petite sœur, la Formule 2 se déroule en support des Grand-Prix de Formule 1. De même, elle aura un nouveau format de weekend pour la saison 2022 : le Vendredi, une séance d’essais libres de 45 minutes a lieu, suivie d’une session de qualifications de 30 minutes. Le Samedi, la course sprint a lieu, en prenant l’ordre des qualifications et en inversant le top 10. Cette course à grille inversée offre moins de points que les années précédentes avec 10 points pour le vainqueur, 8 pour le 2e, 6 pour le 3e, 5 pour le 4e, et ainsi de suite jusqu’à un petit point pour le 8e. Enfin, le Dimanche, c’est le résultat des qualifications originelles qui détermine la grille de départ de cette course principale. Cette course offre le plus de points, en suivant le barème de points standard 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1. Notons aussi que la pole position vaut 2 points, et que le meilleur tour en course donne un point à chacune des deux courses. Pour résumer, il s’agit du même format qu’en F3, la seule différence étant au niveau de la course sprint du Samedi, où c’est le top 10 qui est inversé et où des points sont offerts au top 8.


La Formule 2 est le seul championnat de formule de promotion où des arrêts aux stands sont obligatoires. En effet, lors de la course principale, les pilotes doivent effectuer un arrêt aux stands avec changement de pneumatiques. L’arrêt prend en moyenne 8 secondes. Deux stratégies peuvent alors s’appliquer : partir en pneus durs et finir en pneus tendres pour la fin de course pour finir la course en étant le plus rapide, mais en prenant le risque d’être bloqué dans le trafic... Ou partir en pneus tendres et finir en pneus durs, en prenant le risque d’être plus lent et vulnérable face aux pilotes en pneus tendres en fin de course ! Exceptionnellement, si les pilotes le souhaitent, ils peuvent également faire un arrêt aux stands lors de la course sprint, mais cela reste rarissime.



La Formule 2 est le championnat qui offre le plus de points de Super Licence, plus que l’IndyCar par exemple. Les trois premiers au championnat gagnent ainsi 40 points, ce qui leur offre directement la tant convoitée Super Licence. Le 4e obtient 30 points, le 5e : 20 points, le 6e : 10 points, le 7e : 8 points, le 8e : 6 points, le 9e : 4 points, le 10e : 3 points.

Le groupe CANAL+ détient les droits TV de la Formule 2 pour la France. Les qualifications et les courses sont normalement diffusées en direct, sauf exception.



Pour plus d'information, nous vous invitons à visiter le site de la FIA Formule 2.


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook