• T.L.

L'histoire des livrées.


FORMULA.

Avant même de voir les premières Formule 1 en piste, ces dernières sont au centre de l'attention pour leurs formes, et surtout, leurs décorations. C'est l'occasion pour nous, fans de Formule 1 moyen, de se transformer en petit génie du graphisme, et de critiquer le travail de dizaines d'hommes, étendus sur près d'un an. Avec Formule Blabla, c'est exactement ce que nous allons faire. Nous allons, nous aussi, enfiler notre cap de super designer pour vous dire, sur sa vidéo, qu'est-ce qui fait une bonne livrée, et comment on fait.

De notre côté, pour mieux comprendre le principe des livrées, nous allons revenir dans le temps, et suivre l'évolution des décorations, depuis le lancement de la discipline en 1950.

Je vous invite donc, mesdames et messieurs, à vous plonger avec moi dans l'histoire des livrées en Formule 1.


Les débuts.

Comme nous le dit notre bon ami Mick dans sa vidéo, au départ, les voitures arboraient des couleurs liées à leurs pays d'origine. Ainsi, pour ne présenter que les plus connues, les équipes Italiennes étaient rouges avec un numéro blanc, c'était du blanc sur fond bleu pour les Français, idem avec du vert pour les Anglais, ou encore du blanc avec un numéro rouge pour les Allemands. Bon, Mercedes a rapidement enlevé le blanc parce que c'était trop lourd, révélant ainsi l'acier de la monoplace, d'où l'appellation Flèches d'Argent.


Pendant près de 20 ans, les couleurs ne changeront qu'à quelques très rares exceptions. On peut par exemple souligner la Ferrari bleue et blanche de 1964, qui protestait alors contre la FIA et l'ACI, qui refusaient d'homologuer une voiture de l'écurie Italienne pour une autre discipline.


Toujours du côté des petits réfractaires aux règles, McLaren en 1967 se présente avec une voiture verte et argentée, représentant alors la Nouvelle-Zélande. Mais à cette époque, Bruce peine à trouver de l'argent pour rouler, et passe alors un marché avec la production du film Grand-Prix. La voiture est alors repeinte en blanche et vert, pour représenter la Yamura Team, une équipe fictive présente dans le film. L'année suivante, sa voiture est parée de orange dans le but d'attirer l'oeil, et donc, les sponsors, introduits mois plus tôt..


En effet, c'est cette même année-là qu'un petit génie du marketing, et de l'aérodynamisme, et de pleins d'autre choses, se pointe, en début d'année, et passe un accord avec Gold Leaf, cigarettier, pour un échange de bon procédé : la marque donne des sous à l'équipe qui, en contrepartie, fait de la pub pour son partenaire. Ce petit génie, c'est Colin Chapman, l'équipe, c'est Lotus, et la voiture, c'est la Lotus 49B (voir ci-dessous).

Les différentes évolutions.

C'est grâce à ce premier contrat, très audacieux pour l'époque, que le sponsoring débarque en Formule 1, après que la FIA ai autorisé les équipes à promouvoir des marques extérieures au sport. En effet, les pubs sur les voitures ne sont pas nouvelles, puisque depuis quelques années déjà, des logos de marques de pneus, d'huiles, d'essences sont présents sur les monoplaces. Mais les équipes voient en ces offres de superbes opportunités financières, dans un sport qui, déjà à cette période, coûtait très cher.


Personne ne se fait prier, et les marques de cigarettes et d'alcool envahissent alors la grille. Cela nous offre alors des livrées devenues iconiques, comme la BRM Marlboro du début des années 70, ou la Lotus John Player Special pour ne citer qu'elles. En contrepartie, on peut aussi noter des designs aussi moches qu'incompréhensibles, comme la Shadow DN 9, dont on parle un peu plus sur la vidéo de Formule Blabla. Pour la défendre, cette monoplace pouvait tout de même se vanter d'arborer de belles flammes.. Et c'est cool les flammes..


Certaines équipes voient en ce renouveau visuel un moyen de se créer une véritable identité, ni liée aux couleurs traditionnelles, ni à son sponsor. C'est par exemple le cas d'Hesketh (voir ci-dessous), qui, en 1975, décide de se présenter avec une voiture blanche, et des lignes rouges et bleues. Alors bon, l'idée est tout de même de représenter un peu l'Union Jack, le drapeau Britannique, mais en sortant des codes d'antan.


Les premiers à véritablement proposer une livrée totalement originale, de leur propre chef, ce sont les Renault de 1977 (voir ci-dessous). On voit alors une voiture jaune, blanche et noire, dont les couleurs sont imaginées pour aller bien ensemble, sans se soucier des sponsors, ni du pays. C'est alors une première, et d'autres équipes vont, par la suite, tenter de s'en inspirer. Mais au-delà des couleurs, ce sont aussi les formes qui sont intéressantes, puisque plus nombreuses et plus complexes. En effet, la voiture n'est plus unie, ou coupée en deux, ou coloriée selon ses formes, mais la décoration arborée est plus recherchée. Renault sera par la suite suivi de Ferrari ou de Ligier en ce sens.


Malgré cela, les équipes restent à la recherche d'argent, et donc, de sponsors. Et cela semble assez logique, mais plus un logo est visible, plus l'effet publicitaire fonctionne, et donc plus il y a d'argent à faire ! Et à ce petit jeu-là, de nombreuses équipes se mettent alors à proposer des patchworks de toutes les couleurs, et de divers sponsors. Puis, en 1985, Williams se demande pourquoi personne n'a pensé à faire un beau patchwork, qui irait bien ensemble ? C'est alors qu'apparaît, et jusqu'en 1993, l'une des livrées les plus iconique de l'Histoire (voir ci-dessous).


D'autres, moins riches en partenaires commerciaux, se disent que malgré leur petit nombre de sponsors, une livrée originale et bien faite pourrait, assez logiquement, attirer l'oeil et donc mettre en avant ses publicités. On voit alors apparaître des voitures aux designs.. inspirés..? audacieux..? originaux en tous cas. A ce titre, on peut parler de la Pacific et de ses vagues turquoises et rose, ou de la Arrows Fa15 (voir ci-dessous).


Finalement, les livrées « modernes » voient le jour vers la fin des années 90, bien que cette période serve aussi de crash test aux idées les plus farfelues. Comment ne pas aborder la Jordan de ces années, et sa tête de serpent sur le museau ? Ou la Stewart de 1997 et le motif à carreau Ecossais qui rappelle le casque de son fondateur ? Sans oublier, en 1999, la BAR à braguette, ou fermeture éclair, comme vous voulez.

Maintenant.

De nos jours, les designs sont relativement hétéroclites. On retrouve aussi bien des voitures simples, monochromes, que des livrées très chargées, aux nombreuses couleurs. Des voitures qui privilégient une belle livrée et d'autres qui associent son design à ses sponsors. Si l'on regarde la grille de 2021, on peut par exemple noter la Ferrari, rouge et classique, ou l'Aston Martin, tout aussi sobre, en opposition à la Williams, extrêmement chargée, ou la Haas, aux couleurs variées. Là encore, Mick nous en parle plus en détails dans sa vidéo.


Finalement, c'est un peu un mélange de toute l'évolution que l'on retrouve sur les monoplaces actuelles, avec quelques détails propres à une époque moderne. Ainsi, bien que les dessins en eux-mêmes soient arrivés à une certaine évolution (et encore..), les équipes jouent davantage sur les matières et les perspectives. On peut alors noter des voitures assez classiques, d'autres aux peintures mattes, ou d'autres, comme dans les années 2000, complètements chromées, à l'image des McLaren West puis Vodafone. Et pour les angles de vue, c'est pareil, les équipes n'hésitent pas à proposer une livrée différente de face, de profil, et de 3/4, comme l'a fait Renault pendant plusieurs années.


---------


Avec Mick, de la chaîne Formule Blabla, on s'est donc concentré sur ce domaine qui requiert de nombreuses années d'études, et une prise en compte d'années et d'années d'évolutions. Sauf qu'on a rien de tout ça. Et qu'on est des connards.


Du coup, en plus de cet article qui retrace l'Histoire des livrées en Formule 1, Mick s'est quant à lui chargé de retracer l'historique des équipes actuelles de la grille. On s'est également missionné de lister, d'après ce qu'on a vu sur internet et qui est donc, par toute logique, vrai et sans débat possible, les bons et mauvais points qui font qu'une livrée est réussie, ou non. Et pour finir tout ce travail, on s'est dit qu'on allait le mettre en application..


C'est pour ça qu'on a décidé de créer NOTRE équipe de Formule 1 : la FormulX FORMULA Blabla F1 Team. Nous vous invitons à cliquer ici pour être redirigé sur la page de l'équipe, qui la présente et retrace son histoire, courte, mais intense..!


Je vous invite encore une fois (oui, je l'ai beaucoup fait, mais c'est pas en ne disant rien qu'on va gagner des thunes..!) à aller voir la vidéo de Formule Blabla.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook