• T.L.

Pré-Grille : Grande-Bretagne 2021.


https://www.architectsjournal.co.uk/archive/populous-silverstone-wing-unwrapped
https://www.architectsjournal.co.uk/archive/populous-silverstone-wing-unwrapped

Ce weekend est peut-être le weekend que les amateurs de Formule 1 attendent le plus depuis le début de la saison. Non pas pour retrouver des fans anglais dans les gradins, non pas pour revoir l'enchaînement mythique de Maggots, Becketts, Chapel, non pas pour... Bref. Ce que nous attendons tous, c'est la mise en oeuvre de la dernière lubie de Ross Brawn : les qualifications sprints.



Ceux qui suivent un petit peu FORMULA et ses apparitions chez d'autres créateurs, savent qu'ici, l'idée des qualifications sprints n'est pas la bien reçue. Pour faire court, le format de qualifications qu'on aime tant est déplacé au Vendredi, la course du Samedi n'apporte quasi rien si ce n'est l'ordre du Grand-Prix du lendemain, et trois misérables points pour le vainqueur qui n'est pas vainqueur mais poleman, deux pour le deuxième, et un pour le troisième, et le tout avec des règles qui changent pour les pneus, le Parc-Fermé, etc. Du côté des équipes, on commence déjà à annoncer une baisse de roulage en essais pour que la mécanique tienne, ou des courses qualificatives molles pour la même raison... Mais factuellement, qu'est-ce qui nous attend ce weekend ? Une séance d'essais le Vendredi matin, comme d'habitude, suivie de la qualification habituelle, qui n'est pas réellement une qualification, puisqu'elle ne détermine que l'ordre de départ pour la course qualificative qui sera la vraie qualification. Pour la séance du Vendredi, les pilotes seront contraints d'utiliser les pneus Softs, quand ils pourront choisir leurs gommes le Samedi, et que la règle des pneus de la Q2 est supprimée. Le Samedi matin donc, les voitures auront une nouvelle séance d'essais avant la fatidique course. Puis, le Dimanche, on reprend le rythme habituel avec le Grand-Prix comme point d'orgue du weekend. On n'aime pas cette idée. Pas grand monde ne l'aime. Mais laissons à ce format une petite chance, qui sait ? De toute façon, sur un circuit comme Silverstone, où le spectacle n'est pas rare, si la course s'avère impertinente, elle ne pourra pas l'être ailleurs...


Au-delà du format, comme tous les weekends de course, il y aura 20 pilotes qui vont s'élancer pour notre plus grand plaisir. Comme d'habitude, passons en revue les forces en présence et les attentes de ce weekend.


Au sommet de la feuille des temps, depuis son triple header on ne peut plus réussit, c'est Max Verstappen qui est le plus attendu. Il est solidement installé comme leader du championnat, et son équipe peut en dire de même en ce qui concerne les constructeurs. Avec un début de saison parfait, j'ai énormément de mal à imaginer le Hollandais flancher alors qu'il semble être sur une si belle lancée. Le circuit est en plus de cela parfaitement dessiné pour Red Bull, surtout face à Mercedes : des lignes droites, des virages rapides en appuis, et une stabilité primordiale pour passer les enchaînements des virages 1, 2 et 3, et 10, 11, 12, 13 et 14. De leur côté les Flèches d'Argent noires, chercheront bien évidemment à redresser la barre et à reprendre une victoire qui leur échappe depuis plus de courses que jamais depuis leur retour aux avant-postes en 2014. Lewis Hamilton sera à domicile, et aura certainement envie de faire plaisir aux spectateurs présents sur place.


Ce sera aussi le cas pour McLaren qui, comme beaucoup d'autres équipes, sera à domicile ce weekend. Eux aussi sont sur une très belle lancée, et même si Daniel Ricciardo continue de décevoir qualifications après qualifications, il y a du mieux en course. Le format inédit de ce weekend pourrait bien lui profiter. Il pourrait en revanche faire beaucoup de mal à Ferrari, qui arrive en Angleterre sur un tracé qui a tout ce que cette voiture déteste. A l'aise dans des parties lentes et sinueuses, Silverstone c'est approximativement tout le contraire... L'idée sera certainement de faire comme en Autriche : miser sur une bonne qualification et faire de son mieux en course pour voir où ça mène.


La suite, on la connaît, c'est toujours la même chose dans ces Pré-Grilles : Alpha Tauri comptera sur Gasly, Alpine cherchera à maintenir la bonne forme de Fernando Alonso, et de redonner du rythme à Ocon, Aston Martin, eux aussi à domicile, voudront briller et exploiter le maximum de leur voiture, et Alfa Romeo viendra jouer les trouble-fête. On peut peut-être s'attendre à voir la Williams de George Russell s'ajouter à ce paquet, mais sans grands espoirs pour les points qu'il cherche tant depuis le début de la saison. Enfin derrière, les Haas devraient clôturer le peloton.

Qui a le plus à perdre ?

La FIA. Ce weekend, deux événements attendent la FIA et toute la sphère Formule 1. Le premier sera la présentation physique d'un prototype de ce à quoi pourraient ressembler les monoplaces l'an prochain. Même si des photos ont déjà été publiées illégalement il y a de ça environ un mois, cette présentation en grande pompe est importante pour les instances directrices du sport. Il faut convaincre les supporters et les équipes, et si rien n'est fait de plus que des photos ou des rendus 3D, l'annonce pourrait être un flop. Mais ce n'est pas l'enjeu majeur du weekend, puisque ce dernier est bien évidemment la qualification sprint. L'idée est dans les petits papiers de Ross Brawn depuis trop longtemps, et après des projets et des projets, c'est enfin sous la forme présentée précédemment que l'idée prend forme. C'est simple, c'est du quitte ou double : soit c'est spectaculaire, les équipes se battent et les fans sont heureux, soit c'est une procession, personne ne fait d'efforts, et on a une grosse demi-heure de parade... Ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué, mais sur le papier, on peut déjà commencer à prospecter d'éventuels acheteurs... En d'autres termes, ça à l'air d'être de la merde.

Qui a le plus à gagner ?

Esteban Ocon. Il n'a rien à perdre en tout cas. Condamné au fond de grille sur les deux courses autrichiennes à cause d'un souci sur sa voiture, il observait Fernando Alonso s'immiscer dans les points. La voiture est rapide, et capable de jouer des Q3 et de gros points, il nous l'a déjà prouvé, son coéquipier également. Maintenant, il faut trouver d'où vient le souci, le régler, et foncer vers un regain de forme qui ferait énormément de bien au Français. Silverstone pourrait bien être un circuit fait pour retrouver du rythme.


Programme.

VENDREDI

Essais Libres 1 – 15h30 – Canal+ Décalé

Qualifications – 19h00 – Canal+ Décalé

SAMEDI

Essais Libres 3 – 13h00 – Canal+ Décalé

Qualifications Sprints – 17h30 – Canal+

30 minutes

DIMANCHE

Grand-Prix - 16h00 - Canal+

52 tours


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook