• T.L.

Impossible n'est pas Gasly


FORMULA.

Cela fait deux semaines que Pierre Gasly a enfin changé l'histoire de la France en Formule 1, en reportant, 24 ans après Olivier Panis, un Grand-Prix. Un exploit retentissant, aussi bien pour le sport automobile, que pour le sport Français dans sa globalité. Mais les exploits et Pierre Gasly c'est une longue histoire.. Depuis son plus jeune âge, le Normand est un habitué des performances hors du commun. Que ce soit en Formule Renault 2.0, où il est sacré en étant le plus jeune pilote du plateau, ou en Formule-e, où il effectue une remontée de 12 places puis accroche une 4e place, rien ne semble résister à notre Pierrot national.

Mesdames et messieurs, je vous propose donc de vous plonger avec moi dans l'histoire, pour découvrir ou redécouvrir quelques uns des exploits de Pierre Gasly.

Sur le fil.

Pour ce premier fait d'arme, il faut se replonger il y a 4 ans, en 2016, quand Pierre Gasly n'était qu'en F2. Il est alors à sa 3e saison dans la catégorie, et voit de jeunes talents venir se mesurer à lui, tels que Luca Ghiotto, Artem Markelov, Sean Gelael, et bien d'autres dont on annonce un avenir radieux ! Euh.. Pardon..


Fraîchement débarqué chez Prema, nouvelle arrivante dans le championnat, il commence plutôt bien sa saison, avec une pôle. Malheureusement, alors en série très longue de courses sans victoire, il ne parvient pas à concrétiser. Il faudra qu'il attende la mi-saison, et Silverstone, pour enfin gagner. Il est alors à la lutte avec son coéquipier, Antonio Giovinazzi, pour le titre. L'Italien, bien plus régulier, aborde la dernière manche du championnat avec 7 points d'avances. Alors en pleine bourre, il lui suffit d'assurer pour être sacré champion.


Mais c'était sans compter notre Pierrot national, qui remporte la première course du weekend, lui permettant de repasser devant pour 12 points. Giovinazzi doit alors terminer deuxième au moins pour espérer être sacré. Heureusement pour nous, il ne parvient pas à remonter, et laisse échapper le titre pour 8 petits points. Une victoire retentissante pour Pierre Gasly, qui s'assure alors un avenir vers l'élite.


Entrée en matière.

Après une saison en Super Formula, et une arrivée en F1 retardée, Pierre Gasly entame, en 2018, sa première saison complète dans la catégorie reine. Il commence à connaître un peu les rouages de la discipline, avec déjà une demi-saison dans les gants, mais une première saison du début à la fin est inconnue pour lui à un tel niveau.


En Australie, pour l'ouverture de la saison, Pierre est contraint à l'abandon. Mais il brille dès le deuxième rendez-vous, à Bahreïn. Auteur du 6e temps en qualification, avec un rythme impressionnant, on pense, assez logiquement, que le Normand va dégringoler au classement, et réussira à accrocher quelques petits points précieux. Mais.. C'était mal le connaître.. Dès le début de la course, sa Toro Rosso affiche un rythme incroyable, et lui permet de se hisser au 5e rang, après avoir été 4e pendant quelques mètres. Il profite ensuite du manque de fiabilité de la monoplace de Ricciardo pour espérer un bon résultat, et voit la 4e place se présenter à lui quand Kimi Räikkönen est contraint à l'abandon, après un incident dans les stands.


Auteur d'un weekend de toute beauté, Pierre Gasly termine à la porte du podium, et signe alors ce qui sera, pendant quelques temps, son meilleur résultat en Grand-Prix. Une joie incroyable, partagée avec ses mécaniciens, et de sublimes photos viennent immortaliser ce premier exploit en Formule 1.


Rédemption.

Un premier exploit qui ne restera pas seul. Rétrogradé de chez Red Bull à la mi-saison, Pierre Gasly retourne chez Toro Rosso en plein cœur de la saison 2019. Son moral est alors au plus bas. Il vient de perdre son baquet dans l'écurie mère de la filière autrichienne, son meilleur ami, Anthoine Hubert, décédé dans des circonstances tragiques en Belgique, et est dans une période de lourd questionnement.


Mais ce retour chez Toro Rosso sonne comme une seconde chance pour le Français, qui s'empresse de prouver qu'il a les qualités d'être en Formule 1. Il signe bonnes courses sur bonnes courses, et parvient, avec l'expérience qu'il commence à acquérir, et son opportunisme omniprésent, à aller chercher de bons résultats. Comme au Brésil cette même année. Alors que la course se déroule normalement, les deux Ferrari décident de se percuter, et de provoquer un chaos total : Safety Car, une relance folle, Hamilton au contact avec Alexander Albon, et un Pierre Gasly, plus à l’affût que jamais, qui saute sur l'occasion de se hisser à la deuxième place.


A ce moment là, on vaut y croire, mais on ne donne pas chère de la peau du Normand face à l'ogre qu'est Hamilton. C'était sans compter la combativité de Pierrot qui, jusqu'aux derniers centimètres, s'est dressé de tout son poids sur sa pédale d'accélération, pour tenir tête à la machine allemande à côté de lui. On voit alors une image qui vaut mille mots, la Toro Rosso de Pierre Gasly franchir la ligne, un aileron avant Lewis Hamilton, est ainsi s'adjuger, à la régulière, une seconde place inespérée. Une rédemption incroyable quand on sait que quelques mois plus tôt, son avenir en Formule 1 était remis en question..


La consécration.

Et puis vient le point d'orgue de ce début de carrière pour Pierre Gasly. Toujours chez feu Toro Rosso, devenu Alpha Tauri, il entame magnifiquement sa saison, et signe performances sur performances. C'est, d'un côté grâce à son pilotage, décomplexé et incisif, mais aussi grâce à ses stratégies, très souvent osées, décalées, et efficaces.


On se retrouve à Monza, en 2020, pour ce qui est le Grand-Prix à domicile de l'écurie du Français. Déjà vainqueur ici en 2008, grâce à un certain Sebastian Vettel, la structure de Faenza à toujours apprécié le tracé Milanais. Vers la mi-course, Kevin Magnussen est contraint de stopper sa voiture sur le bord de la piste, ce qui cause une intervention de la voiture de sécurité. Mais juste avant que cette dernière rentre en piste, Pierre Gasly et son équipe prennent le pari fou de rentrer aux stands. Un pari qui, sur le coup, n'est pas véritablement gagnant.. Puis, la relance est effectuée, et Charles Leclerc sort violemment de la piste : drapeau rouge. Pierre Gasly se retrouve alors 3e. Avec le jeu des arrêts aux stands, à la régulière, il serait retombé dans le classement. Mais cet enchaînement de circonstances viendra vers lui, comme une bonne étoile.


Dès la relance de la course, en départ arrêté, il surpasse Lance Stroll, et vient se coller dans les échappements de la Mercedes de Lewis Hamilton, encore lui. Le Britannique rentre, pour observer une pénalité, permettant ainsi au Français de se retrouver seul en tête, et de creuser l'écart. Ce sont une vingtaine de tours sous pression que l'on vit alors, à scruter les chronos. Puis on voit Sainz se rapprocher, dangereusement, pour aller chercher la victoire.. Mais encore une fois, l'esprit combatif de Pierrot prend le dessus, et l'emmène dans ses derniers retranchements, vers une victoire attendue depuis plus de vingts ans en France. Je vous passe les détails, on s'en souvient tous très bien, et rien n'égalera l'émotion transmise par Julien Fébreau à ce moment là.


Finalement, Pierre Gasly c'est un mélange de combativité, d'opportunisme, et de talent, dans la tête bien construite et solide d'un jeune garçon dont le rêve était de briller en Formule 1. On peut d'ores-et-déjà dire que c'est chose faite. Mais maintenant, il faut continuer, et marquer encore un peu plus son empreinte dans ce sport qu'est le notre. Et qui sait, le prochain exploit de Pierre Gasly, c'est peut-être une couronne mondiale..?

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook