• T.L.

Pré-Grille : Émilie-Romagne 2022.


https://www.motorsinside.com/f1/actualite/24892-resurfacage-de-derniere-minute-pour-la-piste-dimola.html
https://www.motorsinside.com/f1/actualite/24892-resurfacage-de-derniere-minute-pour-la-piste-dimola.html

Après une première partie de saison à l'Est de notre planisphère, la Formule 1 est de retour sur le continent qui l'a vu naître ; l'Europe. Et pour ce retour, qui lance, en partie, un peu, enfin c'est la première d'une série, mais y'a une pause quand même, enfin deux, mais bon, bref... Je vous ai perdu je crois... Bref, on est en Italie.


Et comme le Grand-Prix d'Italie aura lieu plus tard dans la saison, c'est le Grand-Prix d'Émilie-Romagne qui nous attend. Enfin pas tout à fait, mais non, je n'écrirais pas ce nom absurde et à rallonges qu'est le Formula 1 Rolex Gran Premio del Made in Italy e dell'Emilia-Romagna 2022. Eh merde...



Tout laisse à croire que c'est une manche promise aux Tifosis et à leur équipe préférée, la Scuderia Ferrari. En effet, la structure de Maranello part favorite, comme c'est le cas depuis le début de la saison. Elle sera à domicile, sur son circuit, qui porte d'ailleurs le nom du fondateur de la marque au cheval cabré.


Mais outre ce boost moral, la Scuderia pourra, comme lors des premières courses, bénéficier d'une voiture rapide, d'un moteur puissant, et pour compléter cette offre déjà riche, de quelques améliorations. Sans compter ses deux pilotes. Pour Charles Leclerc, l'objectif est clair : c'est gagner. Il est sur un très bon début de saison, et a déjà une bonne avance au classement. S'il continue sur cette lancée, il peut déjà faire un petit break. C'est très tôt pour parler de titre, mais une avance aussi importante dès le début de la saison peut être déterminante.


Pour Carlos Sainz, on va chercher la régularité, et les gros points. Malheureux à Melbourne, l'Espagnol doit rebondir pour se rapprocher de son coéquipier, aider la Scuderia dans sa quête des titres, et surtout impressionner son employeur pour lui décrocher un contrat de plusieurs années.


Mais tout ne sera pas offert aux Rouges ce weekend, puisque Red Bull aura son grain de sel à apporter, à condition que ce dernier ne se transforme pas en sable, et qu'il ne termine pas dans le moteur... Car oui, la fiabilité est la bête noire de Red Bull et de son leader, Max Verstappen. Si sa voiture tient l'entièreté de la course, le Hollandais est un prétendant à la victoire. Malheureusement, c'est pour le moment deux abandons sur trois épreuves... C'est tout de même mieux pour Sergio Pérez qui parvient à faire franchir la ligne d'arrivée à sa voiture, tout en étant assez proche de son coéquipier. Le duo fonctionne bien, la voiture un peu moins...



Dans tout ça, ceux qui s'en sortent le mieux, c'est Mercedes. Et ce weekend doit être sur la même lignée pour l'équipe de Brackley, qui a une certaine revanche à prendre sur Imola... L'an dernier, leur course avait été très mouvementée. Trop à leur goût d'ailleurs. Sur un tracé aussi sinueux que celui-ci, difficile de savoir si la Mercedes sera à l'aise, ou complétement en perdition. Ou un peu des deux d'ailleurs... Ce qui est certain, c'est qu'on les attend en embuscade, comme depuis le début de la saison.



Et on va en attendre autant de McLaren qui a surpris tout son monde à Melbourne. Alors ce sont ici sûrement de mauvaises attentes, car eux-mêmes ne semblaient pas être en mesure d'expliquer leurs bonnes prestations australiennes, mais on est obligé d'attendre du mieux par rapport à Bahreïn et Jeddah.


Ils seront sûrement talonnés de près par Alpine qui reste aussi sur un très bon début de saison. Un peu dans l'ombre, ou du moins en toute discrétion, l'équipe française parvient à marquer de bons points grâce à un rythme de course solide. À Imola, il sera très difficile de doubler, et la stratégie sera déterminante. À ce petit jeu là, Alpine peut s'avérer être redoutable cette saison... Qui l'eut cru...



Dans la lutte pour les derniers points, on peut attendre les deux Alfa Romeo, avec un petit avantage à Valtteri Bottas, la Haas de Kevin Magnussen, et l'Alpha Tauri de Pierre Gasly. On peut attendre les premiers points de Mick Schumacher, même si je doute que la monoplace puisse le lui permettre, et qu'il lui manque encore ce petit quelque chose qui fait que K-Mag parvient à scorer. Pour Yuki Tsunoda, c'est aussi surtout la voiture qui devrait l'empêcher de marquer des points, cette Alpha Tauri étant bien moins bonne que les années précédentes. Mais on n'est pas à l'abri d'une surprise dans ce lot de six pilotes.



Et on n'est pas à l'abri non plus d'une surprise d'Alexander Albon, comme à Melbourne. Oui, c'est le seul de ce quatuor final que je vois marquer des points cette saison... Son coéquipier n'est pas au niveau, et semble dans une spirale négative depuis sa fin de saison dernière.


Pour Aston Martin, on va tranquillement serrer les dents, les fesses, et tout ce qui est possible de serrer, pour souffrir en silence et terminer la saison le plus vite possible. Et même si ce ne sont que des suppositions, l'attitude des deux pilotes semble dire que rien ne va cette année... On n'attend donc rien (de bien) pour les deux voitures vertes.



Enfin, ce weekend est le premier weekend sprint de la saison. Le premier d'un trio, comme l'an dernier. Bon, même si en 2021 on a été très critique sur ce format, on va lui laisser une dernière chance en 2022. Je m'explique : il a été pensé pour ces voitures. Elles se suivent plus facilement, et sont plus propices aux dépassements que les autres années. Maintenant, je ne suis pas sûr que le choix d'Imola soit très judicieux... Mais bon, on aura tout le temps de cracher notre venin sur ce format plus tard...



Programme.

VENDREDI

Essais libres 1 – 13h30 – CANAL+ Sport

Qualifications – 17h00 – CANAL+ Sport

SAMEDI

Essais libres 2 – 12h30 – CANAL+

Sprint – 16h30 – CANAL+

DIMANCHE

Grand-Prix – 15h00 – CANAL+


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook