• P.W.

Pré-Grille Juniors : FFSA F4.


https://miujsag.wordpress.com/2015/07/24/f1-hungaroring-circuit-imprime/
https://miujsag.wordpress.com/2015/07/24/f1-hungaroring-circuit-imprime/

Troisième manche et premier meeting à l’étranger de la saison pour nos jeunes loups de la FFSA F4 ! C’est au Hungaroring, près de Budapest, que les pensionnaires de la FFSA Academy font escale ce weekend.


Beaucoup de changements de pilotes ont eu lieu depuis la dernière manche à Magny-Cours, il y a deux mois. Exit Vignesh Kadarabad et Adam Szydłowski (qui montraient pourtant une certaine progression), et place à trois nouveaux pilotes, dont un Français, et pas n’importe lequel. Lors de la Finale du Volant FEED Racing disputée il y a huit jours, Elliott Vayron a réalisé une superbe prestation pour terminer deuxième, à deux millièmes du vainqueur. Une performance majuscule mais qui laissait le jeune Français de 15 ans (né en mai 2006) sans volant. Mais il faut croire que cette Finale a réussi à convaincre certains sponsors de franchir le pas pour Elliott. Plus jeune de quelques mois que Macéo Capietto, Vayron sera surveillé de très près, et pourrait jouer les trouble-fête. Les deux autres Rookies sont le Luxembourgeois Enzo Richer et le Thaïlandais Tasanapol Inthraphuvasak, 5e de F4 émiratie en début d’année et actuel 16e de F4 britannique. Il sera vraiment intéressant d’observer nos trois Rookies, et notamment Elliott Vayron pour voir s’ils perturberont la hiérarchie établie depuis Nogaro en Avril.

Mais en dehors de ces Rookies, il y a bien un championnat qui a lieu ! Et déjà deux manches sur les sept se sont écoulées. Retour sur les hommes forts du championnat.

Esteban Masson (16 ans) est incontestablement l’homme fort. Et un peu à la manière d’un Grégoire Saucy en FRECA, il est ultra-dominateur, claque toutes les poles positions et serait bien plus en tête du championnat sans quelques soucis mécaniques. Malgré un calage à Nogaro et une défaillance d’aileron avant à Magny-Cours alors qu’il était largement en tête, Masson se débrouille toujours pour finir dans le Top 6, même en cas de grille inversée. Il espérera enfin un weekend sans problème cette fois.

Mais il devra faire attention à son principal rival, Hugh Barter, qui est actuellement sur une série de quatre podiums. L’Australien lauréat du Volant Richard Mille n’est même pas à une vingtaine de points de Masson au championnat et tout reste encore possible. Idem pour Macéo Capietto. Le très jeune pilote français a décroché sa première victoire à Magny-Cours mais doit encore se canaliser pour trouver un peu plus de régularité. Il a joué de malchance en début d’année avec un problème de transmission à Nogaro et a commencé le championnat avec un certain handicap, mais le voilà revenu en 3e place du championnat. De plus, il n’a pas chômé depuis la dernière course, et a participé à plusieurs journées d’essais de F4 italienne plutôt concluantes avec Prema Powerteam sur le circuit de Misano.

S’il y a un homme discret qui fait peu parler de lui, mais qui talonne Capietto au championnat, c’est bien le redoublant Daniël Ligier. Avec deux podiums et cinq Top 5 en six courses, il fait preuve d’une étonnante régularité. Peut-il trouver le petit « plus » qui lui permettrait de se battre face aux meilleurs ? Comme autre pilote régulier, on peut citer Gaël Julien, en tête du midfield. Il faudra aussi surveiller le redoublant Owen Tangavelou, en quête de cette constante qui lui manque : deux uniques arrivées dans les points mais une 2e et une 4e place. Il n’a presque aucune expérience en karting et a commencé avec la monoplace en 2020 : s’il bénéficie d’une vitesse de pointe indéniable, il reste trop rugueux dans le peloton, souvent à son désavantage. Un peu le même cas pour Noah Andy qui a peut-être trouvé un déclic à Magny-Cours en montant sur le podium lors de la course à grille inversée.

Enfin chez les Juniors, la bataille continuera de faire rage entre Dario Cabanelas, Alessandro Giusti et Aiden Neate. Ces trois-là se battent souvent en milieu de peloton et n’ont aucune merci. Neate, après une manche à Magny-Cours sans le moindre point, aura l’avantage d’être moins rouillé que ses concurrents qui n’ont pas roulé depuis deux mois : il a participé à la dernière manche de F4 britannique il y a deux semaines. Les autres juniors, Geraci et Provost, tenteront de revenir sur ce trio. Enfin, derrière, Angélina Favario, la seule féminine du plateau, doit impérativement commencer à montrer sa progression.

Depuis que le Championnat de France de Formule 4 se nomme ainsi (soit 2011), la FFSA F4 ne s’est rendue qu’à deux reprises sur le Hungaroring : en 2015 et en 2019. Et selon les statistiques, y gagner les deux poles et les deux courses principales (la 1re et la 3e) est toujours très bon signe en vue du titre : Valentin Moineault puis Hadrien David y avaient gagné deux courses avant d’être sacrés plus tard. Ça pourrait donner des idées à certains pilotes...



Programme.

JEUDI

Essais privés

VENDREDI

Essais libres – 11h40

Qualifications – 16h50

SAMEDI

Course 1 – 11h10

Course 2 – 16h55 Page Facebook de la FFSA

DIMANCHE Course 3 – 11h20 Page Facebook de la FFSA



PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook