• T.A.

Lobby : F1 Esports 2020


FORMULA.

L’extinction des feux de la saison des F1 Esports 2020 aura lieu dans maintenant 2 semaines. Le temps pour nous de se mettre en tête les acteurs à suivre pour cette saison qui, comme présenté précédemment, subit quelques retouches, et qui, pandémie mondiale oblige, n’aura donc pas lieu à la Gfinity Arena comme à l’accoutumée. Toujours est-il que les courses risquent d’être tout de même très passionnantes avec un plateau plus compétitif que jamais.

Mesdames et Messieurs, je vous propose donc de faire avec Thomas "Soron" Amoros, un petit tour d'horizon des F1 Esports 2020.


Avant toute chose, il faut prendre en compte une nouvelle donne qui n’était pas ou peu présente durant les saisons précédentes : la langue de bois.. Les Teams s’efforcent de cacher au maximum leur niveau au cours de cette pré-saison et par conséquent il est plutôt compliqué de pouvoir étudier de la manière la plus fiable possible ces premiers mois de roulage sur F1 2020. Certains, à l’image de Daniel Bereznay, Brendon Leigh, ou David Tonizza sont par exemple totalement hors des radars car absents des plus grandes courses de ligue et des classements mondiaux du Contre-la-Montre. Cela ne veut cependant absolument pas dire qu’ils ne s’entraînent pas d’arrache pied pour préparer la saison. Tous ont, sans aucun doute, plusieurs centaines d’heures de jeu à leur actif !


Mes favoris.

On devrait trouver en haut des feuilles de classement surtout les nouveaux pilotes fraîchement sélectionnés à la Draft et ceux qui aspirent à participer à la saison 2021. Ces indicateurs pourront permettre de dégager d’éventuels pilotes qui peuvent sortir du lot, mais on peut tout de même s’attendre à voir les valeurs sûres se jouer le titre cette saison. Tonizza, Bereznay, Rasmussen, etc..


Du coté des équipes, il ne fait nulle doute qu’une sort du lot : Alfa Romeo. Ils ont, selon moi, une Dream Team absolue avec le duo Jarno Opmeer (battu en ligue une seule fois depuis la sortie du jeu) et Daniel Bereznay. A cela s’ajoute en troisième pilote de luxe Dominik Hofmann, qui serait un titulaire indiscutable dans presque n’importe quelle autre structure. Enfin, Alfa Romeo a fait un recrutement ultra stratégique et très malin en engageant l’australien Ethan Bettineschi. Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose mais « revo » s’est affirmé comme un vrai magicien des réglages sur les deux derniers opus, en plus d’avoir un excellent rythme sur un tour. Il peut clairement permettre à Alfa de gagner le dixième qui pèsera dans la balance face aux autres grosses équipes que seront Red Bull, Mercedes ou Ferrari.


Des surprises ?

Du coté des surprises, on peut s'attendre à voir McLaren faire de beaux résultats. L'équipe sera composée d'un trio de pilotes néophytes aux F1 Esports que sont James Baldwin, qui gravitait autour d'Alfa Romeo Sauber la saison passée, Dani Moreno et le Français Matthias Cologon qui rejoint cette saison Nicolas Longuet dans les représentants tricolores des F1 Esports. Dani Moreno a montré une très bonne adaptation au PC, tandis que Matthias Cologon, bien qu'un poil en retrait, propose des résultats tout à fait solide en ligue. Ils ne joueront peut-être pas les victoires à toutes les courses mais on peut s'attendre a quelques coups d'éclats, voire glaner quelques victoires..

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook