• T.L.

Le bilan des effectifs 2020. (2/2)


FORMULA.

Hier, on s'est penché sur cinq premières écuries et leurs pilotes. Aujourd'hui, on termine le tour d'horizon de la saison.

Suite et fin de la revue des effectifs de cette saison 2020 !

Cela paraissait idyllique de présenter Renault comme une équipe capable de décrocher un podium en 2020. C'était le cas puisque la marque au losange sera montée sur trois podiums, deux grâce à Ricciardo, un grâce à Ocon. De ce point de vue, la saison peut être réussie, mais au classement, l'équipe se retrouve derrière McLaren et Racing Point..

Daniel Ricciardo aura offert a Renault son premier podium depuis son retour. Par la même occasion, il aura offert un tatouage à Cyril Abiteboul. Mais bien au-delà de ça, c'est une cohésion d'équipe très solide qui s'est crée autour de l'Australien. D'un point de vu comptable, c'est une 5e place au classement général, juste derrière Sergio Perez. La saison de l'Australien est une vraie réussite, et son départ risque de faire mal à Renault.

Esteban Ocon, lui aussi détenteur d'un podium, reste sur une saison bien moins réussie. En difficulté dès le début de la saison, il s'est tout de même bien rapproché des performances de son coéquipier. Mais le bilan est éloquent, moitié moins de points inscrits par le Français.. On peut lui trouver des circonstances atténuantes, mais la saison prochaine sera déterminante pour lui. Si il est aussi loin d'Alonso que de Ricciardo, il faudra se poser les bonnes questions..

Très délicat de parler du cas Haas depuis quelques jours.. Sportivement, l'équipe reste sur l'une de ses pires saisons, si ce n'est la pire. La voiture n'a pas cessé de régresser, aucune amélioration n'a été apportée, et les deux pilotes semblaient se battre, course après course, pour garder la voiture dans le bon sens. L'arrivée de Papa Mazepin aidera financièrement l'équipe, si le fils de ce dernier est conservé, suite à ses récentes sorties sur les réseaux sociaux, plus que discutables..

Notre Romain Grosjean national quitte la Formule 1 à l'issu de cette saison. Ce n'est pas vraiment surprenant, tant la sentence pesait au dessus de sa tête depuis la saison dernière déjà. Sa saison est mauvaise.. Très mauvaise.. Mais c'est majoritairement la faute à la voiture. Romain Grosjean, c'est aussi des interviews de moins en moins "langue de bois", et un dépit qui augmente weekend après weekend. C'est aussi et surtout un accident effroyable, qui lui aura coûté les deux dernières courses de sa carrière en F1. Mais il s'en est sorti, c'est le principal. On reparlera bientôt de lui..

Haas fera table rase en 2021, puisque Magnussen quitte le bateau lui aussi. Auteur d'une saison plus glorieuse que son coéquipier, elle n'est tout de même pas remarquable. Il aura tout de même offert de belles prestations, et aura surtout corrigé un caractère très capricieux pour ne pas dire impulsif. C'est aussi une page qui se tourne pour lui.

Mention spéciale à Pietro Fittipaldi, venu en remplacement de Romain Grosjean. Loin du rythme de son coéquipier, il n'aura tout de même pas été ridicule, et aura su terminer ses deux courses. Pour un dépannage de dernière minute, dans une cagette pareille, grand bravo.

Williams reste, malgré ses améliorations, la pire équipe du plateau. Cette saison, c'est un 0 pointé mathématique, mais il y a du mieux.

Russell aura offert des performances folles dans cette monoplace. De très nombreuses Q2, des opportunités de points, et des résultats éloquents par rapport à son coéquipier. Sa pige chez Mercedes aura confirmé son excellente saison, mais traduit sa malchance quand il s'agit de conclure. Williams aura tout de même souligné que sa performance, visible de tous à Sakhir, est proportionnellement identique à tout ce qu'il fournit chez Williams chaque weekend. Imaginez la performance..

Nicolas Latifi aura lui aussi réaliser une saison correcte. Loin de Russell certes, mais par rapport à ce que j'attendais de lui, ce fut bon. Sa saison n'est objectivement pas bonne, on va pas se mentir. Mais le Canadien fut loin d'être ridicule. Il y a du mieux à aller chercher, ce qui est bon signe. Maintenant, ce qui est mauvais signe, c'est qu'il n'y en a pas beaucoup..

Impact des chaises musicales orchestré par la promotion éphémère de Russell chez Mercedes, la présence de Jack Aitken, qui aura offert un bon rythme dans la Williams. Bon, il l'aura aussi mise dans le mur à Sakhir, sans gravité heureusement, puisque seul son aileron avant est resté sur le carreau.

Enfin, c'est la fin d'une époque pour la famille Williams qui quiite la Formule 1 après la vente de l'équipe. C'est, avec le rachat de Racing Point, la fin des petites équipes indépendantes. Et Haas aussi. Mais bon..

C'est sans l'ombre d'un doute LA déception de cette année 2020. La voiture est bonne a jeter. Que ce soit le châssis, l'aéro ou le moteur, rien ne va sur cette Ferrari 2020. Ce fut une bien triste façon de fêter le 1000e Grand-Prix de Maranello..

Malgré une monoplace ratée, Charles Leclerc aura offert une saison splendide. Il a prouvé pourquoi Ferrari a mit tant d'espoirs en lui. Régulièrement à la lutte dans le Top 10, voir le Top 5, il aura fait oublier que la Ferrari était si mauvaise. Il termine deuxième dès la première course, et montera sur un second podium, à Silverstone. La saison prochaine ne risque pas d'être bien meilleure, mais Charles Leclerc continuera à nous émerveiller de son coup de volant.

Sebastian Vettel aura quant à lui eu beaucoup plus de mal.. Avec une voiture qui ne lui convient absolument pas, un ras-le-bol grandissant, et une équipe peu présente pour les aider, c'est certainement la pire saison de Vettel en Formule 1. C'est triste de voir un quadruple Champion du Monde ternir son image de la sorte, et j'espère sincèrement que son rebond chez Aston Martin l'an prochain lui sera salvateur.

Racing Point avait les cartes en main pour dominer les "autres". Mais avoir une Mercedes sans savoir comment la faire marcher, ça aide pas.. Malgré tout, l'équipe peut ajouter à son palmarès une pôle position, en Turquie, grâce à Lance Stroll, et une victoire, à Sakhir, grâce à Sergio Perez. Un bilan très bon, mais qui aurait pu être meilleur si l'équipe avait fini devant McLaren.

C'est la fiabilité qui aura fait défaut à Sergio Perez cette saison. Malgré tout, le Mexicain réussit sa plus belle saison dans l'élite, en terminant 4e, devant tous ses adversaires directs. Sa grande victoire est bien sûr sa victoire (lol), mais la globalité de sa saison est à souligner. Il trouve heureusement un volant pour 2021, chez Red Bull, et j'ai hâte de voir ça.

Du côté de Lance Stroll aussi il y a du bon. Du progrès. Avec une saison très correcte, deux podiums et une pôle, le Canadien prouve qu'il n'est pas là que parce que Papa est la patron. Ca aide, certes, mais pas que. C'est d'ailleurs l'un des meilleurs starters du plateau. Son rythme en qualification est tout de même à perfectionner, mais son rythme de course est très bon, en témoigne sa performance en Turquie, avant que sa course bascule. Seul point négatif pour Lance, le Grand-Prix d'Italie, où la victoire aurait du lui revenir. Il fallait qu'il manque un départ cette saison, et c'était celui qu'il ne fallait pas manquer..

Il faut également souligner les prestations de Nico Hülkenberg, remplaçant de luxe pour Racing Point. Il aura su apprendre à rouler en très peu de temps, pour permettre à l'équipe de marquer des points importants au championnat. Puis on va pas se mentir, ça nous a tous fait très plaisir de revoir Nico..!

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook