• T.L.

La revue des effectifs (1/2).


FORMULA.

Alors que les Essais Hivernaux se sont clôturés il y a une petite semaine, c'était pour nous, fans de Formule 1, l'occasion de revoir nos bolides préférés en piste. Comme chaque année, il est très difficile de ressortir quoi que ce soit de concret de ces jours de tests, si ce n'est des hypothèses et autres fabulations. Néanmoins, cela nous permet de pouvoir apprécier les nouvelles livrées, et les pilotes. Mais à une semaine du grand lancement de cette saison 2021, qu'est-ce que l'on peut attendre ? Il est temps pour FORMULA de s'y pencher.

Je vous invite donc, mesdames et messieurs, à passer avec moi en revue les effectifs de cette saison 2021 de Formule 1.

Alfa Romeo.

La saison passée, Afla Romeo était l'équipe la mieux classée parmi les équipes les moins bien classées (ouais je me comprends..). La faute à une voiture pas franchement réussie, mais aussi et surtout à un moteur Ferrari complètement raté. Niveau aéro, il est évident que la voiture ne devrait pas progresser drastiquement, par contre, ces trois jours à Bahreïn ont démontré les nettes améliorations du moteur de Maranello, qui pourrait permettre à l'équipe d'envisager une meilleure saison que 2020.


Pour ce faire, l'équipe conserve ses deux pilotes. Antonio Giovinazzi, très transparent sur l'ensemble de sa saison, aura tout de même réussi à se placer au niveau de son coéquipier sur le plan comptable. Une nette amélioration de son rythme a été notifiée, et il pourrait, s'il continue sur un tel rythme, se placer devant le Finlandais.


De son côté, Kimi Räikkönen c'est : un coup au sommet de son art, un coup totalement absent.. Sa saison 2020 reste tout de même bonne du point de vue technique, puisque The Iceman s'est trouvé être très impliqué dans le développement de sa monoplace. Et je pense que ce sera bis-repetita en 2021.


Alpha Tauri.

C'est peut-être l'équipe du midfield la plus mise en avant en 2020. Grâce à des performances incroyables de ses deux pilotes, mais on ne va pas se mentir, surtout de Pierre Gasly, qui aura amené à Faenza sa première victoire depuis 2008, l'Alpha Tauri est en vogue ! Reste à savoir si sa saison 2021 pourra être du même acabit. De ce que l'on peut tirer des Essais Hivernaux, cela devrait être une bonne saison : une voiture stable, un moteur Honda en pleine forme, qui semble rapide, et deux pilotes très talentueux. Si tout s'aligne correctement, Alpha Tauri peut viser bien mieux que la saison passée.


Logiquement conservé dans la structure pour évoluer en tant que leader, Pierre Gasly peut rêver d'une saison 2021 aussi réussie que 2020. Alors, il est évident qu'une victoire semble (très) utopique, mais les bonnes performances régulières de l'an dernier pourrait être de retour cette saison.


Et vraisemblablement, ce sera également le cas de son Rookie de coéquipier ; Yuki Tsunoda. Second temps des Tests de Bahreïn (calmez vous !), c'est surtout l'aisance avec laquelle le Nippon s'est emparé de la voiture qui frappe. On pourrait tout bonnement croire qu'il conduit une Formule 1 depuis des années déjà. Maintenant, il faut voir tout cela avec de la concurrence, du trafic, et des conditions de séance officielle, mais le vainqueur du Trophée Anthoine Hubert 2020 à du potentiel, c'est indéniable.


Alpine.

Cocorico ! Alpine fera en 2021 ses grands débuts en Formule 1. Alors bon, c'est très anecdotique, puisqu'en fait, c'est juste un changement de nom hein.. L'équipe reste sur une plutôt bonne saison 2020, avec trois podiums, et une montée en puissance visible. La voiture semble similaire à celle de la saison dernière, à l'exception de cette immense cheminée, qui peut trahir un besoin important d'air pour son moteur. Difficile d'en avoir le coeur net, puisqu'Alpine est la seule écurie propulsée par Renault. En tous cas, rien de particulier à noter du côté de la structure, qui n'a ni déçu, ni brillé à Bahreïn.


Ce sera l'attraction de cette saison : Fernando Alonso est de retour en Formule 1, dans l'équipe qui lui aura offert ses deux titres mondiaux. Au volant de sa nouvelle monoplace, c'était du Alonso dans le texte : une conduite agressive, de grands coups de volant, mais une précision chirurgicale. Après un court passage hors de la catégorie reine, l'Espagnol ne semble pas rouillé du tout, et pourrait complètement se positionner au-dessus de son coéquipier.


Parlons-en d'ailleurs. Même s'il est monté sur son premier podium l'an dernier, sa saison reste moyenne. Correcte, on va dire. Pour sa défense, la Covid et les circonstances sanitaires sont venues s'ajouter à une année hors d'une monoplace, donc c'était une saison de retour pour Esteban Ocon. Mais en 2021, il n'y aura plus d'excuses..


Aston Martin.

Encore une nouvelle entité qui arrive en Formule 1 avec Aston Martin. Bien que l'on puisse parler de retour, la marque étant déjà présente sur cinq Grand-Prix entre 1959 et 1960. Fondée sur les bases solides de Racing Point, elle-même issue de Force India, Aston Martin peut s'attendre à une saison 2021 aussi bonne que celle de 2020. Aérodynamiquement, l'équipe aura très certainement compris comment cette Mercedes 2019 fonctionne, et pourra donc la pousser au maximum de ses capacités. Cependant, le point noir risque d'être la mécanique, qui s'est montrée très capricieuse à Bahreïn, laissant les monoplaces plus souvent au garage qu'en piste..


Lance Stroll est logiquement conservé, après une bonne saison 2020. Auteur d'une pôle position, et deux deux podiums, il aura l'avantage de connaître la voiture et l'équipe. Un atout qu'il devra correctement utiliser, pour enfin réussir à hausser son rythme en qualification, ce qui lui fait défaut depuis ses débuts en F1.


Pour Vettel, cette saison est celle de la rédemption. Après un séjour à Maranello qui s'est avéré destructeur pour son mental et ses performances, Aston Martin peut lui permettre de retrouver un niveau digne d'un quadruple Champion du Monde. Encore faut-il que la voiture le lui permette. En tous cas, je pense que cette saison sera quitte ou double pour l'Allemand..


Ferrari.

L'an dernier, c'était la plus grosse déception de la saison. Attendue en retrait de Mercedes et Red Bull, l'équipe de Maranello s'est avéré être en retrait du midfield pendant une bonne partie de l'année 2020.. La faute à une voiture loupée de A à Z, aussi bien aérodynamiquement que ztechniquement (pour faire de A à Z lol). Ces Essais Hivernaux ont démontré une nette amélioration du moteur, aussi bien dans sa puissance que dans sa fiabilité. Du côté aéro, quelques nouveautés sont à noter, mais qui peuvent également représenter un manque d'appui de la voiture. En tous cas, cette dernière avait l'air bien plus correcte que celle de 2020, et je ne vois que du mieux pour cette équipe mythique.


Patron de l'équipe quasiment depuis son arrivée, Charles Leclerc devrait être la tête de proue de Ferrari. Il connaît la voiture, l'équipe, le fonctionnement, et toutes les responsabilités qui incombent de porter une combinaison rouge. Auteur de coups d'éclats en 2020, je vois une saison aussi intéressante pour le Monégasque.


Pour Carlos Sainz, ça risque d'être plus difficile. Moins rayonnant en tous cas. Nouveau dans l'équipe, il devra apprendre à rouler avec une Ferrari qui, bien que meilleure que 2020, reste capricieuse et malade. Malgré tout, on sait que l'Espagnol a un bon coup de volant.. Et que sa vitesse n'est plus à prouver. Une adaptation rapide de Carlos Sainz pourrait lui offrir des performances aussi belles que son coéquipier.


---------


Attention, rien n'est à prendre comme parole d'évangile.. Tout ce qui est écrit n'est que mon avis, et tout ce qui concerne les Essais Hivernaux est à prendre avec d'immenses pincettes. On sait très bien que les équipes cachent leurs jeux, ou du moins, testent des choses différentes les unes des autres. Les véritables éléments de réponses n'apparaîtrons qu'après quelques Grand-Prix, quand une véritable hiérarchie sera établie.


En attendant, on se retrouve demain pour la suite et la fin de cette revue des effectifs.

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook