• T.L.

Pré-Grille : Pays-Bas 2021.


https://twitter.com/f1_dutchgp/status/1430904145892954123
https://twitter.com/f1_dutchgp/status/1430904145892954123

Deuxième partie de cette triplette folle que représente l'enchainement Spa-Zandvoort-Monza. Enfin de cette doublette que représente Zandvoort-Monza. Difficile de rêver d'une course complètement folle ce weekend sur un tracé sinueux, qui n'offre que très peu d'opportunités de dépassements, même dans les catégories inférieures. On aura cependant des facteurs intéressants à observer : les premiers pas du paddock sur cet ancien nouveau tracé, les qualifications qui devraient être spectaculaires, et surtout, la robustesse des pneumatiques sur deux, voire trois banking, dont le dernier, le plus impressionnant...



On ne va pas changer la formule habituelle, et on va commencer par la lutte qui oppose Lewis Hamilton, léger leader du championnat, face à Max Verstappen. L'enjeu de ce weekend, vu l'écart infime qui sépare les deux pilotes, c'est la tête du classement. Même si avec des écarts aussi minces, cela ne veut rien dire mathématiquement, moralement et mentalement, se retrouver premier ou deuxième est complètement différent. Sur un tracé où, en Formule 1, l'ordre de la course se déterminera en qualifications, aux stands, ou derrière la voiture de sécurité, il est évident que Lewis et Max voudront autant l'un que l'autre s'emparer de la première place sur la grille pour le départ du Dimanche. Quand l'on connaît le talent de nos deux protagonistes le Samedi après-midi, autant vous dire que la Q3 risque d'être fantastique...


Derrière, c'est Ferrari qui pourrait bien tirer son épingle du jeu. Avec une voiture qui adore les secteurs sinueux. Ça tombe bien, Zandvoort c'est trois secteurs sinueux ! Les Rouges pourraient bien venir se mêler à la lutte pour de très gros points, voire pour un podium, voire, comme à Monaco ou Bakou, pour la victoire... Mais n'oublions pas McLaren qui reste aussi très présent derrière le duo de tête. Avec un Lando Norris qui sera sûrement très revanchard de sa bêtise en Belgique, alors qu'il avait les moyens de gagner la parade, et un Daniel Ricciardo qui se sent bien, même s'il continue à alterner hauts et bas, les voitures orange pourraient bien elles aussi briller devant les Oranjes.


Puis derrière, on devrait retrouver un Pierre Gasly présent dans le haut du panier également, des Alpines en meilleure forme qu'à Spa, et tout le reste se jouera surtout aux réglages et à la stratégie. On sait qu'à ce petit jeu là, Aston Martin excelle, et pourrait bien réussir encore un joli coup pour venir marquer quelques points importants. Une seconde partie de midfield qui s'annonce très serrée, surtout avec les récentes très bonnes performances de Williams qui quitte très nettement le fond de grille pour s'intégrer dans ce groupe. A quelques semaines voire jours de son officialisation chez Mercedes, George Russell peut-il continuer à surfer sur sa vague de réussite ?



Qui a le plus à perdre ?

Pirelli. Ce weekend, c'est la gamme de pneus la plus dure qui sera proposée aux équipes. L'objectif du manufacturier est bien évidemment de ne prendre aucun risque avec le tracé, qui risque d'être extrêmement demandant sur les gommes. Un premier virage incliné, un troisième qui s'apparente à un petit banking, comme le Karoussell du Nürburgring, un début de deuxième secteur rapide avec de longs virages en appuis, encore inclinés, beaucoup de changements de direction, et un dernier virage dont l'inclinaison pourrait faire pâlir Indianapolis. Bref, un mélange explosif que Pirelli a décidé de ne pas prendre en compte dans l'élaboration de possibles gommes spéciales, pour conserver ses gammes habituelles. Ils ont d'ores-et-déjà mis en garde les équipes et communiqué sur la difficulté que représentera ce circuit, espérons juste qu'il ne se passe rien de dommageable...



Qui a le plus à gagner ?

Nicholas Latifi. Étonnant n'est-ce pas ? A vrai dire, il pourrait bien, non pas à l'issue de ce weekend seulement, mais sur l'ensemble de la fin de saison, sauver sa place en catégorie reine. En effet, sa place est très fortement remise en question. Non pas par son manque de résultats, puisque Nicholas ramène la voiture, marque des points, et parvient à réaliser les performances qu'on lui demande, tout en apportant des sponsors. Non ce n'est pas pour ça qu'il est en danger, mais bel et bien pour l'immense valse qui se joue tout autour de lui, chez Alfa Romeo, Mercedes et Williams. On parle d'Alexander Albon qui, sur le plan sportif, devrait pouvoir éjecter le Canadien... Ce dernier n'a, en plus, plus autant de poids qu'avant dans les sous qu'il apporte, Williams ayant été racheté par un fonds de commerce américain. Il n'a plus qu'à faire parler son talent, et tenter de sauver sa place sur la piste.



Programme.

VENDREDI

Essais Libres 1 – 11h30 – CANAL+ Sport

Essais Libres 2 – 15h00 – CANAL+ Sport

SAMEDI

Essais Libres 3 – 12h00 – CANAL+ Sport

Qualifications – 15h00 – CANAL+ Sport

DIMANCHE

Grand-Prix – 15h00 – CANAL+

72 tours


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook