• T.L.

Pré-Grille : Brésil 2021.


https://www.motorauthority.com/news/1107211_2016-formula-one-brazilian-grand-prix-preview
https://www.motorauthority.com/news/1107211_2016-formula-one-brazilian-grand-prix-preview

Ce weekend, direction São Paulo au Brésil, sur un tracé mythique, adoré des pilotes et des fans. Vallonné, rapide et sinueux, technique et spectaculaire, et souvent hôte de courses spectaculaires parfois avec l'aide de la pluie, Interlagos est l'un des joyaux de cette saison !



Mais avant de se réjouir de ce qui nous attend, il faut parler de la particularité de ce weekend. Pour la troisième et dernière fois de la saison, les Qualifications Sprints seront de la partie. Après une première expérience correcte, et une seconde désastreuse, cet ultime test servira de juge de paix quant à ce format. Enfin... Pour nous... Puisque la FIA a déjà annoncé que l'an prochain, ce sont six weekends qui seront sous ce format... Alors profitons de cette année, profitons de cette dernière tentative de la saison, avant de se plaindre longuement en 2022...



Profitons aussi de la lutte qui s'annonce, comme depuis le début de l'année, entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Le premier semble avoir frappé un grand coup Dimanche dernier au Mexique, en s'imposant, et en prenant encore un peu d'avance au Championnat des Pilotes. Mais Lewis Hamilton n'est pas du genre à abandonner. Et Mercedes non plus. A quelques courses de la fin de la saison, l'erreur n'est plus autorisée. Même si Super Max a de l'avance, il n'en a pas suffisamment pour se permettre de passer à côté d'une course. De son côté, Sir Lewis Hamilton ne peut pas se permettre de ne pas optimiser chaque épreuve. Et à ce petit jeu, les coéquipiers ont un rôle important... On l'a vu avec Perez à Austin, qui a poussé Mercedes a arrêté Hamilton. D'autant plus que l'on arrive ce weekend sur un tracé qui semble réussir aux Red Bull depuis quelques années maintenant. Avec une monoplace plus performante que les autres saisons, et des pilotes très en forme, l'avantage pourrait encore être du côté des Autrichiens. C'est en tout cas mon avis. Même si mathématiquement, beaucoup de choses seront possible ce weekend et par la suite, c'est sûrement le meeting el plus important pour ces deux structures. Red Bull peut confirmer et enfoncer le clou, Mercedes peut revenir dans le coup et étourdir sa concurrence. Ce qui est certain, c'est qu'encore une fois, ça s'annonce passionnant...


Et tout autant intéressant derrière ! McLaren doit réagir et être devant Ferrari ce weekend. Alors que la 3e place au Championnat des Constructeurs leur semblait acquise, Ferrari est arrivé avec une solution miracle leur permettant de revenir au niveau de l'écurie britannique, voire même de la surpasser tant ils parviennent à optimiser chaque weekend de course. Et puis Ferrari a une petite revanche à Interlagos... On se souvient tous des images de Charles Leclerc et de Sebastian Vettel qui s'accrochent et ruinent leurs courses... Pour McLaren, c'est un petit peu leur saison qui en dépend. Ils étaient excellemment bien partis, puis se sont retrouvé ralentis par un Daniel Ricciardo en difficulté, et désormais, les deux pilotes semblent ne plus réussir à faire briller cette monoplace. Là aussi, ce weekend pourra être déterminant pour la fin de saison, et l'attribution des gains pour les 3e et 4e places.


A la suite de ces quatre premières équipes, voire même entre, voire même avant, on attendra un Pierre Gasly toujours étincelant. Comme au Mexique, et comme plusieurs fois cette année, on espère le voir truster les gros points. Et c'est on ne peut plus important dans cette lutte avec Alpine, qui voit la 5e place du classement des Constructeurs s'éloigner. Et même si notre côté chauvin souhaite voir les Bleues dans les meilleures positions possibles, je ne me fais aucune illusion quant à ce weekend. Ils devraient être loin. Très loin. Et ce ne sera pas pour déplaire à Aston Martin, ou même à Yuki Tsunoda qui, depuis quelques courses, semble être de plus en plus à l'aise dans son Alpha Tauri.


Puis, comme au Mexique, je ne vois pas trop ni les Williams, ni les Alfa Romeo, pouvoir jouer les points, sauf incidents de course. Il en va de même pour Haas, qui vit ses derniers weekends de calvaire, avant une renaissance espérée en 2022.



Qui a le plus à perdre ?

McLaren. Cela va bien plus loin qu'une position au classement final pour Woking. L'équipe est en passe à des difficultés financières depuis le début de la crise Covid. De propriétaire, elle est devenue locatrice de sa propre usine, des voitures du musée ont été vendues, etc. Et la différence de somme entre la 3e et la 4e place est non négligeable pour cette structure. En plus, cela apporterait de la visibilité pour des sponsors, et surtout, de la crédibilité pour la marque. Cash is King. Même pour des entités aussi légendaires que McLaren.



Qui a le plus à gagner ?

Alpha Tauri. Au contraire de McLaren, prendre la 5e place à Alpine donnerait une crédibilité immense à l'équipe italienne. D'autant plus qu'elle n'est presque portée que par un seul homme ! Alors le jour où Yuki Tsunoda sera en pleine forme, ou qu'il sera remplacé par un pilote capable de pousser la voiture à ses véritables performances, l'équipe pourrait bien devenir plus importante que ce qu'elle est à l'heure actuelle. Là aussi, la question est surtout commerciale et marketing, mais la réponse se fait en piste.



Programme.

VENDREDI

Essais Libres 1 – 16h30 – CANAL+ Décalé

Qualifications – 20h00 – CANAL+ Décalé

SAMEDI

Essais Libres 2 – 16h00 – CANAL+

Qualifications Sprints – 20h15 – CANAL+

30 minutes

DIMANCHE

Grand-Prix – 18h00 – CANAL+

71 tours


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook