• T.L.

La F1 en 2021.


FORMULA.

Cette saison aurait dû être un véritable tournant dans l'Histoire de la Formule 1 : nouvelles voitures, avec une nouvelle esthétique, un moteur perfectionné, la standardisation de nombreuses pièces, un budget capé, et j'en passe. En bref, la Formule 1 devait, en 2021, changer d'ère. Malheureusement, crise COVID-19 oblige, tout a été repoussé d'une année. Cependant, les voitures de cette saison seront quelque peu différentes de celles de l'an dernier. Et quelques autres nouveaux points arrivent sur le long règlement de la FIA.

Je vous invite donc, mesdames et messieurs, à vous plonger avec moi dans ce qui fera la Formule 1 en 2021.

Réglementation technique.

Même si cela risque de ne pas être très visible pour les néophytes et certains des fans les plus assidus, la liste des changements pour cette saison 2021 est grande. Déjà, rien que sur le règlement technique, on peut noter de nombreux détails qui auront leur importance pour les ingénieurs.


Le plus gros changement sera inévitablement le fond plat. Ce dernier sera découpé, environ du side-pods jusqu'aux roues arrières, pour amincir la voiture. Cette perte emmène avec elle la disparition des appendices aérodynamiques sur le côté du fond plat. Toujours dans l'aéro, c'est encore plus à l'arrière que les derniers changements arrivent, avec la réduction de moitié de la longueur des ailettes verticales du diffuseur, et des écopes de freins. Ces changements devraient, selon les estimations, faire perdre environ 5% d'appui aux voitures.


A l'intérieur des voitures, quelques changements sont aussi à noter. Enfin, c'est plutôt l'inverse, puisqu'en 2021, tous les moteurs seront gelés. Ca ne veut pas dire qu'ils seront très froids, ni dans une texture proche du flan, mais que leur spécification ne pourra pas changer entre le premier Grand-Prix et le dernier. C'est donc quitte ou double pour les équipes, qui pourront très facilement se faire piéger..


Ces changements sont encadrés par une nouvelle méthode de développement, que l'on a déjà entendu toute la saison passée : les jetons, ou tokens. Ainsi, chaque équipe dispose d'un nombre défini de jetons pour la saison. Chaque évolution de la voiture, que ce soit aérodynamique, mécanique, ou je ne sais quoi, coûtera un certain nombre de jetons. Les équipes devront donc bien gérer ces tokens pour éviter un développement foireux.


En ce qui concerne les tests, en soufflerie et en soufflerie virtuelle, ces derniers seront réduits, et proportionnels aux besoins des équipes. Ainsi, l'accès à ces tests sera fortement limité, et déterminé en fonction de l'ordre du classement du Championnat du Monde de la saison passée. Donc, Williams, ayant terminé dernière, pourra profiter de quelques heures en plus dans sa soufflerie que Mercedes. L'idée étant de pouvoir niveler les équipes.


Enfin, dernier changement technique, qui ne concerne pas directement les équipes cette fois-ci, c'est l'introduction de nouveaux pneus. A vrai dire, Pirelli proposera en 2021 une gomme produite avec de nouveaux composants. Ces pneus ont d'ores-et-déjà été testés en 2020 par les écuries, qui, à la grande surprise générale, n'ont pas été satisfaite du tout.. Et alors là, se plaindre de Pirelli, c'est bien une grande première..


Budgets capés.

L'introduction de ces jetons, le gèle des moteurs, et la réduction des appendices aérodynamiques, s'inscrivent dans une politique de la FIA qui vise à réduire globalement les coûts. Dès l'an prochain, certaines pièces seront alors standardisées, par exemple.


Ce sera donc une première en F1, puisque toutes les équipes seront limitées à environ 145 Millions de Dollars de dépense. Cette somme comprend la R&D, la production des pièces, et d'autres dépenses liées à l'équipe. En sont cependant exclus ; les trois plus gros salaires de l'équipe, en plus des salaires des pilotes, et toutes les dépenses liées au marketing. Là aussi, d'autres petits points sont concernés, mais on ne va pas tout citer !


Cette année 2021 sera la première étape du remaniement budgétaire du sport, qui vise, dans les années futures, à permettre à de nouvelles équipes d'arriver dans la catégorie. Ainsi, en 2023, le cap sera abaissé à 135 Millions de Dollars.


Réglementation sportive.

Sur le plan sportif, de gros changements sont aussi à noter. L'idée ici est de faciliter les choses à pas mal de monde, des mécaniciens aux pilotes en passant par les personnes extérieures, les médias, etc.


Le plus gros changement sera sur le format des weekends, qui passe de 4 jours à 3. Le Jeudi, qui était traditionnellement dédié aux relations avec la presse, sera supprimé. Les interventions devant les médias seront alors déplacées le Vendredi matin, ce qui pousse la FP1 l'après-midi. Pour permettre aux deux séances d'essais de se tenir correctement en une après-midi, elles seront réduites, passant de 90 minutes à 60, soit une heure. Ces séances devront, deux fois dans l'année, et pour chacune des équipes, permettre à de jeunes pilotes de rouler, dans le but d'obtenir des points de Super Licence.


Autre changement, plus technique cette fois-ci, c'est l'avancement du régime de Parc-Fermé. Les voitures seront alors placées dans le Parc-Fermé dès la fin de la FP3, là où, avant, c'était à la fin des qualifications. Toujours dans des changements plus mineurs, la longueur maximale d'une course ayant subi un ou plusieurs drapeaux rouge sera réduite de 4h à 3h.


Ce qui est cependant sur toutes les lèvres, c'est l'arrivée possible de courses sprints, disputées le Samedi. Rien n'est pour le moment officiel, mais la proposition a été faite aux équipes, et le sujet est très poussé. Dans le cas où ce serait retenu, trois weekends seraient concernés : ceux du Canada, de Monza, et du Brésil. L'idée serait alors de ne proposer qu'une séance d'essais le Vendredi, l'autre seraient une qualification. La course sprint, d'une longueur de 100km se tiendrait le Samedi, et déterminerait l'ordre de la grille de départ du Grand-Prix du Dimanche.


---------


Malgré le faible changement visuel ou technique des voitures, toutes ces petites choses vont venir chambouler le travail des équipes. Alors il y a peu de chance que la hiérarchie soit bouleversée, voire même aucune, mais on n'est pas à l'abri de voir une équipe mieux s'en tirer qu'une autre, et grappiller une ou deux places au classement final.


En attendant, nous, on se retrouve très vite, dès le weekend prochain, puis pour la désormais classique "Revue des effectifs" de début de saison, qui se tiendra lors du weekend des 20 et 21 Mars, soit une semaine après la fin des essais hivernaux de Bahreïn.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook