• T.L.

Hall of Fame 2020.

Né en 1900 à New York, le Hall of Fame (ou Temple de la Renommée pour les francistes) est un incontournable du sport. Athlétisme, Baseball, Basketball, Boxe, tous ont leur propre version. Dans sa quête d'amélioration et de renouveau, FORMULA a décidé de créer la sienne. Tous les ans, à la fin de la saison, ils seront 5 à être intronisés dans ce très modeste temple. Ils sont choisis pour leur palmarès, pour la marque qu'ils ont laissé dans notre sport, pour leur renommée, et pour leur légende.

Mesdames et Messieurs, voici votre Hall of Fame 2020 :



FORMULA.

Romain Grosjean

C'est le plus Français de tous les Suisses. Ou le plus Suisse de tous les Français, tout dépend de l'angle que vous prenez.. Enfin bref, cette année 2020 marque la fin de la carrière de Romain Grosjean en Formule 1. Après 10 saisons dans l'élite, pour un total de 179 courses, Romain Grosjean se classe parmi les noms Français que l'on retiendra. D'une part pour ses exploits, ses faits d'armes, comme ses 6 podiums en 2013, ses titres en catégorie jeunes, mais également d'une autre part pour ses erreurs, comme à Spa en 2012, ou plus récemment des sorties de pistes évitables, comme Baku 2018 ou Silverstone 2019. C'est aussi ses qualités de metteur au point et son retour technique qui resteront dans l'esprit des fans, et des professionnels du milieu. Enfin, on se souviendra de lui comme du héros qui sera sortit presque indemne d'un accident effroyable qui aurait pu lui coûter la vie, et qui marquera la fin de sa carrière.

En bref, Romain Grosjean c'est, qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, un excellent pilote, qui aura su, pendant 10 ans, nous divertir de toutes les manières le Dimanche après-midi.


Sir Jackie Stewart

Triple Champion du Monde (1969, 1971, 1973) avec deux voitures différentes, Jackie Stewart et l'un des rares Britannique ayant roulé en Formule 1 a avoir obtenue le titre noble de "Sir". Sa carrière est indéniablement la raison de cet adoubement. En plus de ses trois titres mondiaux, Sir Jackie Stewart c'est 27 victoires pour 99 départs, soit près d'un-tiers. C'est aussi 17 pôles positions, et deux titres de vice-Champion du Monde. Il a inscrit son nom au palmarès des plus grandes courses du monde, du Grand-Prix de Monaco au Grand-Prix de Pau, en passant par une seconde place de catégorie au Mans, et deux participations à l'Indy 500. Il est, du haut de ses 81 ans, le plus ancien Champion du Monde de Formule 1 encore en vie, et membre du Hall of Fame du Sport Automobile depuis 1990.

Sir Jackie Stewart c'est aussi Stewart Grand Prix, l'équipe éponyme, qui a couru de 1997 à 1999. Elle lui rapportera 5 podiums, dont une victoire en 1999. Une affaire qui roulait pas trop mal, puisque la structure est actuellement toujours en Formule 1, après différents rachats, sous le nom de... Red Bull.


Juan Pablo Montoya

La carrière de Juan Pablo Montoya est loin d'être facile à suivre et expliquer rapidement.. Véritable diamant brut, son arrivée en Formule 1 ne faisait aucun doute, et son potentiel à devenir Champion du Monde non plus. Cependant, le Colombien a la tête dure, et un caractère bien trempé.. Il quitte la discipline, en 2006, suite à une altercation en interne au sein de McLaren. Il aura remporté 6 Grand-Prix dans sa carrière, pour très exactement 30 podiums. Pendant longtemps, il aura été détenteur du tour le plus rapide jamais réalisé en Formule 1, à Monza, à bord de sa BMW Williams de l'époque.

Véritable touche à tout, il aura traversé l'Atlantique dès 2006 pour se reconvertir aux sports mécaniques Américains. Nascar, IndyCar, Endurance, il aura tout essayé, sans malheureusement ne jamais rien gagner.. Enfin.. Si.. Les Grand-Prix de Pau 1997 et 1998, le Championnat de F3 de cette même année, le Championnat de CART 1999, l'Indy 500 en 2000 et 2015, le Grand-Prix de Monaco 2003, la Race of Champions 2017, etc. (La liste est trop longue en vrai..)


Nigel Mansell

Il est sans doutes la moustache la plus connue de la Formule 1. Champion du Monde en 1992, Nigel Mansell est un véritable monstre de la discipline. Vainqueur d'une course à 31 reprises, il codétenait, jusqu'en 2016, le record du nombre de victoires à Silverstone pour un Anglais. Il est, au travers de son arrivée au Grand-Prix des Etats-Unis 1984, à Dallas, un symbole de force et de persévérance. Deux valeurs qui lui permettront, en plus de son sacre en Formule 1, d'être sacré en CART lors de sa première saison, et d'aller chercher une troisième place à l'Indy 500 toujours en 1993.

Outre-Manche, c'est une personnalité adorée, pour son caractère, son coup de volant, et ses gaffes.. Deux fois désigné par la BBC comme Personnalité Sportive de l'Année, 1986 et 1992, il rejoint un cercle très fermé de seulement trois double récompensés. En contrepartie, il est aussi connu pour s'être assommé en allant au podium du Grand-Prix d'Autriche 1987, heurtant une barre en métal, ou pour s'être coupé avec son trophée du Grand-Prix du Brésil 1989. Une personne unique, qui est gravée dans l'Histoire du sport, comme pourront en témoigner les journalistes coursés par le Britannique à de nombreuses reprises...


Alberto Ascari

Dernier intronisé de cette sélection 2020, Alberto Ascari est l'une des premières légende du sport automobile. Sacré en 1952 et 1953, il est le tout premier double Champion du Monde de Formule 1 de l'Histoire. Dauphin de Fangio en 1951, sa domination les deux années suivante est sans équivoque, puisqu'il remporte 6 des 7 courses de la saison 1952, et 5 courses sur 8 en 1953. En tout, il montera sur la plus haute marche du podium 13 fois dont deux fois, chez lui, à Monza, à seulement quelques kilomètres de son lieu de naissance. Ironie du sort, c'est également ici qu'il perdra la vie en 1955, dans un virage qui porte aujourd'hui son nom. Blessé et présent sur des essais privés en tant que simple spectateur, il décide de passer outre les conseils des médecins, et de prendre le volant. Seulement deux tours pourront être bouclés avant que le drame ne survienne.

La carrière d'Alberto Ascari aurait pu être encore bien fournie, puisqu'en seulement 5 ans au sommet, en plus de ses deux titres de Champion du Monde, il jouit de deux victoires en Championnat du Monde de voiture de sport, un lointain ancêtre de l'endurance, de victoires à Rome, au Luxembourg, ou à Silverstone, lors d'événements prestigieux. Enfin, si vous suivez FORMULA, vous savez qu'il a remporté, en 1953, un Grand-Prix de Formule 1 hors-championnat à Bordeaux.

Lien vers le Hall of Fame : CLIQUE ICI

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook