• T.L. | P.W.

FIA F3 : la fiche technique.


FORMULA.
FORMULA.

Depuis quelques années, la Formule 1 redevient un sport à la mode. De plus en plus de personnes s'y mettent ou s'y remettent, découvrant au-delà de « voitures qui tournent en rond », de véritables machines surpuissantes à la pointe de la technologie. Et les plus curieux s'intéressent même aux catégories inférieures : Formule 2, Formule 3, voire même FRECA, W Series et Formule 4. À la rédaction, on s'est dit qu'il serait intéressant de présenter les particularités de ces championnats. Aujourd'hui, on intègre le grand cirque qui accompagne la Formule 1 depuis des années, puisqu'on va parler des particularités de la FIA Formule 3, des voitures jusqu'aux formats des weekends, vous commencez à avoir l'habitude.


Nous vous invitons donc, mesdames et messieurs, à découvrir la fiche technique 2022 de la FIA Formule 3 !



Les voitures.

Pour le grand public, la Formule 3 est la catégorie qui introduit doucement les talents de demain. Et c'est assez logique de par sa médiatisation, assez importante en comparaison avec les catégories que nous avons traitées les jours précédents, et de par sa position constante sur les plateaux de Formule 1 depuis bientôt dix ans (alors nommé GP3), à deux exceptions près, en 2013 et 2015. Mais depuis 2016, chaque meeting de feu-GP3/FIA F3 prend place lors d'un Grand-Prix de Formule 1.


C'est aussi dans cette catégorie que les spécialistes vont commencer à sérieusement avoir des attentes autour des pilotes. C'est simple, la FIA F3, c'est la catégorie où il faut montrer qu'on est rapide et qu'on sait doubler.


Jusqu'à présent, nous avons pu décortiquer deux catégories de Formule 3, mais qui s'avèrent bien différentes de la FIA Formule 3. En effet, cette dernière est visuellement bien différente, et techniquement plus puissante et plus rapide.



C'est Dallara, constructeur italien et monstre sacré de la Formule 3, qui fournit le châssis, identique à tous les pilotes du championnat. La Dallara F3 2019 qui, comme son nom l'indique, a été introduite en 2019, est très similaire à son prédécesseur, la Dallara GP3/16. La monoplace en fibre de carbone fait tout juste 4,9 mètres de long, un poil moins de 1,8 mètre de large, et dépasse en hauteur de quelques millimètres la barre symbolique du mètre. Un gabarit de 698kg minimum, avec le pilote et le plein d'essence.


Par rapport à la Dallara GP3/16, quelques légères différences sont à noter sur la Dallara F3 2019. Aérodynamiquement, certes, mais ce renouvellement de châssis intervient surtout pour introduire le halo et d'autres éléments de sécurités. Et pour la première fois de la semaine, on trouve sur cette voiture un DRS ! (déjà présent sur l'ancien châssis). Pour les petits nouveaux, le DRS est un mécanisme installé sur l'aileron arrière des voitures, permettant au pan supérieur de se relever en ligne droite, si une voiture est à moins d'une seconde derrière une autre. C'est une réduction de la traînée de l'air, et donc un gain de vitesse.



Mécaniquement, c'est un V6 Turbo de 3.4L préparé par Mecachrome qui est installé dans les voitures. Un bloc propulseur français, nettement plus puissant que les autres évoqués plus tôt dans la semaine, car il a une puissance de 380 chevaux, pour une vitesse de pointe de 300km/h au bout de la 6e vitesse.



Niveau pneumatique, tout comme en FRECA, on est sur des gommes Pirelli. Des jantes de 13 pouces (vous commencez à connaître) et des pneus là encore légèrement plus gros à l'arrière de la voiture qu'à l'avant.



Pour plus d'informations, nous vous invitons à visiter le site de la FIA Formule 3.



Le format.

Tout comme la FRECA hier, la Formule 3 est un championnat par équipes. Et même si les équipes ont toute la même voiture, toutes n’en font pas le même usage. Avec des réglages différents, des ingénieurs plus expérimentés que d’autres, et bien d'autres éléments, la différence entre une Prema qui joue les victoires et une Jenzer qui se situera souvent derrière est flagrante. Mais cela n’empêche pas pour autant de voir le talent de chacun. Les attentes selon l’équipe dans laquelle le pilote est, selon son expérience, ne seront juste pas les mêmes.


Notons aussi que ce championnat limite énormément les journées de tests. Contrairement à la FRECA ou à la Formule 4, où de très nombreuses journées d’essais privés/collectifs peuvent avoir lieu, parfois en marge du championnat, c’est strictement interdit avec la FIA Formule 3. Cependant, les pilotes pouvant se le permettre financièrement, accumulent souvent des kilomètres sur d’anciennes GP3.



Ainsi, comme rappelé en introduction, la Formule 3 se déroule toujours en support des Grand-Prix de Formule 1 et des manches de sa grande sœur, la Formule 2. La F3 découvre cette année un nouveau format de weekend. Le Vendredi, une séance d’essais libres de 45 minutes a lieu, suivie d’une session de qualifications qui dure 30 minutes. Le Samedi, la course sprint a lieu, en prenant l’ordre des qualifications et en inversant le top 12. Cette course à grille inversée offre moins de points que les années précédentes avec 10 points pour le vainqueur, 9 pour le 2e, 8 pour le 3e et ainsi de suite jusqu’à 1 petit point pour le 10e. Enfin, le Dimanche, c’est le résultat des qualifications originel qui détermine la grille de départ de cette course principale. Cette course offre le plus de points, en suivant le barème de points standard 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1. Notons aussi que la pole position vaut 2 points, et que le meilleur tour en course donne un point à chacune des deux courses. Les arrêts au stand ne sont pas obligatoires dans ce championnat : les pneus sont faits pour tenir toute la course, donc il n’y a pas de stratégie en F3. Toutefois, leur usure est importante, et les pilotes doivent savoir économiser leurs gommes.

La volonté de faire seulement une seule course à grille inversée, est logiquement pour remettre le mérite au cœur du championnat. Les courses à grille inversée sont tout de même conservées pour permettre de voir plus de dépassements et de spectacle qu’à une course standard. De plus, la course sprint n’ayant aucune incidence sur la course principale, les pilotes pourront attaquer à fond, sans aucune arrière-pensée.



La FIA Formule 3 attribue de nombreux points de Super Licence (plus qu’en Formule E par exemple). Le champion recevra 30 points quand son dauphin en aura 25. Ceux qui suivent au classement auront 20 points, 15, 12, 9, 7, 5, 3 et 2 points pour le 10e de Formule 3.



C’est CANAL+ qui détient les droits TV de la Formule 3 en France. Qualifications et courses sont normalement diffusées en direct, sauf exception.



Pour plus d'informations, nous vous invitons à visiter le site de la FIA Formule 3.


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook